ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Les Scorpions se moquent-ils de nous ?


Tout le monde y a pensé. La tentation d’intituler cet article « Le Comeblague des Scorpions » était grande. Mais cela aurait été téléphoné, admettez. D’autant qu’il y a encore quelques semaines, nous défendions dans ces colonnes, avec l’exemple de Ian Hill, le droit aux groupes de revenir sur une décision finalement difficile à assumer.

Un an et demi après la sortie de ce que devait être l’ultime album du groupe, est annoncé l’imminente sortie (en novembre) d’un nouveau disque intitulé Comeblack. Les détails n’en sont pas connus, mais compte tenu du fait que le groupe a tourné depuis plus d’un an sans s’arrêter, du fait que la seule information pour l’instant connue est la présence d’une reprise d’un titre déjà existant (« Still Loving You », repris avec Amandine Bourgeois, gagnante de l’édition 2008 de la Nouvelle Star), on peut légitimement douter du fait qu’il s’agisse d’un véritable nouvel album studio. Mais plutôt d’une compilation, par exemple de titres réarrangés. Ce qui donnerait tout son sens à ce jeu de mots, Comeblack, qui pourrait ainsi signifier « c’est un retour sans en être un ».

Capillotractée, cette hypothèse ? Mais souvenez vous… C’était il y a moins de 6 mois, Pawel Maciwoda annonçait que les Scorpions allaient réenregistrer leurs classiques en vue de la sortie d’une compilation début 2012. A deux mois près, le calendrier concorde. Ce Comeblack témoigne donc d’une volonté de remettre au goût du jour ses classiques afin, si ce n’était pas encore le cas, de les immortaliser. Sting In The Tail aura donc bien été l’ultime album studio de la formation. Pas de retournement de veste, donc.

Quant à la présence d’Amandine Bourgeois, si il y a quelques années nous aurions dit « si on m’avait dit un jour qu’on parlerait d’elle sur un media metal », le fait est que de plus en plus de personnalités populaires ou extérieures à l’univers metal (de Cécile Siméone à Allan Theo) s’y intéressent. Qui plus est, les Scorpions sont un des rares artistes hard rock habitués au PAF (Club Dorothée, Star Academy, Taratata).

Enfin, saluons l’ajout à la tournée de nombreuses dates françaises dans des villes moins « évidentes », preuve que contrairement à d’autres groupes de renommée internationale, les Scorpions ne résument pas la France à Paris. Ce qui, ne serait-ce que footballistiquement parlant, serait une erreur.

Donc jusqu’à preuve du contraire, non, les Scorpions ne se foutent pas de notre gueule.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3