ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

L’ultime au revoir de Kruger


En janvier dernier, Kruger annonçait sa séparation en raison de vies professionnelles et familiales chargées. Si le groupe cesse ses activités, il a tout de même souhaité clore ce chapitre d’une manière conviviale en organisant un dernier au revoir adressé à ses fidèles les plus acharnés. Une partie d’entre eux était ainsi présents le 22 février dernier dans la petite cave de la Mécanique Ondulatoire de Paris pour assister à cette étape de leur tournée d’adieu.

La cave ouvre ses portes aux alentours de 21H et laisse le champ libre à un très jeune groupe français du nom d’Aturi dont la musique se rapproche d’un metalcore pas si éloigné d’un groupe comme Parkway Drive. La salle est presque remplie et c’est parti pour les quatre jeunos. La voix du chanteur Jokin Goyheneche est puissante, les breaks sont bien placés et le rendu est sérieux et carré. Le son est plutôt de qualité même si on note un son de guitare parfois un peu trop bas. Dans la deuxième partie du set, le public peut noter la présence de touches sludge autour des passages chant hurlés/chant clairs. Après les remerciements et vingt-cinq minutes d’un concert réussi, le groupe sort la tête haute.

Artistes : KrugerAturi
Date : 22 février 2015
Salle : Mécanique Ondulatoire
Ville : Paris [75]

Kruger monte sur scène pour son dernier concert à Paris. Les cinq Helvètes démarrent lentement leur prestation avec des guitares calmes. On reconnaît tout de suite le style atypique varié de Kruger. Très vite on se rend par contre compte que le micro n’est vraiment pas assez fort et du coup l’audience n’entend pas Reno qui s’égosille pourtant. Dommage car musicalement le groupe est très en forme ce soir, les changements de rythmes sont bien opérés et les influences doomy (rythmes similaires et répétés) sont toujours aussi efficaces.

La scène est un peu petite pour les cinq musiciens et Reno se fait même à plusieurs reprises porter par le public. Car c’est un fait : malgré le caractère exigu de la scène le groupe est heureux de jouer et l’endroit paraît lui convenir à merveille. Ainsi le combo parvient tout de même à mettre en avant son identité musicale, ce fin mélange entre musique lente et sludge à la Mastodon et musique plus rapide et hardcore. Heureusement pour le combo, son excellente musicalité et coordination nous font presque oublier que le micro est toujours aussi faible…

Les morceaux s’enchaînent et le rythme est toujours aussi élevé même si Reno prend le temps de rappeler qu’ils n’ont pas joué à Paris depuis longtemps et que c’est un grand plaisir de revenir. Raph à la batterie donne un tempo incroyable tout au long du set avec de nombreux changements et des breaks perçants, il dépasse même parfois les deux guitares en termes de son. Malgré un réglage du micro en fin de concert, ce dernier est toujours aussi bas… Vous aurez donc compris où se sera située la seule vraie frustration de la soirée.

Une soirée où l’on aura pu noter que Kruger en live assure et est capable de tenir sans problèmes 1H15 de show à un rythme effréné. Et il est clair qu’au vu des applaudissements et des larges sourires sur les visages, beaucoup des spectateurs présents ont souhaité que cette soirée soit juste un au revoir et pas un adieu…

Qui vivra verra.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3