ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Les médias metal français doivent s’unir


Ce billet s’adresse au public metal et principalement aux médias metal français dans leur ensemble. Sont bien évidemment concernés par cet article les médias avec qui Radio Metal bosse main dans la main depuis des années (Metalorgie…), ceux avec qui on a toujours eu des rapports amicaux (Rock Hard, Vacarm…) et également tous les autres médias metal français (professionnels comme amateurs, gros comme petits) dont nous respectons le travail puisque, comme les membres de notre équipe, tous ces médias se battent pour la scène metal en investissant du temps et de l’argent dans le but d’informer leur communauté (citons pêle-mêle Metallian, MyRock, Hard Rock Magazine, Metal Obs’, VS Webzine, Spirit Of Metal, French Metal, La Grosse Radio, Hard Force Web et tous les autres…).

RM est un jeune média qui a vu le jour le 1er avril 2007 et, pour résumer, depuis cette date je ne fais qu’observer dans notre milieu du metal – à l’image de l’industrie de la musique en générale – des ventes de disques qui chutent, des artistes de plus en plus désemparés car ils ne peuvent plus vivre de leur activité, de grosses maisons de disques qui licencient dès qu’elles peuvent, un marché économique qui se ressert de plus en plus sans oublier un fossé toujours plus important entre les « gros » producteurs de spectacles et les « petits » organisateurs de concerts.

Bref la forme de notre milieu n’est pas exceptionnelle (euphémisme mon amour !) et ne va pas forcément vers le beau car nous dépendons tous d’un système qui, pour une large part, nous dépasse. Cependant, malgré ce constat plus qu’alarmant, j’ai la détestable impression que nous tous, médias metal français, subissons la situation en ne faisant rien pour que ça change. Ce qui est, de mon point de vue, assez choquant. « Tu as des idées miraculeuses pour redresser l’industrie de la musique et le metal très cher Doc’ ?! Oh oui vas-y ! Fais-moi réver ! » penses-tu peut-être, très cher camarade responsable de média, devant ton PC alors, pour te répondre tout de suite, non je n’ai pas de convictions arrêtées sur le sujet.

Cependant j’ai au moins une idée claire concernant un domaine qui quelque part, lorsque l’on y réfléchit vraiment, contribue à la situation actuelle en France : dans notre beau pays les médias metal ne sont pas solidaires ce qui, par un certain aspect, participe aux difficultés économiques rencontrées par le style. Et c’est ce manque de collaboration qui contribuera peut-être à précipiter, qui sait, la chute de notre milieu alors qu’au contraire la solidarité entre médias permettrait justement de faire front ensemble face à un futur qui s’annonce, quoi qu’on en dise, de plus en plus difficile pour beaucoup d’acteurs du monde de la musique (labels, médias, organisateurs de concerts petits comme moyens etc.).

Je sais que certains me reprocheront peut-être sur ce billet une certaine forme d’hypocrisie car le média que je représente n’a jamais hésité à rentrer dans le lard d’autres médias. Mais la solidarité et le respect du travail ne dispensent pas de la critique (reçue comme émise). Car, justement, nous pensons que c’est avant tout la critique, le questionnement qui fait avancer et nous avons évidemment conscience qu’aucun navire n’est insubmersible, y compris le nôtre évidemment !

D’ailleurs, parlons franchement, au sein de ce milieu du metal j’ai à titre personnel beaucoup d’inimitiés (et par voie de conséquence le média que je représente à beaucoup d’inimitiés aussi…) mais il y a aussi (et heureusement) des personnes dans le monde du metal français que j’apprécie et qui me font partager leurs avis souvent très intéressants sur des sujets qui nous concernent tous.

Jean-Marc et Valérie (Nuclear Blast / Century Media), Karine et Manon (Roadrunner Records), David (Music For Ever), Mehdi (Verycords), Guillaume (Klonosphere), Julien (K-Productions), Roger (Base Productions), Gérald (Speakeasy) et tous les autres interlocuteurs que je ne peux pas citer ici, faute de place, font notamment partie de ces personnes avec qui je prends beaucoup de plaisir à dialoguer notamment car elles ont de la conversation (dans la vie c’est important !) et occupent tous des postes clés sur le metal en France. Le metal en France c’est avant tout ces interlocuteurs donc en conséquence, leur expérience du terrain est précieuse – comme leur discours – et quand je discute avec tous ces personnes, je finis toujours par tirer de nos conversations la conclusion semblable, une conclusion qui m’appartient et que je peux probablement résumer en ces termes :

« L’un des problèmes majeurs du metal en France est le manque de médias metal puissants et solidaires car cela rend forcément plus délicat le travail de promotion de tous mes interlocuteurs alors que le public metal est bel et bien présent en France. Il suffit d’ailleurs pour s’en convaincre de voir le monde aux concerts ou aux festivals de metal. »

Aux Etats-Unis – éternelle Terre d’innovation et de business – les médias web les plus importants ne cessent de se renvoyer la balle entre eux. Ainsi Metal Sucks, Metal Injection, Metal Insider et, dans une moindre mesure Noisecreep, partagent régulièrement leurs articles sur leurs sites. Cette manière de procéder permet ainsi aux sites concernés de renvoyer leurs propres lecteurs sur les pages des autres. Ce qui a pour conséquence, d’une part, une augmentation du trafic de TOUS les sites qui jouent le jeu et, d’autre part, cela contribue à fidéliser un lectorat en donnant la possibilité à ce dernier d’avoir une information plus riche et objectivement importante. Aux Etats-Unis, les médias ont donc l’habitude d’utiliser à bon escient les infos qui viennent des confrères pour enrichir la plus-value de leur propre contenu. A cet égard, les Américains sont d’ailleurs dans le bon schéma car il ne s’agit pas uniquement du relai pour le relai mais de la valorisation de l’information et, mieux encore, de la faire travailler pour en faire émerger d’autres ou dans le cadre d’analyses. C’est en cela que leur manière de faire est intéressante.

Alors pourquoi les médias metal français ne pourraient-ils pas adopter, comme aux Etats-Unis, un fonctionnement solidaire basé sur le relai des informations jugées, par le libre-arbitre de chaque média concerné, comme « importante » ? L’intérêt de s’inspirer des Américains serait évidemment de développer le trafic de nos sites respectifs tout en faisant la promotion de la plus-value de contenu qu’apporte les magazines metal français mais aussi d’accroître la richesse informative de chacun. Le jeu en vaut la chandelle non ?

Quand Radio Metal met en avant les récentes couvertures de Rock Hard, Hard Rock Mag’, etc. sur sa page Facebook ou quand on relaie les infos/avant-premières de sites comme Metalorgie, VS Webzine, etc. ou lorsque l’on analyse/exploite une information provenant d’un autre média sur le site de Radio Metal et sur nos réseaux sociaux : c’est toujours parce qu’on juge que l’information concernée vaut le coup, c’est-à-dire qu’elle est de qualité et peut intéresser la communauté metal dans son ensemble. Une communauté qui aujourd’hui est présente sur beaucoup de supports différents (site, Facebook, Twitter etc.) et que l’on se doit, nous médias, d’aller chercher.

Et puis, très sincèrement, les responsables des médias metal français – grands comme petits – sont-ils vraiment convaincus qu’ils peuvent, dans le contexte actuel, se passer de tous ces visiteurs et acheteurs/abonnés potentiels ?! Rien ne vaut la publicité mutuelle intelligemment orchestrée car au service de l’information, du contenu éditorial, de la communication mutuelle et, surtout, du fan.

Mais, au final, peut-être que les médias metal français ne sont pas intéressés par cette manière de fonctionner car ils pensent qu’ils vont « perdre leur lectorat » ; que mettre en avant des informations qui viennent d’ailleurs est considéré par ces médias comme une forme de concurrence préjudiciable ; que comme l’habitude n’a jamais été prise en France il y a peut-être des raisons à cela : en fait, pour être très sincère avec vous, je ne connais pas les causes profondes qui expliquent la situation actuelle mais en tout cas je constate que chaque média a tendance à faire son truc dans son coin et, de mon point de vue, c’est extrêmement dommageable parce que nous devrions tous être unis ou, d’une manière ou d’une autre, inter-connectés via un réseau de liens et d’informations que nous devrions naturellement constituer.

Avoir des médias forts permet de valoriser le style musical dans son ensemble car un média fort est bien plus qu’un relai d’opinion, c’est un symbole d’une puissance, d’une force de frappe et sa portée, l’écho qu’il trouve auprès de son public, révèle par bien des aspects la puissance (et la quantité) de la communauté qu’il vise. Une quantité, et un potentiel économique, de mon point de vue complètement sous-estimés par les décisionnaires du monde de la musique (au sens large) d’aujourd’hui et par les médias généralistes. Le fait que nos groupes favoris remplissent les salles/stades et que les médias metal français soient si peu nombreux à être structurés étant une contradiction totale et inexplicable.

La structuration d’un style musical passe obligatoirement par la quête de professionnalisation des principaux acteurs qui font vivre le style en question. Développer sa propre activité est plus simple si le système évolue en parallèle mais, si ce n’est pas le cas, alors il faut développer sa propre activité en changeant le système. Le Hellfest l’a fait pour son secteur d’activité en créant ce que personne n’avait réussi à faire en France avant lui – un festival metal de 3 jours avec une programmation égale et/ou supérieure aux autres festivals de metal européens – alors pourquoi cela serait-il impossible dans les autres domaines d’activités du metal français ?

Donc résoudre ce problème de l’entente entre médias, et agir pour que ça change, est sans doute la première pierre, la plus importante, qui doit être posée pour construire le grand édifice du metal français de demain. D’ailleurs avoir des médias metal « puissants et solidaires » ne servira pas que les intérêts des médias concernés ! En effet cela servira l’intérêt de TOUTE la communauté metal (fans, artistes, pros etc.) qui y gagnera à tous les niveaux (plus de contenus éditoriaux intéressants, artistes mieux exposés, vitalité économique supérieure etc.).

Ainsi imaginer, par exemple, dans les médias magazines français une rubrique consacrée à l’actu des médias metal web français est-elle une idée envisageable ? J’évoque la création de rubriques mais c’est juste un exemple car, dans les faits, 15 000 choses sont possibles/envisageables et il suffit comme toujours d’avoir des idées de mise en avant mutuelle. Bien sûr la communication, dans le cadre de cet échange de visibilité, serait également présente en échange sur les médias webmetal français qui seraient vraiment prêts à se fédérer. D’ailleurs vous l’avez compris, le but des médias ne serait pas de s’extasier sur le travail des confrères en disant « Wouh ! Enorme ! Quelle incroyable interview dans xxxxx ! On vous la conseille franchement ! » mais si chaque média juge qu’un autre média sort une info qui vaut le coup du relai, via une valorisation, l’exploitation, l’analyse ou que sais-je, pour ses propres lecteurs : franchement pourquoi ne pas le faire ?

Le repli sur soi, c’est la stagnation et donc la mort (intellectuelle) à court/moyen terme. Ceci est valable partout et dans tous les secteurs d’activité.

Aujourd’hui, nous avons en France la chance d’avoir beaucoup de médias metal qui ont un potentiel de développement fantastique (grâce notamment aux réseaux sociaux). Si nous cherchons vraiment à nous structurer et à nous professionnaliser tous ensemble alors nous serons gagnants en tant que média, nos lecteurs aussi sur le plan de l’information et il nous sera ainsi plus facile de faire front face à une conjoncture musicale de plus en plus compliquée. Sur ce sujet dois-je vraiment rappeler qu’en tant que média (pro comme amateur) notre premier combat est de séduire notre public, de le fidéliser et de l’augmenter ?

En France, nous avons une extrême diversité des médias metal. En conséquence la communauté metal est très disparate alors faisons en sorte de mieux nous valoriser mutuellement pour que les choses évoluent positivement ! Nous les médias, avons tous des publics différents donc autant profiter de cette richesse typiquement française.

En effet le public de Metalorgie est très hétérogène, le nôtre est aussi ouvert et généraliste, celui de Rock Hard me semble plutôt orienté hard/heavy old-school, celui de VS Webzine est plutôt tourné vers les musiques extrêmes, celui de French Metal plutôt lié aux artistes/fans français et on pourrait continuer comme ça des heures : cette diversité est un atout, une véritable chance et il est donc dommage que les médias français ne soient pas habitués à parler de ce qui se passe hors de leurs contrées.

Récemment j’ai déjeuné avec ce cher Mehdi de Verycords qui fait partie des personnes que j’évoque au début de cet article. Mehdi : au cours de nos discussions (comme toujours enflammées !) tu m’as notamment dit que « je ne changerai pas le système ». Tu le sais, je ne suis pas d’accord avec toi car en tant que média nous avons été les premiers à nous salarier en France sur le webmetal. Alors c’est vrai, on ne gagne pas énormément d’argent et notre chiffre d’affaires, même s’il est en développement, ne passe pas encore la barre des 100 000 euros par an. Mais, malgré tout, si on a réussi l’exploit du salariat alors que notre structure a été créée en 2007 je ne vois vraiment pas pourquoi on ne continuerai pas aujourd’hui et demain à tenter de faire bouger les choses.

Tu sais Mehdi, au cours de ces dernières années, une large part de mon énergie s’est évaporée dans Radio Metal. Je le sais : il faudra que je sois vraiment mis devant le fait accompli – tant psychologique que financier – pour que j’arrête ce projet et parte vers d’autres horizons. Mais, quoi que l’avenir nous réserve, j’aurais eu ma conscience pour moi en tentant, du mieux que je pouvais, de tirer ce style musical vers le haut. Et je suis intimement convaincu qu’un tel billet y participe. Mais de toute façon si les choses continuent comme actuellement alors à court et moyen termes seuls les médias metal français les plus structurés et puissants incarneront « la voix du metal » pour notre communauté car le fossé continuera à se creuser entre les très peu nombreux médias importants et le reste de la nébuleuse du metal. Un peu à l’image des rayons FNAC et VIRGIN où la musique (et donc le metal) n’a plus sa place, on assistera encore plus, en France, à une réduction de l’offre médias de qualité et ce sera donc vraiment dommage pour l’intérêt de l’information proposée par les médias et, plus globalement, pour le développement du style dans l’hexagone.

Doc’ (@AmauryBlancRM sur Twitter)



Laisser un commentaire

  • N’oubliez pas les youtubeurs, ni les petits webzines. ne restez pas entre gros.

    [Reply]

  • Je suis tombe ici par hasard. moi perso, je vais toujours sur Tele-Atlantic qui est une WebTV métal afin de regarder les derniers clips sortis alors je ne sais pas trop comment interpréter cet article. Cette tele a quelques années d’existence et devient un fer de lance televisuel sur le net comme l’est le Hellfest pour les festivals. Donc il y a bien un media TV qui traite en video de ce qui se passe chez nous pour le metal. En France il y a bien évidemment un très large public pour la musique que l’on aime, le seul problème c’est que ceux qui essaient de monter des medias et qui ont un minimum de retour ont toujours eu les yeux plus gros que le ventre et n’arrètent pas de se tirer dans les pattes Alors les guéguerres médiatiques ne durent qu’un temps et lasse l’audimat. La solution je pense a tout cela, c’est de prendre son temps et de sentir progressivement évoluer les choses Apres s’il y a une occasion, pourquoi pas professionnaliser la structure. Faisons juste passer le message aux personnes qui ont ce genre de medias : Nous on vous regarde et on vous suit mais ne sortez pas des créneaux pour lesquels vous nous intéressez…

    [Reply]

  • Alors ? Des retombées positives chez vos confrères ? Des réactions ? Des suggestions ?

    [Reply]

    Doc'

    De tout niveau retours…

    😉

  • super article… if the kids are united …

    une exemple (d’un autre secteur en crise):
    http://www.clubpoker.net/
    club poker c’est
    => une radio
    => un forum
    => des liens vers toutes les rooms (ils gagnent des sous avec les affiliations, vous pourriez faire la même chose pour les concerts ou des liens vers amazones suite à des critiques d’albums)
    => les tournois lives des casinos
    d=> es news
    => les assos de poker
    => des articles sur les magazines qui sortent (tous et apparemment ils ont pas de primes)
    => des vidéos
    => des ebooks
    => des tournois avec le forum concurrent : WAM (winamax poker)
    bref tout ce tourne autour de la planète poker… un peu comme tu le rêves

    oui il manque ici un article sur le dernier hard mag, des critiques d’albums,… ou surtout un forum (je sais il y en avait un au départ) bien plus pratique que ces commentaires sans mise en forme sans insertion qui tombent dans les profondeurs de l’oublie ….

    un forum (de qualité) manque ffs pour qu’on puisse échanger entre métalleux.

    [Reply]

  • cher Doc’,

    C’est avec un grand intérêt que j’ai lu (dévoré) ton billet! Et quel article! Grand fan de metal devant l’éternel depuis l’age de 13 ans ( j’en ai 35 ce qui fait 22 ans de bonheur et de découvertes d’un genre prolifique aux milles facettes qui ne cessera jamais de m’étonner!), j’ai fait le même constat que toi! Et j’ajoute que cela ne date pas d’hier puisque en tant que salarié d’une enseigne ayant pignon sur rue dans un secteur musical en crise ( la Fnac pour ne pas la citer, oups!!!) je n’ai fait que constater le réagencement des rayons a minima. Quelle tristesse que de voir ceux-ci autrefois si joyeusement fournis devenir si misérable au fur et à mesure que la crise du disque prenait de l’ampleur! Autre constat alarmant, le manque de moyen des promoteurs pour promouvoir les concerts! J’ai fait certains concerts dont la salle était bien peu peuplé mais avec des groupes qui jouaient avec l’énergie que l’on donne pour un stade (c’est cette générosité que j’aime dans le métal)!!
    Je suis aussi idéaliste que toi. il faut se serrer les coudes et sans doutes uniformiser l’info afin que le flux des afficionados puisse aller de l’avant. Aujourd’hui, la crise (elle a bon dos mais c’est un fait..elle est bien là!) à recentré tous les acteurs de cette musique sur soi. c’est une réaction normale. Quand on vous tape dessus, vous vous repliez sur vous pour vous protéger! Mais l’attitude inverse est bien plus constructive: s’ouvrir vers les autres et construire des passerelles afin que cette musique perdure.
    Je sais que ma réponse peut paraitre un peu confuse mais je l’écris suite à l’émotion suscité par cet article. J’aime la musique, le metal et tout autres styles. Mais s’il est bien un style qui a fait preuve qu’il était tout sauf limité à un genre car on y retrouve tous les genres (du blues au jazz en passant par le classique, le symphonique et le rap!) c’est bien le métal. Faisons donc en sorte qu’il aille de l’avant! Tous solidaires! Tous unis!!

    [Reply]

    Jérômetal

    Bien d’accord avec toi !
    Pour info, j’ai découvert le métal juste avant mes 18 ans, et aujourd’hui, j’en ai 37. Et j’aime de plus en plus le métal, avec mes groupes fétiches comme Dark Tranquillity, Paradise Lost, Iced Earth, puis ensuite Amon Amarth, Arch Enemy, Behemoth, pour citer ces quelques exemples. Je tenais à dire que je trouve le Métal tout simplement génial car il dégage une telle énergie musicale, une telle émotion aussi allant de la rage à la mélancolie, et une telle diversité à mon sens (Ambiance, Technique, Message) qu’il peut satisfaire bon nombre d’auditeurs, enfin c’est ce que je pense. Et il serait vraiment dommage qu’il soit jeté aux oubliettes, comme j’ai pu le lire dans l’article du haut. Vive le Métal, et que son Règne soit long, pour nos oreilles, et pour un sentiment de libération de tout ce qui nous oppresse par le jugement des « bonnes » consciences !

  • Article très pertinent, merci.

    Etant moi-même de culture internationale, je comprends tout à fait à quoi tu fais référence ici. Le partage est en effet la meilleure manière de créer l’émulation, et en créant l’émulation tu consolides non seulement ton public mais contribue à perpétrer la demande.

    Il est bon de faire de piqûres de rappel comme celle-ci 😉

    [Reply]

  • C’est une bonne idée pour la diffusion de l’info. Vous avez essayé de contacter directement la « direction » des médias qui ne travaillent pas encore avec vous ? Et si oui, vous avez eu quelques réponses ?

    [Reply]

    My Opinion Sucks

    T’es made in Spirit Of Metal non? Vu que le site joue sur un terrain assez différent de RM, je pense qu’un partenariat serait vraiment pertinent.

    AmonAbbath

    Oui, membre SOM désormais plus actif sur le forum qu’ailleurs. Disons que j’ai moins voire parfois pas du tout le temps de m’investir maintenant, c’est pour ça que je me demande si RM a contacté directement les « boss » des autres sites, je pense que ce serait plus efficace, mais si c’est le cas et que l’idée n’a séduit personne ma foi…

    Spaceman

    En fait, à titre personnel, je pense que c’est moins une question de partenariat que de simples réflexes a rendre naturels. Même, ne serait-ce que du simple fait de s’intéresser à ce que font les uns et les autres en terme d’info. Il suffit de voir dans nos news express, nos articles, etc. on a toujours fait de nombreux liens vers d’autres médias (et pas que français d’ailleurs) en fonction des informations qu’on trouve, qu’on utilise et qu’on relaye. Et on ne le fait en aucun cas dans un but de recherche de « partenariat officiel » mais pour faire tourner une info que l’on estime intéressante pour la communauté metal dans son ensemble ou en détail. Quand le journal Le Monde relaye une info, des propos d’entretiens ou une analyse provenant du Figaro (deux journaux pourtant de sensibilité politique plutôt opposées) ou inversement, et ce qui arrive souvent, ce n’est pas en partenaire, mais bien au nom de l’information et de l’intérêt du lecteur – et aussi forcément par égard envers le travail de l’autre média.

  • Je vois mal un média comme l’antre des damnés s’associer avec Rock Hard ou autre, justement à cause de ça:
    << Alors pourquoi les médias metal français ne pourraient-ils pas adopter[…] un fonctionnement solidaire basé sur le relais des informations jugées, par le libre-arbitre de chaque média concerné, comme « importante ».

    Si vous ne parlez actuellement pas des groupes qui sont présent dans l'antre des damnés (par exemple) c'est que cela ne vous semble pas <>; pourquoi cela changerai après cette <>?

    Car comme vous l’avez dit, le public est hétérogène et (malheureusement) les médias ciblent souvent la majorité. En envoyant des infos sur des médias moins connus/plus spécialisés, c’est s’exposer à des commentaires du genre <> (des trucs bien pour les no comment, mais ça, je suis d’accord, vous n’y pouvez rien).
    Je dis juste ça, parce que j’ai peur qu’au final, les infos qui tournent ne soient que trop semblable à ce qui se voit aujourd’hui dans Metallian,Rock Hard ou Radio Metal.

    En tout cas merci pour cette lecture et bonne chance dans la réalisation de vos envies.

    [Reply]

  • En l’état c’est impossible. Chaque mini média français et chaque acteur ne tire actuellement que dans son sens a lui, que ce soit pour ramener le max de pognon ou pour avoir l’espoir d’étendre encore et toujours son lectorat pour montrer qui a la plus grosse. Alors qu’a mon sens, parler metal ça devrait juste se faire pour partager une passion. Il manque un vrai syndicat, un vrai média de masse qui parle de tout ce qui concerne le metal (pas un mag papier ou une chaine qui diffuse quelques clips, le metal c’est tellement plus que ça). Il y a un vrai manque d’ambition dans le monde actuel, les gens voient petit.

    [Reply]

    Scum

    Et quand je dis mini média, j’inclus tout le monde, radio metal, metallian et rock hard. Désolé mais vous êtes des mini médias.

  • D’un autre côté, les articles qui sortent sur metalsucks & cie sont rarement intéressants et objectifs.

    Souvent l’état d’esprit est assez « le métal c’est américain et ce qui vient d’ailleurs ça nous fait bien rigoler… » (il n’y a quoi voir ce que leur inspire en général la scène black métal nordique par exemple).

    Et je ne parle pas de leur tendance à surfer sur les buzz et tenter systématiquement d’être original et humoristique de façon très maladroite.

    Enfin… ils s’adaptent à leur public quoi…

    On a peut être pas encore de médias équivalents mais au moins, la qualité est un cran au dessus.

    [Reply]

  • Je n’ai rien de bien intelligent à dire là dessus, j’accomplis juste ma mission de justicière de l’orthographe : je crois que c’est « resserre » et pas « ressert » dans le 2e paragraphe 😉

    [Reply]

  • Bon dieu, ça fait rêver c’que tu dis là. On aurait presque un peu d’espoir nous les musiciens de renverser la tendance, alors qu’aujourd’hui on prends nos grattes le jeudi soir pour répéter en étant déjà résigné sur le fait qu’on en tirera pas un sou, et que l’essence pour aller jouer dans tel ou tel patelin sera de notre poche.
    Ouaip, ce genre de billet ça donne envie de continuer à se défoncer pour ce qu’on aime.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3