ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Les idées claires



Lorsque l’on jette un ?il à la rubrique recrutement sur le site de Radio Metal, on peut voir énormément de postes proposés…et non-rémunérés. Car on ne peut pas payer 50 000 personnes bien sûr !

Abordons, en conséquence, le cadre de Radio Metal et son rapport au bénévolat.

Dans la rubrique recrutement les postes proposés ne sont pas rémunérés. Et là certains parmi vous peuvent se dire « oh les enfoirés ils font travailler les gens gratuitement ». Bah pas du tout en fait. Le monde de la musique dans son intégralité, et le metal forcément, fonctionne exactement de la même manière que nous. C’est-à-dire avec des bénévoles. La musique en France c’est énormément de structures qui existent, directement ou indirectement, par l’engagement militant d’une cohorte de passionnés de musique.

Sur le metal en France, prenons l’exemple des médias. L’immense majorité des médias metal que je côtoie au quotidien, et même ceux qui sont censés être plus importants que les autres, ont un fonctionnement directement lié au rôle clé joué par les bénévoles. Pourquoi ? Simplement car le « marché économique » du metal n’est pas valorisé à sa juste valeur, faute de moyens et de savoir-faire professionnel. C’est-à-dire que le « produit » ne peut pas être exploité comme il pourrait l’être…

Parler de « marché économique » et de « produit » dans le milieu de la musique est un blasphème. Pourquoi ? Car ce secteur de cultureux est infesté de parangon de vertu aux pseudo-thèses marxistes (enfin Marx de 2010…) qui viennent nous les briser en disant que la musique n’est pas un « produit » en toutes circonstances et sur tous les tons…

Cette vérité est (partiellement) vraie.

Après tout on est tous le produit de quelque chose non ? Je suis le produit d’une éducation, d’une société, de l’altérité…Si oui, n’en déplaise à certains, la musique est malgré tout un produit. Et les multinationales de la musique (avant les labels, maintenant le gros business des concerts) l’ont très bien compris en faisant raquer le public un maximum. Et la passion a disparu de leur côté, c’est vrai.

Bien sûr on peut penser qu’évoquer le terme « produit » est intolérable car la musique n’est pas une marchandise. Mais le problème c’est qu’à partir du moment où vous êtes dans le monde de l’entreprise vous devenez automatiquement une marchandise, de fait et malgré vous. C’est pour ça que je passe pour le grand méchant loup « qui fait que parler d’argent tout le temps » car je suis à la tête d’une entreprise. Je suis donc une marchandise malgré moi parce que j’ai, et c’est très personnel, une vraie aversion pour l’argent.

Mais, au sein de RM, tout est absolument associatif. Les rapports que l’on a, la légalisation de notre activité, l’esprit surtout…tout est associatif. Et vous savez pourquoi ? Car seule la passion nous anime. RM est une entreprise certes, mais c’est uniquement dû au choix professionnel que j’ai fait lors de la création. Je voulais quelque chose de carré, de pro, je voulais que l’on voie et que l’on sente la différence. Et franchement, aujourd’hui, je pense que tous ceux qui nous suivent la voient, cette différence. Par rapport à ce qu’était RM en avril 2007 et par rapport au fonctionnement global de notre structure en comparaison des autres.

Malgré la professionnalisation (jamais assez bonne d’ailleurs) la flamme n’a pas baissé d’un iota. Même avec les très nombreuses épreuves du temps, même avec les doutes.

Je sais exactement ce qui fait que nous réussissons. J’ai toujours pensé que ce projet reposait sur l’intelligence de ses protagonistes avant tout et je ne me suis pas trompé. J’ai, bien sûr, une chance immense de travailler avec des gens extrêmement brillants qui font la différence, on y revient. La recette du succès je sais ce que c’est aussi : le travail et le discernement. Radio Metal a tous les ingrédients pour faire de bons plats mais il faut du temps, sur le metal en France, pour qu’un média devienne un vrai chef de cuisine…C’est pour cette raison que l’on recherche encore plus de cuisiniers.

Dans quelques années, Radio Metal travaillera toujours avec des bénévoles. C’est le lot de quasiment toutes les structures sur ce style musical dans l’hexagone. Bien entendu, les gens extérieurs ne peuvent pas comprendre le fonctionnement particulier d’un média comme le nôtre car qui maîtrise tous les tenants et les aboutissants de Radio Metal dans les faits ? Pas beaucoup de monde en fait.

Ca me rappelle l’anecdote avec ce gars de la bande FM qui voulait racheter Radio Metal six mois après le début de notre activité…Le mec se disait « ah putain c’est trop bien une radio internet, Internet c’est l’avenir, si je peux faire du fric dessus ça m’intéresse ! » sans capter rien au truc. Qu’on est 20, que chacun a son rôle au sein de RM etc. Ou comme cet autre, de la FM aussi, qui me demandait « pourquoi je ne voulais pas créer ma propre fréquence FM ? ». Hmmm…100 000 euros l’antenne pour diffuser de la merde : c’est bien ça votre Bande FM ?!

Ces gens-là, décidément, n’ont pas compris ce que sont les médias internet aujourd’hui, la démarche de RM, notre manière de fonctionner, notre secteur d’activité ciblé, nos interlocuteurs, notre marché économique, notre produit…

Nous avons un temps d’avance et les idées très claires.

Laisser un commentaire

  • Spaceman / RM dit :

    @ Mike:

    C’est une annonce qui expose ce que l’on recherche dans l’idéal. Après, c’est le besoin qu’il faut voir avant tout car nous sommes toujours ouverts aux discussions et aux propositions.

    Une personne motivée de travailler avec nous et qui se sait compétente, même si elle ne répond pas à tous les critères fera la démarche malgré tout. Et au final c’est ce que l’on recherche: des gens motivés et passionnés. Une personne qui prends l’initiative de venir vers nous en disant : « Ok, je ne corresponds pas à 100% mais j’ai envie de participer à l’aventure avec vous et je pense avoir de bonnes compétences » aura toute notre attention.

    [Reply]

  • Amaury / RM dit :

    Yep tu n’as pas tort ! Mais c’était pour spécifier que l’on voulait un gars qui s’y connait. On est pas spécialiste sur le sujet et on part du principe qu’un mec qui aime l’image a forcément une caméra de meilleure qualité que nos caméras…qu’on a pas d’ailleurs !

    Me trompe-je ?! 🙂

    [Reply]

  • Heu sans vouloir la ramener.

    Je bloque juste un peu sur le caméraman bénévole.

    Le mec en plus d’être bénévole il doit apporter son matériel professionnel aussi.

    Ca fait un peu beaucoup ça non?

    Il faudrait au moins que RM fournisse la caméra ou la loue au caméraman non?

    Parce que présenté comme ça, je susi pas sur que vous ayez des réponse à ce poste.

    Enfi je dit ça je dit rien !!

    @+

    PS: Bon boulot quand même.

    [Reply]

  • Et la passion qui anime les membres de RM, on la ressent tous les jours à l’antenne 😉

    [Reply]

  • Enfoiré, ma force de travail n’est pas une marchandise! 🙂

    C »est du fétichisme! Et le matérialisme historique annonce que l’hégémonie du grand Capital court à sa fin!

    Quoi, qui a dit que j’étais marxiste?

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3