ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Lost Society – Terror Hungry


Il y a un an à peine débaroulaient avec force et fracas les chiens fous de Lost Society, armés alors de leur premier album Fast Loud Death et bien déterminés à en mettre plein les esgourdes. Détenteurs du feu sacré et propulsés par Nuclear Blast à même pas vingt ans, Samy Elbanna et sa bande avaient véritablement marqué les esprits en délivrant une galette décomplexée à souhait. Son nouvel opus Terror Hungry en bandoulière, le quatuor revient aujourd’hui battre le fer tant qu’il est chaud avec la ferme intention de poursuivre sa fulgurante ascension au sein d’une scène revival-thrash dont le succès ne tarit pas.

A l’instar d’un Violator ou d’un Municipfal Waste le combo finlandais réussit à se réapproprier les codes d’un genre vieux de trente ans et à les resservir frais et sur-vitaminés. Ici réside le principal atout de Lost Society qui arrive à insuffler, une fois encore dans ce nouvel album, cette authentique et originelle fougue thrash. Des riffs speed rock’n’roll volubiles et entraînants en diable aux passages plus groovy et mid-tempo qui cassent soudainement le rythme effréné du marteau pilon, en passant par les hurlements aiguës et chœurs façon gang de loubards, les finnois ne débarquent pas pour révolutionner leur famille musicale mais harmonisent leurs influences en proposant un thrash crossover instinctif bourré aux hormones qui transpire la bière, les pizzas tièdes et les vestes à patches. Car si le succès naissant du groupe ne se dément pas, c’est aussi grâce à cet esprit ressuscité directement des 80’s. Insouciants, conquérants et fêtards, les quatre salles gosses de Jyväskylä cristallisent cette folie juvénile qui pouvait caractériser, en leurs temps et à leurs débuts, les ténors du genre.

Plus sombre, plus agressif, Terror Hungry s’enfonce un peu plus dans le côté obscur de la force, comme on peut d’emblée le constater avec le lugubre morceau d’intro « Spurgatory », ou encore la sanglante pochette semblant sortir tout droit d’un film labellisé Grindhouse. Sans pour autant sacrifier son second degré, la formation désenchaîne sa hargne et joue avec ses démons. S’il est difficile de savoir jusqu’où iront ces metalheads et dans quelle mesure ils continueront à étonner leur public, pour l’instant une chose est garantie par ces quatre-là : thrash is not dead !

Ci-dessous le morceau « Lethal Pleasure » :

Album Terror Hungry, sortie le 4 avril 2014 chez Nuclear Blast.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Sabaton + Apocalyptica + Amaranthe @ Paris
    Slider
  • 1/3