ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Metalorgie Fest Day One – Célébrons le Black Metal


Ça y est le Metalorgie Fest débarque à Paris ! Il était temps que le festival du fameux webzine nous fasse profiter de ses belles affiches. Et pour gâter la capitale, le travail n’est pas fait à moitié. Au programme un vendredi sous le signe du black metal avec à son sommet : Regarde Les Hommes Tomber. Et le samedi, soirée grind avec notamment Brujeria et Napalm Death. Ici, c’est la soirée black metal qui va nous intéresser. Une affiche qui aura subi un important changement. En effet, à l’origine la tête d’affiche devait célébrer le grand retour d’Arkhon Infaustus sur scène. Cependant le groupe n’a finalement pas pu être présent ce qui aura tout de même le mérite de rallonger la setlist de Regarde Les Hommes Tomber et de rajouter à l’affiche les excellents français de Moonreich. Et même si le concert n’a été annoncé qu’une semaine à l’avance, le groupe est bien préparé.

L’ambiance visuelle marquée de Moonreich fait penser à l’atmosphère live de Mayhem. Que ce soit dans les couleurs mariant le bleu, le violet et autres nuances de jaune, le tout accentué par la présence de fumée. Des similitudes qui sont fortes d’autant plus que les Français revêtent également un habit de scène, avec des visages recouverts de bandes blanches sales couvertes de sang, leur donnant un air zombifié. Un aspect crasseux qui pourtant ne ressort pas véritablement sur scène à cause d’une faible puissance des lumières, ce qui a pour résultat que les musiciens n’apparaissent que dans l’ombre. Des ombres mouvantes, se déplaçant activement et avec énergie, au rythme de leur musique.

Artistes : Regarde Les Hommes TomberPlebeian GrandstandMoonreich
Date : 12 mai 2017
Salle : Glazart
Ville : Paris [75]

Moonreich

Dommage que le groupe n’ait été prévu qu’en remplacement sur l’affiche car cela aurait été, qui sait, le moyen d’avoir un set plus long. On se prend vite à la musique de Moonreich, qui est l’un des récents groupes de black metal français dont on peut être très fier. Démarrant leur set avec un morceau du compositeur Phillip Glass dans les enceintes, et partant sur du James Brown, Moonreich reste éclectique dans son choix musical et ne cessera de nous prendre aux tripes pendant les quarante minutes d’un set de très bonne facture. A revoir vite.

Setlist :

Ad Nauseam
Terribilis Est Locust Iste
Le Regard Du Pendu
Pillar Of Detest – World Shroud
Slay The Prophet
And A Star Fell At The Fifth Sound

Plebeian Grandstand

Plebeian Grandstand est un groupe de Toulouse qui peut nous faire facilement penser à Cobalt dans son jeu de scène, une formation qu’on a pu voir début avril avec Inquisition. Et ce qui ressortait de la soirée était une prestance particulière du chanteur levant les bras, jouant avec son micro, et s’agitant dans tous les sens. Chez Plebeian, le chanteur se retrouve régulièrement dans la même position mais se livre toutefois à beaucoup moins d’excentricité. Néanmoins leur musique se veut excentrique dans sa composition, alliant black metal et mathcore. Le deuxième ressortira cependant beaucoup moins en live que l’influence black. Il est compliqué de trouver en live de la finesse dans les compos de Plebeian Grandstand. Et lorsque l’on compare à Moonreich, les morceaux de Plebeian paraissent moins recherchés et provoquent une passion plus retenue. Le set parait bien plus classique et une impression se dégage d’être revenu aux sources du black metal. Il faudrait sans doute pousser davantage l’idée d’associer le black metal avec un genre plus avant-gardiste afin de faire ressortir une âme différente au groupe. La seule force du set est encore une fois son chanteur plein de puissance qui nous apparaît très concerné par la musique de son groupe.

Setlist :

Low Empire
Oculi Lac
Thrvst
Flail In The Bliss
Eros Culture

Regarde Les Hommes Tomber

Certains fans ne se sont pas déplacés ce soir suite à l’annonce du retrait d’Arkhon Infaustus. Il est en effet bien dommage que le grand retour du groupe ne se fasse pas ce soir. Mais derrière la tempête il y a un grand soleil noir, nous affichant que Regarde Les Hommes Tomber rallonge son set. Les Parisiens ne cessent de se hisser au plus haut de la scène black metal française et sont devenus une référence. Il est d’ailleurs rare de se balader en concert sans voir au moins un T-Shirt Regarde Les Hommes Tomber. Des stroboscopes, des lumières jaunes et des musiciens qui avec le contraste des lumières disparaissent : visuellement le set est une belle vision des enfers. Auquel viendra s’ajouter le sensoriel, lorsqu’au premier rang le public peut profiter des encens disposés devant les musiciens. La fumée est si intense que tout cela nous brûle fortement les yeux (tel un découpage d’oignon intensif). Un certain « plaisir » dont seul le premier rang pourra profiter car le reste de la foule devra avoir à subir une autre forme de torture : ne pas pogoter. Bien que dans le black metal ce ne soit pas la pratique la plus courante – car malgré la violence de la musique beaucoup de fans aiment simplement profiter des concerts et de l’atmosphère – les morceaux nous tentent comme le diable.

Régulièrement durant le show du groupe, on a envie de se lâcher, de créer l’anarchie dans la salle et de tout retourner comme Napalm Death le fera le lendemain. Mais on se retient, et tout ce qui monte en nous est cette idée que, oui, Regarde Les Hommes Tomber est l’un des groupes de black metal les plus efficaces en studio ou en live. On regrette ainsi que leur discographie ne comporte que deux albums car on aimerait s’en prendre plein les oreilles avec de nouvelles compositions. La générosité du groupe en live se retrouve également dans la fosse où le public l’applaudit copieusement. Les musiciens leur rendent avec une musique qui transporte et n’oublient pas de remercier chaleureusement le public en fin de set.

Et c’est ainsi que se termine la première journée du Metalorgie Fest, dans un déferlement de décibels, sombres et prenants. Ce n’est pas ce qui était prévu à la base mais cela reste d’une grande qualité. On aura peut-être un petit doute quant à l’ordre du running order car Moonreich aurait eu le niveau pour être plus haut sur l’affiche. La scène black française est en tout cas bien représentée et même si certains de nos anciens groupes vieillissent – la logique du temps qui passe ! – il est clair que la relève est assurée et continuera à nous livrer des albums recherchés, inspirés, remplis d’une énergie neuve et forte. Car bien que la scène française se soit toujours montrée très inspirée dans le black metal avec des noms comme Deathpell Omega, Otargos, Anorexia Nervosa ou encore Peste Noire, nous sommes heureux de pouvoir aujourd’hui citer des noms aussi talentueux que The Great Old Ones, Déluge, Moonreich ou encore Regarde Les Hommes Tomber.

Setlist :

Prelude
Embrace The Flames
A Sheep Among The Wolves
Ov Flames, Flesh And Sins
The Fall
…To Take Us
Thou Shall Lie Down
The Incandescent March

Live reports et photos : Matthis Van Der Meulen.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3