ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Metalliquoi? : pour tout le monde


La chaîne YouTube Metalliquoi ?, dont la mission est de faire découvrir le metal, vient de fêter ses cinq ans d’activité. Destinée à la base aux non-initiés, la chaîne est aujourd’hui suivie par près de 100 000 abonnés, ce qui en fait la chaîne YouTube metal la plus importante en France. Un succès réel et impressionnant sur bien des aspects lorsque l’on connaît le temps normalement nécessaire pour parvenir à fédérer sa propre communauté sur le web. A ce titre, même si son référencement sur YouTube permet encore aujourd’hui à la chaîne de poursuivre son objectif initial (à savoir toucher le public hors metal), lorsque l’on s’intéresse au public de Metalliquoi ?, on note qu’il est très majoritairement composé d’amateurs de metal.

Des fans souvent jeunes qui par le biais de YouTube, un outil devenu avec le temps un support incontournable sur le format vidéo, sont amenés à découvrir grâce à Metalliquoi ? des artistes renommés ou en devenir : la chaîne proposant également des focus sur des artistes émergents. Son géniteur, Hubert, souhaitait faire la fiesta sur Paris pour célébrer cet anniversaire et rencontrer son public. Avec trois acolytes, le YouTubeur a donc monté un tribute band à Megadeth, groupe dont Hubert est amoureux. Leur premier concert avait été organisé il y a quelques mois au Rock’n’Eat, un bar devenu une institution pour les amateurs de metal à Lyon. Et ce dimanche 13 janvier, c’est le Gibus qui accueillait le quatuor.

Artiste : Metalliquoi ? band
Date : 13 janvier 2019
Salle : Gibus
Ville : Paris [75]

L’une des raisons du succès de Metalliquoi ? est le capital sympathie dont bénéficie Hubert, son créateur. Et s’il inspire de la sympathie aux yeux du public, c’est parce que ce dernier sent instinctivement que le gars posté de l’autre côté de la caméra est dans la vie comme il est dans ses vidéos : c’est-à-dire simple, naturel, gentil et bienveillant. Ah la bienveillance… vertu vitale si souvent mise au second plan. La simplicité, le sourire et le positivisme sont en effet les bases de l’édifice Metalliquoi ? et c’est pour cela qu’Hubert est capable de rameuter près de 150 personnes pour voir des reprises de Megadeth un dimanche soir, le tout lors d’une date annoncée à l’arrache seulement un mois avant !

Avant le concert en tant que tel, une FAQ (Foire Aux Questions, pour nos lecteurs nés avant 1930) très conviviale était organisée où le public a posé directement des questions à Hubert posté sur scène. Des questions souvent pertinentes que vous pouvez retrouver sur le Facebook de Metalliquoi ? puisque ces échanges étaient filmés en live. Certaines questions portaient sur le contenu même des vidéos d’Hubert, comme le fait qu’il ait omis la compilation Hidden Treasures de Megadeth dans un épisode consacré au groupe. Le YouTubeur répondra qu’il s’agit d’un disque de reprises, ce qui sera corrigé par la foule et admis bien volontiers par lui-même, puisque si cette compilation sortie en 1995 contient effectivement des reprises, elle comprend surtout des chansons studio issues de diverses BO.

Ce type d’approximations d’Hubert génère de temps en temps des commentaires acerbes sur la Toile. Ses détracteurs lui reprochant de ne pas assez maîtriser des sujets qu’ils jugent comme survolés. Pourtant, si le créateur de la chaîne Metalliquoi ? reconnaîtra sans doute bien volontiers certaines omissions ou imprécisions, il serait injuste d’affirmer qu’il ne travaille pas ses sujets. L’objectif de Metalliquoi ? étant la vulgarisation du metal en s’adressant aux non-initiés, tout le défi est donc de trouver un bon équilibre entre précisions et généralités. Mais peut-être est-ce surtout le principe de vulgarisation qui, en soi, pose problème à certaines personnes…

Inaugurée par un « joyeux anniversaire » initié par le public, la FAQ se termine dans la bonne humeur avec un Hubert qui regagne les loges avant de revenir sur scène, cette fois accompagné de ses trois acolytes pour une heure et demie de thrash metal américain « made in France ». Devant un public enthousiaste, les musiciens ont la banane et se donnent à fond. Le Gibus est chaud et pendant que Nicolas tape comme un forcené sur sa batterie, Benjamin (guitare) et Olivier (basse) livrent de leur côté un set appliqué en n’hésitant pas à assurer les chœurs comme des chefs.

Au chant et à la guitare, Hubert a le sourire aux lèvres et n’aura de cesse de remercier le public pour sa fidélité. Proche des spectateurs, le YouTubeur n’omettra pas de mettre en avant ses zicos venus de Lyon. Hubert étant musicien de métier, il changera même de place avec Nicolas qui se retrouvera devant la scène à la basse pour les chansons « Tornado Of Souls » et « Poison Was The Cure », Olivier prenant la guitare. Sur « Hangar 18 », Olivier avait déjà cédé son instrument à Hubert qui, en échange, lui avait laissé sa guitare. Un bon moment qui aura souligné la polyvalence de ces talentueux musiciens. Evidemment, les tubes sont légion avec une setlist aux petits oignons : rappelons qu’on parle de Megadeth tout de même ! Les « Peace Sells » et autres « Holy Wars » bénéficieront donc de refrains scandés par une foule enthousiaste et motivée. Malgré quelques pains que l’auditeur attentif aura notés, le résultat est franchement bon et si le Metalliquoi ? band passe par chez vous, vous ne perdrez pas votre temps si vous choisissez d’effectuer le déplacement. Car ce show fut un très bon moment placé sous le signe de la proximité, de la joie et de la générosité.

Les lumières s’éteignent et à la fin du concert les gagnants du concours (qui avait été organisé sur place par Hubert) se rendent au stand merchandising pour récupérer le T-Shirt spécial de la soirée. Un stand qui aura clairement été dévalisé, un signe de plus que l’attachement entre le public et le YouTubeur est bien loin d’être feint. Hubert se livrera pendant quelques minutes au jeu des photos avant que tout ce beau monde ne se disperse pour laisser rapidement place à la soirée suivante, le Gibus se transformant en club.

Setlist :

Trust
Dread And The Fugitive Mind
In My Darkest Hour
Washington Is Next!
Foreclosure Of A Dream
Headcrusher
Sweating Bullets
Skin O’ My Teeth
Chosen Ones
Peace Sells
A Tout Le Monde
Hangar 18
Symphony Of Destruction
Tornado Of Souls
Poison Was The Cure
Holy Wars… The Punishment Due

Photos : Claudia Mollard Photographe



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Dana Fuchs @ Massy
    Slider
  • 1/3