ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Megadeth et Roadrunner : la fin d’une ère


La situation à Roadrunner Records est assez confuse. Ou plutôt : elle est confuse quand on la regarde d’un œil extérieur car, vu depuis ce qui transparait dans les médias, tout fout le camp. Mais il ne faut tout de même pas exagérer. Même si Machine Head confirme être en train de chercher ailleurs, le guitariste Phil Demmel, dans une récente interview, montre qu’il regrette quand même qu’il faille tourner cette page : « Ça craint de voir tout ce qui se passe. De voir tout ces gens qui se sont battus pendant des années pour le groupe et qui sont devenus notre famille qu’on voyait sur la route, on travaillait avec ces gens qui sont de vrais fans de musique. On leur doit beaucoup ce qu’on est. Ce contrat nous a comblés. […] Nous ne savons pas ce que nous allons faire. On a trois ou quatre labels en vue et on n’a encore éliminé personne. »

Dream Theater a aussi renouvelé récemment sa profession de foi chez Roadrunner. John Petrucci explique à propos de ce prolongement du contrat qui les lie que c’est depuis qu’ils sont chez ce label qu’il ont pu atteindre le haut des charts, être nominés pour un Grammy (avec A Dramatic Turn Of Events l’an dernier) et grandir un peu plus en tant que groupe international. Dans le même sens, Joe Duplantier nous a récemment avoué que, même si c’est une mauvaise période pour Roadrunner (avec des restructurations, des licenciements, des changements de direction) et qu’il regrette ce qui se passe, entrer dans cette maison, pour Gojira, était la meilleure chose à faire pour franchir une nouvelle étape dans leur conquête du monde.

Par conséquent, le départ maintenant de Megadeth est-il un nouveau revers pour la maison de disques ?

Dave Mustaine, leader du groupe, a lâché cette phrase dimanche dernier, sur Twitter : « Aujourd’hui marque la fin d’une ère avec Roadrunner. Avec un peu de chance, on peut finir en force avec un Grammy. » Pour qui ne fait que suivre les histoires de « fuites » chez RR, c’est un nouveau gros groupe qui leur file entre les doigts. Mais pour ceux qui suivraient plutôt tout ce que Mustaine a à dire, ce départ est parfaitement logique car il s’est toujours montré très critique envers la façon dont le label s’occupait des affaires de son groupe.

D’abord en 2009, suite à la sortie d’Endgame : « Ce disque est sorti depuis des semaines et aucune diffusion radio qui viendrait de la personne de Roadrunner, rien. Zéro. Mais j’aurais dû m’y attendre : c’est le même type à qui J’AI DÛ DEMANDER de m’obtenir des interviews. Maintenant, je suis forcé de m’appuyer sur ma propre station de radio pour passer du Megadeth, mais ça me va, j’ai l’impression de faire le boulot du label tous les jours, dans chaque ville, et j’ai l’habitude depuis ces deux derniers disques. […] Bravo Roadrunner, tu es la maison de disques la plus acclamée au monde par la presse et les fans, mais ça ne me paraît pas mérité. C’est la première fois que tout le monde aime un de mes disques et tu ne peux même pas nous diffuser à la radio ou nous distribuer en magasin. »

Rebelote en décembre 2010, peu de temps avant d’enregistrer leur dernier album, Th1rt3en : « On s’apprête à démarrer le prochain album de Megadeth en janvier et le truc marrant, c’est que mon manager me dit maintenant que Roadrunner essaie de nous offrir un nouveau gros contrat et je n’en veux pas. Je préférerais prendre ma retraite plutôt que de continuer comme ça. Soit on sortira nos prochains disques en format numérique par nous-mêmes, soit on voit ce qui se passe ensuite. On doit encore un disque à Roadrunner ; ce sera un disque super parce que les chansons sont vraiment, vraiment bonnes. Parce que je veux que ma part du contrat soit respectée, sans tache – je souhaite me comporter en gentleman, être respectueux et faire ma part du contrat, que l’autre parti le fasse ou non. »

Donc, rien d’étonnant à ce que leur 13e album soit le dernier qu’ils auront sorti chez Roadrunner. Fin du contrat, on ne remet pas le couvert. Point. Ce n’est pas à mettre sur le compte de la situation actuelle du label et ce dernier n’aura plus à recevoir les plaintes de Mustaine. Par contre, pour ce dernier, s’il choisit l’indépendance – à force de faire le boulot du label, comme il le dit, il pourrait bien se sentir capable de franchir ce cap – pour sortir le prochain disque qu’ils nous préparent, on sent déjà le vent souffler, chargé de remarques faisant le parallèle avec la nouvelle situation de ses vieux copains de Metallica.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3