ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Les signes sont trop nombreux : Gojira va exploser sur la scène internationale


Même si nous n’y sommes pas encore officiellement, l’été (et ses festivals) a déjà démarré sur Radio Metal. La saison s’était ouverte avec le Power Prog And Metal Fest de Mons (Belgique) et notre deuxième compte-rendu concernera le Sonisphere Espagne dont vous saurez tout grâce au live report en ligne sur le site avant la fin de la semaine. En conséquence, mon blog sort aujourd’hui avec un peu de retard. Je pense d’ailleurs que le blog sortira d’une manière irrégulière dans les semaines qui viennent parce que jusqu’au 19 août (et la dernière journée du Motocultor) je n’aurai que deux weekends où je ne serai pas en festival ! Donc comme ces événements démarrent généralement le vendredi et que je dois souvent m’y rendre la veille, eh bien je continuerai à sortir ce billet d’humeur chaque semaine… mais pas forcément le vendredi.

Aujourd’hui, je voulais qu’on évoque ensemble un sujet dont on parlera plutôt la semaine prochaine puisque un autre thème s’est imposé de lui-même au cours du weekend. Et comme je n’aurai pas la possibilité de le développer dans mon compte-rendu du Sonisphere (faute de place), j’en profite pour vous en parler ici. Gojira, lors de son passage à Madrid samedi soir, a tout explosé. Et il fallait vraiment que je vous fasse part de mes impressions sur le développement international du groupe !

Dans le cadre de ce déplacement à Madrid, j’avais coché depuis longtemps l’horaire de passage de Gojira. En effet, après avoir assisté au show des Basques à Montpellier le 30 avril dernier puis à leur prestation en première partie de Metallica au Stade de France, j’étais vraiment curieux de voir comment le public espagnol allait réagir. Car si Gojira est devenu en France une valeur sûre du metal et le symbole d’une réussite, à l’étranger le groupe doit encore faire ses preuves pour un jour parvenir à un stade de notoriété aussi fort que les plus grands artistes internationaux dont la dimension est incontestable puisqu’ils remplissent les très grandes salles (Metallica, Rammstein, etc.).

C’est notamment pour cette raison qu’assister à ce concert du Sonisphere m’intéressait au plus haut point : je voulais voir le comportement du groupe sur une scène qu’il ne connaissait pas, comment il communiquait avec un public étranger et la manière dont ce dernier réagirait. En d’autres termes, je souhaitais ressentir au plus près l’atmosphère du set donné à l’étranger par le plus grand groupe de metal français.

Assister à ce show me permettait ainsi d’enrichir mon analyse concernant l’évolution de Gojira, un sujet qui me tient à cœur. En effet, depuis de longues semaines, je vois que les médias internationaux attendent une seule chose : que le nouvel album de Gojira, L’Enfant Sauvage prévu le 25 juin prochain chez Roadrunner Records, voit enfin le jour. Lecteur quotidien des sites internet américains reconnus que sont Noisecreep, Metal Sucks, Metal Insider ou encore Metal Injection, je suis d’ailleurs en mesure d’affirmer sans me tromper que leur impatience est totale et ça me fait bien plaisir pour le groupe ! Ainsi, certains de ces médias ont par exemple fait leurs choux gras d’une vidéo amateur réalisée au concert de Montpellier où le groupe avait interprété pour la première fois en France le morceau « L’Enfant Sauvage »… alors qu’il s’agit seulement d’une vidéo amateur et rien de plus !

Un signe parmi d’autres que les médias américains attendent ce disque avec une impatience non dissimulée.

De toute façon, c’est bien simple : à chaque fois qu’une info est liée de près ou de loin à Gojira, le buzz chez les médias américains est quasi immédiat. Et autant de réactivité à plus d’un mois d’une sortie est un phénomène vraiment rare. L’évolution de Gojira en Amérique du Nord est un sujet dont j’avais d’ailleurs discuté avec Taylor, le tour-manager du groupe, avant le concert du quatuor à Montpellier. Mon interlocuteur m’avait ainsi confié que l’attente au Québec était également très forte. Le fait que Gojira soit placé très haut sur la superbe affiche du Heavy MTL prouve aussi, s’il était besoin, le développement de sa fan-base outre-Atlantique.

Malgré tout, même si j’avais tous ces éléments en tête, je ne m’attendais à rien de particulier sur le show de samedi dernier donné à Madrid car j’avais déjà vu Gojira à de nombreuses reprises sur scène… et je sais bien que le groupe est déjà l’un des tout meilleurs en live ! Alors, oui, ils allaient me mettre une claque, ça j’en avais conscience, mais de là à ce que ce soit une telle gifle…

Vous l’avez compris, c’est surtout l’environnement qui m’intéressait sur ce concert et ce que j’ai vu n’a fait que confirmer ce que je m’étais dit après avoir écouté l’album L’Enfant Sauvage dont la chronique sortira d’ailleurs sur le site ce vendredi 1er juin : avec ce disque le groupe va exploser et devenir totalement incontournable.

Oui, à titre personnel, je pense que Gojira peut devenir ce fameux « nouveau gros groupe » que tout le monde attend et qui va susciter une adhésion totale de toute la scène metal. Je crois qu’il en a les moyens, le talent et l’intelligence. C’est bien sûr ce que je lui souhaite mais c’est surtout ce que je sens… car on ne suscite pas un tel enthousiasme et une telle attente par hasard. Et c’est une nouvelle fois ce que m’a montré ce show de Madrid.

Le groupe jouait à 1h20 sur la seconde scène après que Metallica ait terminé sur la scène principale. Malgré le retard de la journée de samedi et l’horaire tardif (Fear Factory commencera d’ailleurs son set aux alentours de 4h du matin), les fans étaient déjà nombreux à attendre l’arrivée des Français en chantant même des « Gojira ! Gojira ! ». La chanson « Space Time » a ouvert les hostilités mais c’est surtout avec « Flying Whales » que le public a vraiment pété les plombs avec du gros pogo. Autour de moi, il y avait ÉNORMÉMENT de personnes en transe. Des gens qui vibraient à chaque fois que Mario tapait sur ses fûts. La transe, tout de même, on ne vit pas ça à chaque concert et je me disais que cela devait vraiment jouer sur le bouche-à-oreille autour du groupe car, si tu te mets en transe à chaque fois que tu écoutes quelque chose, tu en parleras automatiquement autour de toi, à tes amis… D’ailleurs, combien de personnes ont été convaincues par ce concert de Madrid alors qu’elles ne connaissaient pas (ou peu) le groupe ? 80, 100, 300 ? En tout cas beaucoup…

Joe et le reste de la troupe étaient très détendus. Le frontman n’hésitait pas à narguer le public dans la langue de Shakespeare en lui disant que « ce n’était pas ça, un public de metal » pour l’encourager à bouger encore plus. Tout dans ce concert était chaleur, sourire, intelligence, professionnalisme et talent. Je pense que ces cinq éléments sont la base essentielle de l’édifice qu’a construit Gojira depuis seize ans et ce sont ces éléments qui finiront par jaillir à la face du monde avec ce nouveau disque.

Qu’ils jouent en France ou a l’étranger, la communication du quatuor via Joe Duplantier se fait sans troubles car il est drôle et taquin. De toute façon, les fans se reconnaissent dans Gojira car ils sentent bien que ce sont des gens profondément humains et sincères, et le langage de la sincérité n’a (heureusement) pas de frontières. Techniquement parlant, le groupe est comme chacun sait d’une efficacité remarquable. D’ailleurs, quand on voit Gojira sur scène, on a vraiment l’impression d’assister à une opération chirurgico-musicale à cœur ouvert ! C’est vraiment impressionnant. Le professionnalisme, à la manière de tous ces artistes qui en veulent, se ressent également dans cette impression (qui n’en est d’ailleurs pas une…) que le groupe donne absolument tout ce qu’il a dans le ventre pendant sa prestation. Comme si, en somme, c’était la dernière fois.

Cela aussi, les fans le ressente : avec Gojira il n’y a aucune concession, aucun compromis, puisque le groupe donne tout pour ne pas avoir de regrets et demande en conséquence au public d’être son miroir. Alors, au fond, comment ne pas être en adéquation totale avec cette philosophie de vie qui dépasse complètement le cadre musical ? Gojira met en musique avec talent des mots, des idées, des ressentis qu’ont les gens au plus profond d’eux-mêmes et c’est pour cette raison que les fans du groupe sont, et seront, de plus en plus nombreux.

Avec son nouveau disque, je suis convaincu que Gojira va devenir un monstre sacré sur la scène internationale et toucher le cœur de tous ceux qui n’ont pas encore été conquis. C’est en tout cas ce que disent tous les signes évoqués plus haut. L’Enfant Sauvage va avoir un impact considérable à l’échelle internationale, cela se sent…

Doc’ (@AmauryBlancRM sur Twitter)
Photo d’illustration : @Gojira – Facebook



Laisser un commentaire

  • raskholnikov dit :

    Il y a que moi qui trouve que « Jean-Michel Labadie » est le sosie en jeune de « Robert Knepper » ?! :-O

    [Reply]

  • Breizhwarrior dit :

    Leur concert à Vannes était la plus grosse claque que j’ai jamais prise. Le meilleur concert que j’ai fait jusqu’à présent. Comme tu l’as dit Doc, leur musique est pleine d’émotions, c’est magnifique, c’est puissant, c’est Gojira quoi ^^

    [Reply]

  • L’autre il publie son article avec 4 jours de retard, et pour faire passer la pilule, il nous fait une sérénade pour nous endormir en faisant vibrer la corde sensible/patriotique !

    Arrête ton char, on sait très bien que t’es tout le temps en train de t’amuser backstage !

    JE T’AI A L’ŒIL MON COCHON !!!

    [Reply]

  • Kerry-Ketchup dit :

    J’ai été hier au werchter boutique pour MetallicA (donc en Belgique pour ceux qui ne le savent pas).

    Gojira était une des premières parties et c’était juste énorme!
    T’avais plus d’engouement sur Gojira que sur une flèche montante comme Mastodon,que channel zero qui est le groupe belge le plus connu et même que pour soundgarden!

    [Reply]

  • One Eyed Wisdom dit :

    J’ai des potes suédois et norvégiens, élevés au metal maison depuis qu’ils sont mômes, qui ne connaissaient pas Gojira il y a quelques années. Un jour je leur ai fait écouter Flying Whales, les mecs sont devenus complètement barges de Gojira depuis… ils me font presque flippé les cons.

    Gojira a un putain de talent, c’est indéniable. Aujourd’hui leur exposition en Europe est vraiment conséquente et demain…

    [Reply]

  • cet aticle me fait très plaisir, sa fait longtemps que je pense que Gojira va percé niveau international. J’ai pas eu la chance de les voir au SDF, mais la seule fois je les ai vu, j’ai pris une claque à me retourné dans mon caleçon !!!! Le prochain album va surement oeuvré à l’ouverture du public, espérons que cela signifie plus de concerts en France !!!!

    [Reply]

  • Je pense aussi que leur son est suffisamment personnel, authentique et puissant pour plaire à un large publique Metal.

    J’ai découvert Gojira avec le single The Heaviest matter of the Universe, mais c’est en écoutant The Way of all Flesh, l’album, que je me suis rendu compte que ce groupe valait autant, sinon mieux qu’In Flames.

    Leur entrée chez Roadrunner m’a persuadé que le music business s’intéressait à eux. Et je suis suis qu’avec une musique de cette (putain) de qualité, qu’effectivement, on peut s’attendre à voir éclore l’un, sinon LE plus grand grand groupe de Metal français

    Je ne leur souhaite que le meilleur, pas parce que je suis français, mais parce que j’adore leur musique et qu’à la recherche de sang frais, d’aventures nouvelles à suivre, je suis sur que Gojira est un acteur majeur de la scène Metal actuel

    J’ai souvent regretté que les radios françaises ne soient pas Metal. C’est surtout que le Metal a besoin de mieux percer en France pour pouvoir être plus popularisé. Quoi de mieux en effet, pour que la France apprécie le Metal, qu’un groupe de Metal France fasse sa fierté?

    [Reply]

    In Flames ? Ils les ont écrasés en première partie au Zénith de Paris, c’était presque triste…

  • My Opinion Sucks dit :

    On n’a plus qu’à espérer que ton analyse se concrétise. Je les ai vu une seule fois, au Stade de France, et j’ai littéralement « péter un câble! », je n’ai jamais vu une première partie me procurer autant de sensations, ces gars auraient pu me faire oublier pour qui j’avais lâché 80 euros si ce n’était pas Metallica.

    En espérant les voir dans une petite salle parisienne avant que les bonhommes ne deviennent des monstres de Zénith ou Stades.

    Et Flying Whales est un classique à en devenir, ce riff pètera des nuques pendant encore un moment.

    Plus qu’à attendre la nouvelle offrande des frenchies, et putain qu’elle est forte cette attente!

    [Reply]

  • Mon petit doc, je le sentais venir cet article, car comme toi j’ai pu les voir un paquet de fois, trois fois ces 15 derniers jours. Au stade de france le taffe avait été plus que fait, et ça a permis à un public pas forcément connaisseur de découvrir, puis au Krakatoa de bx où ils ont littéralement tout explosé, dans leur fief, en harmonie parfaite avec le public, et je peux vous dire que ça a sacrément sué. Cela fait longtemps que je dis que dans 5ans, soit sur un album suivant l’Enfant Sauvage, Gojira sera dans le Top 5 mondial côté métal, et autant vous dire qu’ils ne l’auront pas volé.
    Si je peux me permettre de donner un autre signe évocateur, dimanche soir, à Toulouse, ils ouvraient pour Slayer, et je pense pouvoir dire sans trop m’avancer qu’ils les ont ouvert en 2. Mouvement, charisme, technique, tout au top, et je tiens à le souligner, quelque soit l’endroit un mixage au TOP!! ce qui n’aura absolument pas été le cas pour Slayer qui a laissé entrevoir toutes ses failles derrière les landais : mouvements zero, charisme inexistant, chansons se ressemblant toutes les unes aux autres, soli vomis et ne possédant aucune âme, un massacre.
    Dans 5 Ans gojira remplit Bercy, c’est acté. Là où je pense ils auraient terriblement intéret à enfoncer le clou en France ce serait sur une tournée avec Dagoba en ouverture, plus un troisième groupe type trepalium ou gorod ou hacride, et qui leur permettrait de passer sur les salles de capacités nettement supérieures, qu’ils rempliront à coup sur.
    Donc doc, je dis amen à ta chronique, ils sont les grands de demain, avec machine head et meshuggah

    [Reply]

    Ouiiiiiii, Trepalium !!!

    Killian

    Gojira , Dagoba , Trepalium … *éjaculation*

    Dwim

    Le concert de Toulouse dimanche était énorme, déchainés sur scène, et d’un professionnalisme et d’une précision (même si l’acoustique de la salle n’était pas au top). J’avais plus de jus pour Slayer, tant ils ont envoyé en première partie. Et pendant le concert de Slayer (qui, au passage, m’ont aussi franchement déçu), voir Mario et Christian se mêler aux gens et parler musique tranquillement dans le coin fumeur, si c’est pas le signe que ces gars savent rester simples, même avec une notoriété grandissante, et sincères comme le souligne Doc’. Vraiment, j’espère qu’ils vont continuer dans ce sens, et je leur souhaite toute la réussite que leur prédit le Doc.
    Et vivement le nouvel album !

  • Je les aie vu à Bordeaux il y a quelques semaines maintenant, et c’est vrai que j’avais pris une énorme baigne. Ils ont même déconner avec le public, c’était vraiment super. Ils méritent d’être là où ils sont à présent, tant leur musique est efficace, et leur modestie absolue. Très très impatient pour la sortie de l’Enfant Sauvage.
    Longue vie à Gojira!!

    [Reply]

  • « Dieu vou entende, Doc, Dieu vou entende. »

    (Copyright les Nuls)

    [Reply]

  • Magnifique article ! J’étais dans les premiers rangs au stade de france, et lorsqu’ils ont joué l’enfant sauvage j’ai ressenti un certain frisson ! C’était magique ! Et un mec à coté de moi était stupéfait et il me disait « je connaissais, mais ils déchirent ces mecs » Y’a un truc qui se passe dans les concerts de Gojira. Ce sont des mecs vraiment bons et on peut que leur souhaiter du bien ! Impatient d’avoir l’album 😉

    [Reply]

  • Suladan666 dit :

    Amen…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3