ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

L’équipe du Sonisphere France communique


L’arrivée du Sonisphere en France l’année dernière a suscité l’adhésion des fans (70 000 personnes présentes sur deux jours pour voir notamment la réunion du Big 4) mais le public s’est beaucoup plaint de l’organisation de l’événement. En outre, beaucoup de fans ont critiqué les premiers noms de l’affiche 2012 qui se tiendra les 7 et 8 juillet 2012 à Amnéville et qui, selon eux, ne vaut pas la programmation de l’année dernière. L’équipe de Nous Productions, qui organise le Sonisphere France, a donc souhaité éclaircir certains éléments en répondant par un communiqué aux questions qui lui sont souvent posées.

Une remarque tout de même : il est étonnant de lire de la part du pourtant expérimenté Salomon Hazot, le directeur de Nous Productions, qu’il serait « totalement absurde » de penser que le Sonisphere et le Hellfest sont concurrents. Car même si les deux affiches sont complémentaires, il n’en demeure pas moins qu’il y a une concurrence de facto notamment à cause du fait que beaucoup de festivaliers n’ont pas les moyens de faire les deux festivals et doivent donc faire un choix !

Ainsi, bien au contraire, nous dirions plutôt qu’il paraît « totalement absurde » de penser que le Hellfest et le Sonisphere ne sont pas du tout concurrents alors que ce sont les deux plus gros festivals de metal français…

Mais enfin, si nous étions un poil taquin nous affirmerions qu’au vu des nombreuses réactions négatives du public après l’annonce des premiers noms du Sonisphere français 2012, Salomon Hazot a peut-être raison, au final, de souligner qu’il n’y a pas de concurrence entre le Hellfest et le Sonisphere car apparemment une bonne partie du public metal pense en effet qu’il n’y a pas du tout match cette année en termes d’affiche !

> Pourquoi deux jours alors que trois avaient été annoncés l’année dernière ?

Il y a deux raisons à ce changement : tout d’abord, le décès du maire d’Amnéville en août 2011 nous a contraint d’attendre l’élection d’un nouveau maire début novembre pour savoir si nous pouvions continuer l’aventure Sonisphere à Amnéville. Nous avions 2 jours de programmation quand a été annoncée la nouvelle d’une arrivée du Tour de France à Metz le vendredi 6 juillet. Dès lors, nous nous sommes recentrés sur les samedi 7 et dimanche 8 juillet 2012. Notre volonté reste cependant à terme de passer le plus tôt possible à un Festival qui durera trois jours voire plus.

> Pourquoi le choix d’Amnéville ?

Pour deux raisons : tout d’abord son emplacement géographique. Amnéville est un carrefour européen, c’est une ville qui est à la fois proche de pays à la culture rock affirmée comme l’Allemagne, le Luxembourg, la Belgique (et dans une moindre mesure les Pays-Bas et la Suisse) mais aussi, grâce au TGV, de Paris, Lille, Lyon et de nombreuses grandes agglomérations.

La deuxième raison de ce choix est la très grande diversité des équipements et activités annexes, en premier lieu le Snowhall d’Amnéville, qui ont remporté un vif succès l’année dernière auprès des festivaliers. L’un des défauts, et non des moindres, concerne la sortie des parkings : le site entraine naturellement de par sa configuration des bouchons. Nous encourageons donc vivement le covoiturage, et nous réfléchissons actuellement à un partenariat avec un site spécialisé pour aider les festivaliers à s’organiser.

> Pourquoi une révision du prix des places à la baisse ?

Le Sonisphere France, Le Galaxie et Nous Productions ont une politique tarifaire simple : définir un prix de places le plus juste possible. Notre volonté est de proposer, dans la mesure du possible, un maximum d’exclusivités en France (voire même en Europe) mais ce n’est pas une raison pour accepter n’importe quoi : nous avons refusé de programmer certains artistes car le cachet exorbitant demandé aurait entrainé une hausse indécente des tarifs. Un autre atout du Festival nous permet d’adapter nos tarifs : le site est modulable en jauge, ce qui nous offre une plus grande souplesse dans nos choix. Cette modularité est d’ailleurs un des nombreux avantages d’Amnéville et donc du Sonisphere France.

> Est-ce que le camping sera cette année encore au Wallygator ?

Non, après avoir tenu compte de vos remarques, et suite aux problèmes rencontrés avec les navettes le premier soir de l’édition 2011, le camping – gratuit – sera à proximité immédiate du site. Il sera ouvert du vendredi 6 en fin d’après midi au lundi 9 à midi et bien évidemment, il sera réservé en priorité aux festivaliers. Il est également à noter qu’il y aura une scène Off dans l’enceinte même du camping. Le parking sera également gratuit et à proximité immédiate du site.

> Y aura-t-il encore une fosse « VIP » ?

Tout d’abord, cette fameuse fosse n’était pas réservée à des VIP, mais aux premiers arrivés. Ce système de barrièrage était une exigence de la tête d’affiche. Il n’en est donc pas question pour l’édition 2012.

> Que répondez-vous à ceux qui vous accusent de concurrencer le Hellfest ?

C’est totalement absurde. Nous avons le plus grand respect pour ce Festival qui nous tient particulièrement à cœur : il faut savoir que Nous Productions travaille en étroite collaboration avec le Hellfest depuis la création de ce dernier et qu’il n’y a aucune raison que cela change. Malgré les posts totalement déplacés que l’on peut lire sur certains forums, nous ne sommes absolument pas en guerre avec le Hellfest, bien au contraire. Nous sommes persuadés qu’il y a de la place pour les deux Festivals en France. Le Hellfest est une institution du Metal, le Sonisphere a vocation à s’ouvrir, comme nous vous l’avions annoncé l’année dernière, à la grande famille du rock, dont le Metal fait naturellement partie. L’année dernière nous avions proposé une affiche très Metal en raison de la présence en tête d’affiche du Big 4, mais il n’en sera pas forcément de même chaque année.

> A ce propos, pourquoi le Big 4 n’est-il pas présent cette année ?

Tout simplement parce qu’il est inimaginable pour un Festival de proposer deux années de suite la même affiche ! Nous sommes ravis d’avoir eu le privilège de les accueillir l’année dernière et cela reste un souvenir inoubliable surtout pour un premier chapitre, mais maintenant, l’histoire du Sonisphere France continue, avec de nombreuses autres magnifiques pages à écrire, avec d’autres groupes. Aucun festival ne programme deux années de suite les mêmes groupes.. C’est le principe d’un festival !

> Un dernier mot pour conclure ?

L’année dernière était une première pour tout le monde, une édition zéro, avec ses succès et ses imperfections. Nous avons tenu compte de vos remarques et critiques (à part bien évidemment celles qui étaient injurieuses) et toutes les équipes du Sonisphere France, du Galaxie et de Nous Productions travaillent actuellement d’arrache-pied pour vous offrir, outre la meilleur affiche disponible, le meilleur accueil possible cet été

————————

Info Radio Metal : Si vous souhaitez partir vers tous les festivals de metal français et européens, sachez que NOVO.travel vous propose sur son site des packages « bus-tickets-camping».



Laisser un commentaire

  • Qu’il y est de festival plus ou moins du même genre en France on ne va tout de même pas se plaindre!!alors oui c’est sur ce n’est pas simple de faire les 2 (personnellement j’avais même pas les moyens d’en faire un des deux l’an dernier) mais on va pas se plaindre d’avoir le choix entre deux gros festoch! (je parle surtout pour l’an dernier).
    Car là où le Sonisphère se plante c’est sur la prog en France, quand je vois celle au Royaume-Uni çà la fout mal…Même dans les autres pays ils ont au moins une ou deux énormes têtes d’affiches et où les têtes d’affiches proposées en France ne sont que des seconds couteaux. La prog n’est pas fini donc j’espère qu’ils vont vite se rattraper car faudrait voir à ne pas prendre le public français pour un public de seconde zone…

    [Reply]

  • Le Sonisphère a peut-être pas les moyens ni les infrastructures pour rivaliser avec le Hellfest. Par contre ce qui me dérange plus, c’est qu’il arrive pas à rivaliser avec les affiches des autres Sonisphère.

    [Reply]

    jeffrey lebowski

    nan mais dans son discour on a bien compris que le sonisphere france allait bien se démarquer de ses collegues etrangers au niveau de sa programmation alors apres on peut en tirer les conclusions qu’on veut mais je pense pas que ce soit au niveau des moyens, non je pense que soit ils sont nuls et ils ont pas réussi a attirer des gros groupes (quoique faith no more et machine head c’est pas trop pourris non plus) ou alors ils considerent que la date française est une « sous date » pour laquelle ils peuvent faire toutes les expériences possible (cf evanescence et manson)

  • Nous Production et Hazot sont des clowns.

    [Reply]

    bob

    Commentaire plein d’arguments, difficile de contrer une analyse aussi fine.

    Je trouve pour ma part que cette communication prouve l’inverse, à savoir que ce ne sont pas des clows.
    Rien ne les obligeait à diminuer le prix des places puisque les fans paient de toute façon et la plupart des organisateurs le savent et en profitent sans vergogne. C’est aussi une bonne attitude de refuser de faire venir des groupes aux cachets abusifs car quand on sait que certains groupes demandent la somme de tout le reste de l’affiche réunie pour se déplacer c’est scandaleux et ça coute un bras de se payer le billet (en plus parfois certains s’en branlent du groupe « culte » en question).

    Pour ce qui est de la fausse polémique « le Sonisphere marche sur les plates-bande du Hellfest » c’est des conneries. Les affichent ne se concurrencent pas du tout. Je vais chaque année au Graspop (équivalent belge du Hellfest avec une affiche à 80% identique) et l’année dernière j’ai fait le Sonisphère pour voir le Big4 (et puis le reste aussi était super avec Gojira, Mastodon, Slipknot,…) et bon c’était cool mais c’est pas vraiment le même public ni la même ambiance. Niveau musique c’était super mais niveau ambiance de festoch’ c’était mou et chiant parce que le public est plus vieux, plus « sérieux » (moins potache quoi) et parce que tu sens que les gens au Sonisphère sont plus des metalleux de salon que de concert, ils avaient fait majoritairement le déplacement pour voir le Big4 mais ce ne sont pas de vraies festivaliers dans l’âme. Au Hellfest je ne suis jamais allé mais je vois chaque année les photos pros du public et de l’ambiance ça à l’air vraiment génial, comme le Graspop.
    Bref moi cette année le Sonisphere non, j’irai au Graspop (si j’étais français j’irais au Hellfest) parce que ça me correspond mieux mais il en faut pour tous les gouts et les 2 festivals vont afficher complets ou presqque de toute façon.

    Ensuite j’avoue que l’année dernière j’ai failli mourir de soif en faisant la file 1h pour une putain de bouteille d’eau, j’ai eu des blessures aux pieds et mes VANS défoncées à cause des caillasses jonchant le site d’Amnéville ainsi que des espèces de tiges en metal rouillé qui sortaient du sol ^^. Le camping trop petit, non-compris dans le prix du billet et situé à 15 bornes des concerts c’était aussi une idée de merde (j’ai dormi dans ma caisse comme beaucoup) et puis y avait aussi ce vigile qui à l’entrée m’a regardé avec effroi parce que je voulais pénétrer dans le site avec une corne à boire, dans son regard et son expression c’est comme si je m’étais pointé avec une machette…J’ai pas compris, j’ai eu beau lui expliquer que c’était pour boire pas pour frapper des gens et qu’en Belgique en concert/festival c’était commun il a rien voulu savoir et j’ai du la laisser à la consigne. Un petit brief’ sur les us et coutumes des metalleux ne serait pas du luxe pour ces vigiles sans doute plus habitués aux portes de discothèques.
    Donc oui y a avait des défauts, plein de défauts pour une 1ère c’était pas si mal quand même et cette année ils auront corrigé des trucs.

    Kindy

    Alors pour argumenter :
    1) Sur la communication : elle arrive au moment ou ils sont en train de se ramasser et surtout elle arrive bien trop tard au vu des interrogations que tous le monde avait sur pas mal de points. Cela ressemble à un peu à une espèce de geste de la dernière chance.
    2) Sur la diminution du prix des places : au vu de l’affiche il ne pouvait pas maintenir le prix de l’année dernière, je ne vois pas en quoi cette baisse est héroïque.
    3) Pour le coût de je prends pas un groupe il est trop cher : on parle du cachet de metallica pour démontrer que cet argument est ridicule pour des gens qui ont live nation derrière eux.
    4) Cette année si ils font 20 000 /25 000 par jours ça sera un miracle mais on pourra en reparler
    5) Sur le Hellfest : C’est Monsieur Hazot bouffi de prétention qui l’a ramené avec le Hellfest, normal qu’il ait le retour de bâton.
    6) Au niveau du site de l’année dernière + l’organisation : je n’y reviendrai pas pas la peine d’enfoncer les portes ouvertes mais en gros la kermesse de mon village prend plus de mesures de sécurités.
    7) La programmation : quand on compare la programmation aux autres sonisphères en Europe, notamment par rapport au middle band (Kyuss, orange gobelin, field of nephylim etc) on se dit que les bookeurs français sont soit incompétents (en partie vrai suffit d’aller voir la gueule de la prog du galaxie) soit ils ont une bien faible estime du public français.
    8) En conclusion, on peut pardonner des écarts à des festivals qui se sont crées au fur et à mesure et qui montent leur prog avec passion. Ici les festivaliers sont des vaches à lait donc les festivaliers doivent être exigeant.

    D’ou Hazot et les mecs de Nous Production sont des clowns prétentieux.

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3