ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

LORDI AU TRANSBORDEUR DE VILLEURBANNE



Artistes : LordiFatal SmileBrandon Ashley & The SilverBugs
Lieu : Lyon (France)
Salle : Transbordeur
Date : 25-02-2009
Public : 750 personnes environ


Brandon Ashley & The SilverBugs

Lorsque l’on voit arriver Brandon Ashley & The SilverBugs sur scène, on se dit que la partie ne s’annonce pas gagnée d’avance pour eux. En effet la musique pratiquée par les italiens est un cocktail détonnant. Mélange de glam, de hard sans oublier une touche de goth… les Brandon Ashley oscillent entre ballades accessibles et compos plus rentre-dedans. Un vrai melting-pot musical ! La voix de Brandon Ashey, le chanteur du combo, se rapproche vraiment (pour ne pas dire totalement !) de celle de Marilyn Manson. Pour vous en convaincre allez jeter une oreille sur le titre « Rebel Smile » présent sur le MySpace du combo et vous verrez que Papa Doc’ a (une fois de plus !) raison. Cela se fait particulièrement sentir sur les morceaux calmes à la « Coma White » où l’on est vraiment pas très loin du plagiat. Quand bien même peut-on reprocher à quelqu’un de chanter avec sa voix ?!


« Woman! Come here… »

Les moyens de Brandon Ashley & The SilverBugs sont limités. C’est donc logiquement sous les vivas de la foule qu’une jeune femme légèrement dévêtue déboule sur scène ! Notre amie vient en fait danser sur quelques titres dont le très bon et bien nommé « American Bitch ». En une demi-heure l’affaire est pliée et les titres accrocheurs des Brandon Ashley & The SilverBugs parviennent à convaincre une foule plutôt réceptive à leurs compositions.


Les Fatal Smile sont dans la place !

Une courte pause et les Fatal Smile sont dans la place. « Tout baigne », me direz-vous ? Et bien non…tout ne baigne pas ! Certes les Fatal Smile balancent un hard rock pêchu à la Backyard Babies mais rapidement on se lasse de compositions qui manquent clairement d’âme. V, le guitariste du groupe, a beau être le sosie d’Alice Cooper et Paul Stanley réunis…ça ne change rien à la donne ! D’ailleurs on se croirait vraiment de retour dans les années 80 côté look. Blade ressemblant clairement à Bret Michaels des Poison !


Blade, chanteur des Fatal Smile.

Mais outre ces détails, le discours sans queue ni tête de l’ami Blade est rapidement insupportable. « Putain on a tourné avec Wasp, là avec Lordi : ça le fait… » Alors en plus, et malheureusement pour le groupe, quand la technique s’en mêle…ça fait beaucoup. « Euh…bon on a un problème technique avec la guitare…je vais meubler… vous avez eu Brandon Ashley , c’était cool nan ? Ouais, maintenant vous avez Fatal Smile…euh…franchement ça le fait. Et puis là, après, vous allez avoir Lordi…trop fort…euh…ok bon je vais voir ce que fait V ! ». Et Blade quittant la scène pour voir où en est son collègue ! Surréaliste. Décidément : le charisme on l’a ou on l’a pas.

Mais le plus important dans tout ça, c’est que le rock des suédois fait mouche auprès de la majorité du public. Ce dernier n’hésitant pas à participer activement au show des Fatal Smile. Mais comme souvent dans de pareilles circonstances, on a du mal à savoir si les sourires en coins de certaines personnes du public proviennent d’une vraie satisfaction du spectacle proposé ou d’une moquerie avérée des musiciens. Pour conclure sur la prestation des suédois, on peut noter un certain effort du combo sur le spectacle avec un joli jeu de lumières et de la fumée en veux-tu en voilà. Mais il est déjà 21h30…et le public est clairement venu pour la tête d’affiche, Lordi.


Les Lordi on stage!

Lorsque le combo finlandais entre sur scène après une petite intro hard rock, on ne sait pas vraiment à quelle sauce on va être mangé. Mais on sait que l’on va être mangé ! Dès le début du show une chose est sûre : les nombreuses explosions soulignent, si il en était besoin, que Lordi c’est avant tout un spectacle. D’ailleurs ces explosions s’apparentent plus à des coups de canon qu’à des artifices bien maîtrisés. Donc première conclusion : pour voir Lordi sur scène, mieux vaut ne pas être cardiaque !


Mr. Lordi himself!

Mais résumer le spectacle de Lordi à un grand phénomène de foire serait une grave erreur. Bien sûr quand on pense à Lordi on se représente les monstres et tout le toutim. Pourtant peu de groupes de hard peuvent se targuer d’avoir autant de compositions taillées pour la scène que les finlandais. Le public ne s’y trompe pas en tapant des mains ou en sautant sur les invectives de Mister Lordi ou de Awa au clavier. « Who’s Your Daddy », “Bite It Like A Bulldog” , “It Snows In Hell”, « Would You Love A Monsterman », « Hard Rock Hallelujah », tous les hits y passent pour le plus grand plaisir d’une audience comblée où les plus jeunes côtoient les plus expérimentés. Par ailleurs, l’interprétation des morceaux se déroulera sans failles tout au long de ce concert avec un son d’une rare qualité, bien qu’un peu fort.


Ce Monsieur a vu Seb, notre photographe, dans le public.

En outre, tout le théâtre de Lordi est mis en avant. Le public a donc le droit à toute la panoplie possible et inimaginable : décapitations en séries, meurtres, nécrologie etc. Le Grand-Guignol des finlandais se révèle hyper efficace. D’ailleurs on se demande comment Lordi et ses acolytes font pour avoir autant d’idées ! La tronçonneuse qui envoie des étincelles, les cotillons à gogo, les instruments métalliques, le livre-lumière…il est trop difficile de tout récapituler.


Super soirée !

De plus Mr. Lordi, chanteur et tête pensante du combo, a une vraie présence scénique. On pourrait croire qu’il suffit de se parer des plus beaux costumes, des artifices les plus soignés pour parvenir à tenir une audience en haleine, pourtant rien n’est moins simple. Si Mr. Lordi parvient à capter l’assistance de la sorte, c’est uniquement grâce à son timbre reconnaissable entre mille et à sa faculté de jouer avec le public. Awa, la claviériste, est très présente sur ce plan. Elle sait se faire dominatrice et vous savez qu’à Radio Metal on aime ça ! Egalement, l’humour, le millième degré font intrinsèquement partie du show Lordi. Cette mise en scène, carrée et unique, est parfaitement interprétée à l’image de la musique proposée.

Avec des mélodies simples et entêtantes, un spectacle extrêmement original, un jeu de lumières magnifique, un public actif sans oublier une bonne dose d’humour : le concert de Lordi fait partie des meilleurs shows de ce début d’année. Tout simplement.




Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Ghost @ Paris
    Slider
  • 1/3