ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Memoriam – To The End


En 2016, Memoriam se présentait au grand jour. Le quatuor anglais, mené par l’ex-Bolt Thrower Karl Willetts, honorait le death à l’ancienne via The Hellfire Demos, de quoi susciter l’intérêt du public pour la parution de leur premier effort For The Fallen (2017). Memoriam n’a pas réellement de prétention autre que celle de livrer une musique intransigeante, quitte à redoubler d’agressivité sur The Silent Vigil (2018) et Requiem For Mankind (2019). Memoriam adopte même le rythme effréné des sorties d’antan en proposant quatre albums en cinq ans. To The End est son dernier effort, accueillant le nouveau batteur Spike T. Smith, remplaçant Andy Whale indisponible pour raison de santé. Memoriam n’est nullement disposé à changer de fusil d’épaule et n’a cure des risques d’indigestion : il est toujours question de guerre, de souffrance, de désespoir et de mort. L’art de la routine.

To The End a été réalisé aux prestigieux Parlour Studios par le producteur Russ Russell (Dimmu Borgir, Napalm Death, At The Gates…), histoire de bien définir les contours du projet. To The End est un album de death sans aucune ambiguïté dans la lignée de ses prédécesseurs, avec un accent mis sur le groove et la pesanteur des atmosphères. « Onwards Into Battle » profite justement des roulements de percussions martiaux et d’un lead slayerien patibulaire pour nous introduire dans ce monde aride dessiné par Memoriam. Les guitares sont volontairement crues et désireuses de rivaliser avec le growl claudiquant à dessein de Karl Willetts. Derrière un mur de son massif et fignolé à la truelle – une véritable griffe sonore dans le cas présent – se cache l’ingéniosité bienvenue de Spike T. Smith qui accroche l’oreille par des éléments simples, à l’instar de son groove focalisé sur un jeu de cymbales bells ou d’une utilisation pertinente de la china. « This War Is Won » délaisse le riffing joufflu pour en privilégier un plus cavalier avant de revenir à un refrain dénué de toute philosophie mais au groove irrésistible. Lorsque Memoriam embrasse le frontal, il s’en donne à cœur joie à l’image de cet hybride punk / death mélodique qu’est « Failure To Comply ». Karl Willetts est proche de l’étouffement, une souffrance presque délectable.

To The End est l’un de ces albums dont l’homogénéité est un bienfait plus qu’une tare. Comme si l’on avait la garantie d’obtenir exactement ce qu’on recherche. Memoriam s’accorde tout de même quelques variations de vocabulaire tant qu’elles ne dénaturent pas le caractère sinistre du propos. « Each Step (One Closer To The Grave) » respire l’accablement et la désolation. Memoriam marche ici clairement sur les plates-bandes du doom-death anglais (Paradise Lost, My Dying Bride…) et redouble d’efforts pour communiquer la résignation que doit embrasser l’humain. L’occasion de mettre en exergue un sens de la mélodie aussi discret que nécessaire au déroulement de To The End. Memoriam bride légèrement son austérité justement par ces articulations qui empêchent l’aridité auditive. « No Effect » puise sa force dans ces mélodies lointaines en introduction tout comme « Vacant Stare » honore l’école Carcass de l’époque Heartwork (1993). Au demeurant, la conclusion « As My Heart Grows Cold » emprunte au lexique du heavy metal et au death mélodique scandinave. Il représente ce qui se rapproche davantage d’un Memoriam à fleur de peau. La larme, le biceps et les cheveux tombants. Il y a en outre un sens de la formule : « Mass Psychosis » surprendrait presque en mettant en scène cette caisse claire martiale martelée que Ministry n’aurait pas reniée, un rythme de marche indissociable de l’idée d’une « masse » uniforme aisément manipulable, prérequis du désastre.

Memoriam a tracé sa voie avant même de l’emprunter. Il ne souffre aucun écart et To The End est à nouveau une lettre d’amour destinée à un genre qui se trouve parfois magnifié par une approche épurée. To The End a conscience que les prouesses techniques n’illustrent pas au mieux l’affliction : elles sont moins éloquentes qu’une rythmique autocratique, un lead mourant et une voix à l’agonie. Les arcanes d’un death des origines, des préceptes que Memoriam a juré de respecter pour toujours, tout en sachant donner du caractère à ses compositions. La rigueur n’exclut pas la pertinence.

Lyrics video de la chanson « Failure To Comply » :

Lyrics video de la chanson « Onwards Into Battle » :

Album To The End, sortie le 26 mars 2021 via Reaper Entertainment. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3