ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Lui, vous et moi


« Ils m’ont juste demandé si j’étais préparé à tout ça, parce qu’en Angleterre j’avais un chien, j’avais une petite amie, j’avais un boulot. J’ai tout laissé tomber et j’ai vendu ma maison et le reste. Je n’y suis pas retourné depuis. »

Je n’ai pas envie de vous dire qui vient de faire cette déclaration parce que je sais quelle va être votre réaction (enfin disons que je la soupçonne fortement) car oui, en effet, cette citation vient de la bouche du nouveau chanteur de Sonic Syndicate, Nathan J. Biggs.

« Bouh ! À bas le Doc’ ! »

Eh oui je sais. Mais ne m’en voulez pas car si les propos en question étaient venus d’un autre groupe, je vous en aurais quand même parlé dans ces colonnes. Allez ne soyez pas accablés par la haine de l’autre : pour rappel nous sommes une grande famille.

Effectivement cette citation m’intéresse sur un plan humain, et j’espère qu’elle trouve un certain écho chez vous. Un individu – en l’occurrence Nathan J. Biggs – qui nous explique qu’il a tout envoyé paître pour intégrer un groupe et changer RADICALEMENT de vie : ça me paraît intéressant. Et que ça concerne Sonic Syndicate ou une autre formation n’est pas le problème. Pourquoi ? Tout simplement parce que la déclaration de Nathan insiste sur quelque chose de fondamental dans nos existences : la question du choix.

A-t-on vraiment le choix dans nos vies respectives ? A un moment donné, peut-on tout envoyer bouler pour des raisons x ou y ? Eh bien oui, la déclaration du frontman de Sonic Syndicate me fait cogiter ! Pas que j’ai envie de tout arrêter et de prendre mes distances avec Radio Metal, non. Mais peut-on faire tout ce qu’on veut dans la vie et quand on le veut ? Est-ce qu’on a une responsabilité envers les autres aussi ? Et si on disparaît du jour au lendemain, que se passe-t-il ?

Je m’interroge et j’ai bien raison. Vous devriez faire pareil, si ce n’est pas déjà fait, car comme ça vous apprendrez (encore plus) sur vous et sur les autres ! Ce qui est fondamental pour Etre avec un E majuscule pour les normaux… ou avec un E gigantesque pour les ambitieux.

Oui, je vous le concède, cet article est une grande digression mais je ne peux pas faire autrement. Comme beaucoup, j’ai toujours pensé que la vie nous offrait beaucoup de choses et que, quelque part, c’était elle qui décidait ce que nous allions faire et devenir. Pas que je me considère comme spectateur de ma propre vie mais simplement parce que je pensais que la puissance de LA vie était plus forte que la puissance de MA vie.

Une personne plus âgée que moi, un jour, m’a confié que je faisais fausse route, que l’on était « toujours le maître de sa propre vie ». Je lui avais rétorqué à l’époque que ce n’était pas vrai parce que demeure dans la vie une part qui ne dépend pas de nous, qui vient d’ailleurs. On ne peut pas TOUT contrôler dans sa vie, je le pense encore aujourd’hui, et je crois que vous partagerez probablement mon opinion.

Mais parallèlement à ça, l’expérience prouve malgré tout que chaque individu a un rôle déterminant dans la manière dont tourne sa propre existence, et c’est là où mon raisonnement a évolué. Car c’est ce mot de « déterminant » qui doit être intégré si l’on veut avancer. Oui chacun est responsable de sa propre vie, de ses choix. Oui le gars a tout quitté pour rejoindre Sonic Syndicate (l’éventuel débat sur son choix on s’en fiche, moi c’est la question en tant que telle du choix qui m’intéresse) et je me demande ce que moi j’aurais fait à sa place, et je m’interroge sur ce que la majorité d’entre vous aurait fait, et je me pose la question de savoir quels risques on peut prendre dans sa vie pour qu’elle soit à la hauteur de nos espérances…

Parfois on dit des gens qui réfléchissent qu’ils se prennent la tête (cf : le blog de demain…). Je pense qu’on ne peut pas ne pas réussir sans se la prendre. Le tout est de ne pas se faire obnubiler par son exigence au quotidien pour ne pas s’écraser soi-même et/ou écraser les autres.

Nathan J. Biggs a choisi de TOUT envoyer bouler pour saisir une opportunité. Je ne me permettrai pas de juger ce choix car je ne suis pas en mesure de le faire (qui aurait l’outrecuidance de le faire d’ailleurs ?) mais je pense que sa déclaration donne simplement matière à réflexion.

C’était l’objet de cet article.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3