ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

Manson / Zombie : la fausse bonne idée ?


Ha, c’est sûr, sur le papier, rien de plus jolie pour les fans qu’une tournée avec en tête d’affiche Marilyn Manson et Rob Zombie. Mais une fois qu’on installe la théorie dans la réalité, on se retrouve face à des soucis qu’on n’avait pas anticipés parce que, avant tout, on misait sur le bon sens de chacun des acteurs de ce plan – alors que, au fond, le premier point faible de tous les plans, c’est l’humain.

En tout cas, allez savoir quel est le point faible de Manson… Comme chaque soir durant ce voyage à travers les États-Unis, son set précède celui de Rob Zombie. Dit comme ça, il a l’air dans une position subalterne, comme s’il était en première partie, mais il joue quand même – normalement – un concert de la même durée que son co-headliner, c’est le deal. Mais arrivé à Detroit le 12 octobre dernier, Manson a trouvé de quoi se plaindre puisqu’il a accusé RZ d’avoir raccourci son set et l’a menacé de lui « botter le cul » une fois qu’il sortirait de scène.

Une scène qui a stupéfié le public comme le rapporte par exemple l’Examiner. Certains commentaires dans les vidéos de cette soirée qu’on trouve sur YouTube donnent même des raisons de croire à l’hypocrisie de Manson qui aurait, d’après ces témoins, démarré, de toute façon, sa partie en retard. Zombie lui-même a trouvé cela choquant et ridicule et lui a donc rendu la monnaie de sa pièce. Ainsi, au moment de rendre hommage à Alice Cooper en reprenant pendant son show « School’s Out », il définit l’enfant du pays (rappelons qu’Alice Cooper est originaire de Detroit) comme un « vrai shock-rocker » et pas une « punk ass bitch » (pas sûr de savoir comment traduire ça mais vous sentez bien l’esprit de la chose).

Ça se passe vers 2 minutes 49 :

Bon, après, peut-on jurer que ces trois mots étaient adressés à ce « faux shock-rocker » de Marilyn Manson ? Au moins, on ne doute pas du destinataire des mots prononcés pendant l’interprétation de la chanson :

« Suck it Marilyn Fuckin’ Manson ! Fuck you ! Fuck you motherfucker ! »

Vous avez besoin qu’on vous traduise ça ? Nous, notre passage préféré, c’est quand il demande à Ginger Fish, son batteur et ex-batteur de Manson qui, donc, le connaît bien : « J’ai pas raison Ginger ? Ouais, j’ai carrément raison ! »

Enfin, tout cela est plutôt stupide. Et ce n’est même pas nous qui disons que c’est stupide, mais Rob Zombie lui-même, le lendemain de ce concert, sur sa page Facebook :

« Aussi stupide que tout cela soit, j’ai le sentiment de devoir éclaircir les choses. […] Malheureusement, les choses ont mal tourné en coulisses. Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais pour une raison ou une autre notre partenaire de tournée a décidé de finir son set en m’accusant d’une chose dont je ne suis nullement responsable et en hurlant qu’il allait ‘botter le cul de Rob Zombie dès qu’il sortirait de scène’.

Rendez-vous compte. J’étais en coulisses, en train de regarder le show en me disant : ‘Hey, ça va être une super soirée’, quand il s’est soudain mis à hurler des menaces. C’était si étrange. Je ne comprends pas. Bon dieu, je connais une partie de son équipe depuis vingt putain d’années et certains ont même bossé avec moi. Tout baigne. Personne n’a envie de niquer le show de qui que ce soit. C’est ridicule.

Bon, bien sûr, j’ai senti le besoin de répondre à ses remarques. Qui n’aurait pas voulu le faire ? Même si j’aurais préféré garder ça pour les coulisses et maintenir les fans loin de ça. C’est de la bagarre de cour de récré, ça n’a pas de sens, je n’ai jamais connu ça en tournée avant. Les tournées avec double têtes d’affiche se passent toujours en douceur car c’est 50/50 pour tout le monde, j’ai bien dit tout le monde. Personne ne baise personne. J’ai fait des tournées en double têtes d’affiche plein de fois avant et il n’y a pas eu de problème. Ni avec Pantera, ou Slayer, ou Alice Cooper, ou Korn, ou Megadeth, ni avec qui que ce soit. Je ne m’attendais donc à aucun problème sur celle-ci. Sur le moment, ça avait l’air d’une bonne idée.

Mais, les emmerdes, ça arrive. Enfin, désolé pour les fans qui ont dû faire avec tout ça, cette embarrassante bêtise. Nous sommes tous là pour les mêmes raisons : vous offrir le meilleur de tous les spectacles… C’est tout. »

« Sur le moment, ça avait l’air d’une bonne idée » dit-il. Effectivement, faire se rejoindre deux personnalités que, a priori, tout devait rapprocher, ça aurait dû coller. Mais c’est peut-être comme essayer de faire se rejoindre les pôles négatifs de deux aimants : forcément, ils se repousseront toujours à la fin. Espérons seulement que ce n’était qu’une escarmouche de passage, qu’aucune braise ne va couver sous la cendre, et qu’ils pourront tenir ensemble jusqu’à leur venue le mois prochain en Europe… Pour le moment, la tournée américaine continue et aucun autre incident n’est depuis à déplorer.



Laisser un commentaire

  • Le point faible? Peut-être John5, un mec que Manson ne peut plus encadrer et qui tourne aujourd’hui avec Zombie.

    [Reply]

  • « Punk ass bitch » moi je traduirais ça par « chienne de cul de punk », qu’en dites-vous ? (Non ? C’est hors-sujet ?)

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3