ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Lodz – Something In Us Died


En voilà une bien belle carte de visite ! Something In Us Died, premier album des Lyonnais de Lodz, sorti chez la Klonosphere et masterisé par Magnus Lindberg de Cult Of Luna, accumule, de toute évidence, les points positifs. Car indéniablement, être signé chez la Klonosphere garanti un produit final d’une certaine qualité. Mais de plus, avoir réussi à convaincre, par sa musique, Magnus Lindberg de masteriser cet opus en dit déjà long sur celui-ci. Car après un EP, en 2012, Lodz plonge enfin dans le grand bain avec ce premier album. L’étiquette « made in France » déjà collé sur le nez, Lodz est pourtant plus que ça. Si il est possible de le rapprocher des scandinaves de Katatonia ou encore de Ghost Brigade, Lodz reste une formation bien à part, au moins sur la scène française.

C’est dans la douleur que Lodz accouche de son art. Visuel (à l’instar de la pochette) et musical. Something In Us Died regorge donc d’une musique personnelle. Celle-ci se découvre au fil des écoutes, laissant filtrer toutes les influences du combo : metal, post-rock, hardcore, etc.. Mais cette musique garde un vecteur commun : la hargne (le chant rageur de « Detachment » ou encore sur « Leading The Rats »). Lodz impulse un tempo qui est sien, contrastant ses élans de colère (très hardcore) par certains plus mélancoliques (et atmosphériques) comme avec « The Rope », précédé par cet interlude, « Walking Like Shades », coupant véritablement l’opus alors quasi arrivé à sa fin. Une rupture abrupte, laissant l’auditeur glisser vers la fin d’un album qui résume toute l’identité musicale du combo en un seul titre : « Close To The Flame ». Principalement atmosphérique, celui-ci se clôture d’ailleurs sur une note d’au-revoir, avec ses chœurs répétitifs, s’atténuant dans un écho qui fini par les étouffer.

Il n’est jamais aisé de jauger un groupe sur son premier effort. Toutefois, Lodz pose ses bases. Qu’elles plaisent ou non, peut-importe, l’essentiel étant d’extérioriser tout un art qui mute sans cesse. Une oeuvre voulu pour être consommée comme une pièce unique, qui appelle son successeur et tend à une certaine addiction. Car qui ne s’est jamais retrouvé dans la douleur ? Lodz parle d’un sentiment humain, ce qui en tous les cas, rend le propos sincère. En plus d’être convaincant.

Ci-dessous le clip de « Leading The Rats » :

Album Something In Us Died, sorti le 18 octobre 2013 chez Klonosphere.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3