ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival    Live Report   

Main Square 2012 : de l’eau, du jam et des larmes


La présence de Pearl Jam au Main Square 2012 valait à elle seule le déplacement à Arras. Nous étions en conséquence de la partie pour couvrir quatre artistes qui se sont produits la journée du samedi 30 juin : Skip The Use, Within Temptation, Miyavi et Pearl Jam. Quand bien même, l’info principale concernant notre séjour dans le Noooord réside sans conteste dans le fait que votre serviteur a réalisé le fantasme de beaucoup de fans de metal symphonique en jouant l’entremetteur entre Sharon Den Adel (Within Temptation) et Metalo pour une interview téléphonique réalisée sur place (et désormais en ligne sur le site) alors que nous étions, Sharon et moi-même, seuls dans une pièce sombre…

Après les compte-rendus du Power Prog And Metal Fest, du Sonisphere espagnol, du Nancy On The Rocks, du Download, du Hellfest et du Graspop, Radio Metal vous propose son live report illustré du Main Square 2012.

Festival : Main Square 2012
Date : Journée du 30 juin
Lieu : Arras

Skip The Use

Skip The Use ne fait pas du metal mais un électro-rock dynamique doté d’une énergie communicative. Avec ses riffs funky, le groupe français a mis le feu au Main Square devant un public très réceptif. En tant que régional de l’étape (le combo est de Lille), Skip The Use n’a pas eu grand-chose à faire pour faire bouger une audience prête à danser. Si ses acolytes assurent le tempo comme il se doit, c’est bel et bien l’attitude de Mat Bastard (chant) qui donne à la performance live de Skip The Use ses lettres de noblesse. Prenant tantôt une voix d’enfant pour raconter des bêtises ou imiter Klaus Meine de Scorpions (!), sa communication avec le public se fait avec le sourire et il n’est donc pas étonnant que l’audience s’exécute directement quand le frontman lui demande de s’asseoir ou qu’elle se tourne pour être de profil à la scène comme le frontman lui a (bizarrement) suggéré ! Mat Bastard se fait plaisir en courant partout et c’est avec une extrême gratitude que les membres du groupe quitteront, sous des applaudissements nourris, la scène principale du Main Square.

Within Temptation

Within Temptation joue tellement fort que, par anticipation, il a empêché les écrans géants de diffuser les images de son concert alors que le groupe n’avait même pas foulé les planches du Main Square. Non, en fait Arras est une ville qui aime accueillir les festivaliers du Main Square avec une pluie « made in Pas-de-Calais » qui vous trempe en trois secondes (montre en main) ! En conséquence, les images des écrans géants n’ont pas tenu le coup. D’ailleurs, heureusement que l’espace presse nous avait donné les moyens de survivre avec des ponchos anti-pluie. Dimebag aura pour sa part trouvé la parade en se réfugiant pendant 1h30 dans les toilettes du Main Square pour éviter la pluie. Sacré Dimebag ! D’ailleurs, profitons du présent aparté pour rendre hommage à tous les courageux du Main Square (festivaliers, membres du service de sécurité…) qui ont bravé des conditions météorologiques parfois difficiles sur cette journée du samedi même si, évidemment, on a vu bien pire en festivals.

Pour revenir à la musique, Within Temptation aura donc commencé son concert avec une petite dizaine de minutes de retard pour probablement attendre que le fameux orage évoqué ci-dessus passe. Comme en Espagne, le groupe a partagé une setlist best-of devant un public, et c’est intéressant de le signaler, pas forcément acquis à sa cause. L’affiche du Main Square étant éclectique, mais surtout bien plus rock que metal, Within a reçu un accueil correct et poli de la part du public mais ses fans n’étaient clairement pas les plus nombreux. Malgré tout, l’audience passera outre les soucis de son présents tout au long de ce show puisque les claviers et la deuxième guitare de Within Temptation étaient clairement sous-mixés. En tout cas, Sharon aura comme à son habitude assuré ses parties vocales avec classe. Lors de ce Main Square, les Hollandais auront par conséquent proposé un set on ne peut plus classique.

Setlist de Within Temptation :

Shot In The Dark
In The Middle Of The Night
Faster
What Have You Done
Fire And Ice
Ice Queen
Where Is The Edge
Iron
Stand My Ground
Sinéad
Mother Earth

Miyavi

Quelques minutes après, Miyavi et Yoko (sa batteuse) entrent sur la Greenroom, l’autre scène du festival. Le duo parvient à ne pas ennuyer la foule – pourtant la performance d’un duo sur scène est toujours sujette à caution par sa difficulté, sur le principe, de monopoliser l’espace – par des rythmes entraînants mais surtout grâce au grand talent du guitariste Miyavi. Si la plupart des membres du public présents à Arras ont découvert l’artiste sur scène samedi dernier, le fait est que les quatre ou cinq premiers rangs étaient composés de fans irréductibles comme l’ont prouvé les cris féminins (stridents) quand le guitariste est apparu. Il est vrai que ce dernier, mettant en avant ses nombreux tatouages grâce à un débardeur blanc tout en portant cheveux longs noirs et lunettes de soleil, a du charisme et on comprend pourquoi il suscite un certain émoi chez la gent féminine.

Musicalement, nous sommes dans un rock énergique où Miyavi chante en voix claire et parfois hurlée tout en martyrisant sa guitare. Seul bémol sur ce concert à l’énergie punk : les samples qui auront nui à l’authenticité du rendu puisqu’en écoutant attentivement la musique du guitariste en live on finirait presque par se demander « Mais, en fait, Miyavi joue quelles parties exactement ?! » tellement les samples sont présents. Un bon show qui aura vu un Miyavi très souriant faire preuve d’humour en regardant le ciel noir tout en disant « Joli temps, n’est-ce pas ?! » sans oublier, évidemment, de saluer ses fans des premiers rangs à la fin du set. Whaaaaaaahhhh !!!!!!!!!!!

Eddie Vedder (Pearl Jam)

Il y a des concerts inoubliables et cette prestation de Pearl Jam en fait maintenant partie. Du genre à vous filer des frissons a posteriori, seulement en y repensant… Pearl Jam a une discographie tellement riche et variée que l’on avait une certaine appréhension avant le set : Pearl Jam ayant l’habitude de changer énormément ses titres de dates en dates, le groupe allait-il satisfaire la majorité de nos désirs avec sa setlist du soir ? Et c’est avec un magnifique « Release », repris par une foule transcendée, que Pearl Jam ouvrira son set. Joué ponctuellement en live sur cette tournée européenne d’une dizaine de dates, le dernier morceau de Ten (1991) fut une introduction parfaite qui verra Stone Gossard (guitare) et ses cinq acolytes (un proche du groupe au piano était en effet présent sur scène en plus du line-up normal) jouer les premières notes en même temps qu’Eddie Vedder (chant) faisait son entrée sur scène avec une bouteille de vin à la main qu’il boira au goulot pendant tout le set (avant de la finir). « C’est la meilleure bouteille de Bordeaux que j’ai bu de toute ma vie » confiera-t-il sur le sujet. Et c’est peut-être également elle qui contribuera à la difficulté qu’il a eu à se relever après s’être cassé la figure (heureusement sans mal) sur les enceintes du groupe vers la fin du show…

Mais force est de constater qu’Eddie, bouteille ou non à la main, ne pâtit en rien de l’alcool en termes vocaux. Le chanteur de Pearl Jam a été royal, époustouflant et a étalé à Arras toute sa classe devant un public nombreux et dont certains membres autour de nous ne purent retenir leurs larmes. Un constat facilement compréhensible quand on connaît la musique des Américains. Une musique intense, puissante, nerveuse – mais toujours belle – qui suscite de facto des émotions fortes à l’auditeur. Mais, comme son nom l’indique, Pearl Jam c’est surtout l’art du jam et, à ce titre, on mettra en avant les deux magnifiques interprétations live des morceaux « Even Flow » et « Rearviewmirror » qui furent tous les deux rallongés par des soli et jam-sessions de très grande qualité (mention spéciale à la qualité des soli de Mike McCready tout au long du concert). Même si, du coup, la foule a pu craindre que la partie finale du morceau « Rearviewmirror » ne finisse par passer à la trappe ! Mais au contraire, c’est dans un tonnerre visuel de stroboscopes que se conclura ce dernier titre du set avant les rappels.

La classe incarnée

Si la formation bouge beaucoup moins sur scène que dans les années 90, elle n’en demeure pas moins très charismatique et concernée. Son énergie, réelle, est juste différente de l’ancien temps. C’est donc seulement sur la fin du concert que l’on verra Mike McCready, mais surtout Eddie Vedder, arpenter vraiment la grande scène du Main Square. Car les membres de Pearl Jam, sur les planches comme en dehors, apparaissent comme un vrai clan – « Nous nous connaissions tous avant le groupe » dira par exemple Eddie Vedder en blaguant sur les « relationships » des membres – et le fait que les musiciens jouent très près les uns des autres au centre de la scène, en se mettant très souvent en face-à-face, renforce ce sentiment d’unité, de cohésion. Et n’oublions pas de signaler le rôle du public qui est le dernier élément de la chaîne puisqu’il participe aux refrains comme aux vers (« Do The Evolution », « Jeremy », etc.).

Ainsi les membres de Pearl Jam étaient composés de six membres à Arras mais dans les faits nous étions sept. Comme signalé ci-dessus, le spectacle était autant sur scène que dans le public parce que Pearl Jam propose une musique particulièrement émotionnelle qui joue avec vos tripes, votre ventre et votre cœur. Pearl Jam a donc délivré au Main Square 2012 une prestation qui aura fait couler beaucoup de larmes car, à l’image du magnifique coucher de soleil qui a eu lieu pendant le concert, il y avait dans l’atmosphère de cette soirée quelque chose de beau et d’absolu.

Setlist de Pearl Jam :

Release
Go
Severed Hand
Do The Evolution
Better Man
Low Light
Amongst The Waves
Even Flow
Wishlist
Lukin
Corduroy
Nothingman
Arms Aloft (reprise de Joe Strummer & The Mescaleros )
Unthought Known
The Fixer
Rearviewmirror

Rappels :

Given To Fly
Breath
Just Breathe
Black
Jeremy
Alive
Yellow Ledbetter

Source setlists : Setlists.fm
Photos : Lost

NB : Un grand merci à Emmanuelle Oddon du Main Square.



Laisser un commentaire

  • C’était énorme surtout Pearl Jam et Within Temptation !!! Mais les autres était géniaux aussi !!!

    [Reply]

  • « Seul bémol sur ce concert à l’énergie punk : les samples qui auront nui à l’authenticité du rendu puisque en écoutant attentivement la musique du guitariste en live on finirait presque par se demander « mais en fait, Miyavi joue quelles parties exactement ?! » tellement les samples sont présents. » hum pourtant il en fait que pour la dernière chanson, et c’est pour donner un aspect plus electrique et vu qu’il est seul, bah voilà, je pense que les samples peuvent autant être critiquez positivement que négativement car c’est vraiment une question de gouts, personnellement je trouve que sa apporte quelque chose, j’adore *O*

    [Reply]

  • J’y était !!
    Within T , juste énorme !!! C est pour eux que je suis venue !
    C’était vraiment dommage la pluie ! C’est aussi dommage qu’il n’y avait pas trop d’ambiance lors du concert,il y a bcp de personnes qui n’écoutent pas de musique comme ca ;/ .. Mais j’ai adoré !

    [Reply]

  • Un mot sur le fait que PJ ait repris Joe Strummer & The Mescalleros. Même si la reprise était moyenne (l’original est trés bon), l’idée est assez énorme. Honnêtement, qui connait vraiment la discographie de Joe Strummer aprés Clash (déjà combien connaissent Clash à part Should I Stay…, Rock The Casbah et London Calling) ? Et qu’un groupe établi comme PJ fasse une reprise d’un groupe obscur est finalement assez couillu, je trouve…et méritait d’être souligné !

    Bon, sinon, j’aurais bien aimé un « I am nine ».

    [Reply]

  • Pearl Jam et Within Temptation devait être énorme !!
    Merci pour le report.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Sons Of Apollo @ Lyon
    Slider
  • 1/3