ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

MACHINE HEAD : ENTRETIEN AVEC ROBB FLYNN



Radio Metal : Machine Head est en tournée depuis 2007 pour faire la promotion de The Blackening et le groupe a récemment mentionné que cela allait durer jusqu’en 2010. Est-ce seulement à cause du succès de l’album ?

Robb Flynn (Chant) : Je pense qu’il y a plusieurs raisons. Nos derniers albums ont été bons et grâce à l’attention des médias, plusieurs autres groupes se sont intéressés à nous. Malgré le fait qu’on jouait toujours devant le même nombre de personnes, les concerts se sont mis à augmenter à cause de toute l’attention médiatique que nous avons maintenant. C’est peut-être pour cette raison que les Metallica ont voulu nous prendre en tournée avec eux…et c’était excellent ! Nous sommes en train d’organiser une tournée en tête d’affiche pour la fin de l’année et celle-là sera la dernière. On voit enfin la ligne d’arrivée ! (rires)

Est-ce que le succès de The Blackening va influencer votre orientation musicale pour les albums à venir?

C’est difficile à dire parce que Through The Ashes a été un album très important pour nous et la chose à faire aurait été de continuer cette formule… vu que c’était un succès. Mais on n’a pas voulu le faire parce que le groupe avait déjà commencé à écrire pour le prochain opus et les vibes n’étaient pas les mêmes. Il faut toujours attendre pour voir où l’album va nous emmener. Donc The Blackening a fini par être très différent de Through The Ashes et je pense que notre prochain album sera également très différent de The Blackening.

On dirait que chaque album de Machine Head est différent et qu’ils partent tous dans une nouvelle direction musicale. Est-ce que j’ai raison de penser que vous en êtes conscients dès que vous commencez un album ?

On savait que l’on voulait faire un album de metal qui serait épique et grandiose mais on n’avait aucune idée de comment le faire ! (rires) J’aimerais pouvoir dire qu’on avait tout prévu et que l’album est simplement tombé juste mais ça ne marche pas comme ça. On a eu de la chance tous les quatre parce qu’on a su combiner nos idées et c’est à la fin de tout ça qu’on a pu voir comment l’album allait être en gros, avec les huit chansons qui collaient le mieux ensemble.

Tu as mentionné une fois que le groupe Rush était une grande source d’inspiration pour toi, est-ce que ça fait une différence pour votre musique et est-ce que c’est une nouveauté pour toi ?

J’aimais beaucoup Rush à l’époque, mais j’ai toujours eu une relation un peu à la « je t’aime, moi non plus » avec ce groupe. Je les adorais quand j’étais plus jeune et ensuite je les ai détestés parce que je n’aimais plus leur côté trop technique. Mais avec le temps j’ai quand même commencé à apprécier ce côté travaillé et je suis rentré dedans plus vite en écoutant les vieux albums. Donc oui, Rush a été une grande influence musicale sur le dernier album…et sur Through The Ashes aussi.

Est-ce que vous avez récemment découvert d’autres musiques qui peuvent apporter un changement à celle de Machine Head ?

Pas vraiment. Juste avant cette interview, je regardais jouer Terror sur scène et ces mecs sont tellement putain de brutaux (sic) et même limite neandertal que ça m’a donné envie d’écrire des riffs plus simples genre « pah pah pah… pah pah pah » comme eux ! (rires) Parce qu’au fond, c’est vraiment ce que j’aime.

The Blackening contient des chansons qui sont assez longues avec des structures progressives. Pendant les trois dernières années les groupes de metal progressif comme Dream Theater ont tenté de diminuer leurs tendances progressives. Est-ce que vous vous sentez plus proches de cette scène prog à présent ?

Non. Nous sommes un groupe de metal et eux sont des musiciens phénoménaux qui sont à un niveau complètement différent que mon cerveau n’arrive pas à comprendre (rires). Quand j’écoute les trucs qu’ils font je me dis que c’est incroyable mais je ne le comprends pas. Et je m’y perds à cause de tous les changements de tempo que mon cerveau n’arrive pas à capter. Par défaut, je nous vois plutôt comme un groupe orienté riffs qui se balade dans le territoire progressif. Alors que Dream Theater est réellement un groupe progressif mais qui se balade dans le territoire orienté riffs.



(Robb Flynn) : « Je nous vois plutôt comme un groupe orienté riffs qui se balade dans le territoire progressif. Alors que Dream Theater est réellement un groupe progressif mais qui se balade dans le territoire orienté riffs. »

Est-ce que tu penses que vous pourriez faire un truc avec eux un jour ?

Ouais, peut-être ! On pourrait faire un truc assez prog à un moment donné parce que j’adore les groupes genre Mastodon qui proposent une version complètement différente du prog, que j’aime, et que je comprends plus facilement. Mais les mecs de Dream Theater sont quand même énormes.

Lorsqu’un groupe évolue, souvent les membres évoluent en tant que musiciens et aussi en tant qu’individus. Ils deviennent plus directs et moins négatifs dans leurs visions du monde. Est-ce que tu ressens cette évolution ?

Avant Machine Head, je n’étais jamais sorti d’Amérique donc mes opinions et la vision du monde que j’avais ont changé parce que j’ai vraiment vu le monde tel qu’il est. La plupart des Américains ne voient le monde qu’à travers les infos et ce que leur montrent les médias. Mes expériences m’ont permis de voir les manipulations des médias dans leur façon de représenter le monde. L’Amérique présente toujours la France de façon négative comme ils le font avec le Moyen-Orient aussi. Mais quand tu as l’opportunité d’aller voir comment ces pays sont réellement, ça te change l’image que tu avais. Une fois qu’on est au courant de la manipulation des médias et de l’influence qu’ils ont sur les gens, on se met à penser différemment.

Tu as dit que tu te sentais déçu par le système politique américain d’aujourd’hui. A présent, beaucoup de gens mettent leurs espérances dans les mains de Barack Obama. Est-ce que tu te sens plus optimiste par rapport à lui ?

Bien sûr ! C’est le premier président noir et c’est déjà incroyable rien que pour ça ! Je sais pas si le battage publicitaire qui l’entoure n’est pas un peu trop élevé pour qu’il atteigne les attentes de tout le monde mais s’il arrive déjà à changer la direction du navire, ce serait un miracle. C’est trop la merde en ce moment (sic) et il a l’air d’avoir la tête sur les épaules. Il a l’air cool. J’ai vu une photo de lui juste après l’élection et il était assis dans un pub à Chicago. Il buvait une bière, et je me suis dit « Excellent! » (rires). C’est marrant parce que George Bush ne buvait jamais de bière. Et je demandais toujours à mes potes qui ont voté pour George Bush, parce que moi je ne l’ai pas fait,  » mais pourquoi vous avez voté pour lui? » et ils me répondaient toujours « parce qu’il a l’air d’être le genre de mec avec qui tu pourrais t’asseoir et boire une bière ! » (rires).

Tu as expliqué sur votre site que Adam et toi avez suivi une thérapie ensemble afin de résoudre vos problèmes personels. Comment cette idée vous est-elle venue ?

J’ai été en thérapie tout seul et avec ma femme avant, et ça a marché. Après vingt ans d’amitié et dix-sept ans dans le même groupe, on voulait se tuer (rires). Ca fait deux ans et demi qu’on est en tournée et donc c’est devenu un peu tendu. Alors on a fait une thérapie et ça a marché. On n’a pas fait de grande dispute publique en se crachant dessus à travers les médias, on a juste résolu le problème nous-mêmes. Une grande partie de mes groupes préférés n’ont pas su le faire et c’est merdique. Certains groupes ont réussi, comme Metallica, qui en ont fait un film d’ailleurs (NDLR : le très bon Some Kind Of Monster) ou encore Mötley Crüe et Aerosmith. Et je suis content qu’ils existent toujours.

Dernière question. Comment se fait-il que tu as l’air plus jeune maintenant qu’avant ?!

Je bois de la vodka française maintenant, genre Grey Goose…c’est pour ça ! (rires).

Interview réalisée le 20 juin 2009 au Hellfest

Traduction réalisée par Izzy

MySpace Machine Head : myspace.com/machinehead




Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3