ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Mettre les points sur les i


Celui qui gueule est très souvent celui qui, au final, se fait respecter. Dans un secteur concurrentiel, on n’a pas vraiment le choix de toute façon : il faut faire la différence et ne jamais laisser indifférent. « Gueuler » – le verbe est à prendre ici au propre comme au figuré – pompe beaucoup d’énergie mais, à partir du moment où le hurlement est justifié et qu’il défend les intérêts de sa structure, ne pas le faire se révèlerait, en fait, être un frein au développement de son projet…

Le dernier Blog de l’année va s’intéresser au dialogue que Radio Metal peut avoir avec certains de ses partenaires. Alors bienvenue, amis lecteurs, dans nos coulisses.

Depuis notre entrée dans l’arène médiatique, et ceux qui nous suivent depuis le tout début le savent bien, nous avons toujours eu un discours offensif et libre. C’est notre identité, notre marque de fabrique. Crier, pourtant, ne fait pas spécialement partie de notre tempérament mais faire partager ce que l’on pense et se battre pour nos idées, oui.

Dire ce que l’on a sur le cœur, c’est donc notre manière à nous de crier et de lever le poing, notre emblème.

Nous sommes le 30 décembre 2011 et le 1er avril 2007, date de notre création, me paraît aujourd’hui incroyablement loin. Ce que je constate, c’est que notre discours n’a pas varié d’un iota mais la notoriété de notre média est maintenant très différente car nous sommes devenus une pièce majeure dans le jeu des médias metal français. Pour cela, nous avons fait notre trou grâce à vous. Et les annonceurs qui, avec le temps, ont investi chez nous (labels, producteurs de spectacles, etc.) l’ont fait uniquement parce que nous étions devenus cette « pièce majeure » évoquée ci-dessus.

Cette histoire, notre Histoire, je l’ai toujours en tête quand un célèbre producteur de spectacles me propose, il y a encore quelques jours, d’être partenaire de la prochaine date parisienne d’un groupe pionnier de notre style musical fraîchement reformé. Et sa proposition me fait même sourire parce qu’il me propose un échange de type « Je te donne 10 places, tu as de la visibilité logo dans le métro et, en échange, tu me fais de la pub gratuitement sur le site ». Or ce fonctionnement marche peut-être avec d’autres médias mais sûrement pas chez nous ! Car, nous, nous sommes une entreprise, nous représentons bientôt 30 000 (!!!) personnes sur Facebook et on a les mêmes soucis que la presse magazine… sauf que nos contraintes économiques sont encore plus fortes à cause de notre contenu 100% gratuit !

Tous ces paramètres, mon interlocuteur les a dans la tête, mais il tente quand même le coup du gratuit. Il a bien raison de le tenter et je ferais sans doute la même chose à sa place car c’est ça le business. Mais si nos partenaires qui recherchent de la promo d’envergure ne comprennent pas qu’avec Radio Metal il faut passer par la case « argent »… alors ils n’auront pas de promo.

Les règles du jeu sont simples.

« Se faire respecter » quand on est un jeune média web professionnel, c’est savoir expliquer à l’ensemble de nos partenaires qu’on se fiche d’avoir un logo sur un espace pub dans le métro, sur des flyers, etc. Et ce même si la tournée pour laquelle on nous sollicite est prestigieuse. Parce que la priorité pour nous est de continuer à s’en sortir financièrement pour avoir prochainement un salaire qui soit à la hauteur de notre investissement.

Alors, bien sûr, on ne va pas cracher sur de l’exposition ni sur de la communication mais de toute façon la comm’ d’un média web comme le nôtre repose avant tout sur son site et sur les réseaux sociaux. Le reste est vraiment secondaire et l’essentiel dans tout ça est le nombre toujours croissant de personnes qui connaissent « la marque Radio Metal »… et ça se compte en dizaines de milliers.

Dans les faits, RM préfèrera, par ailleurs, toujours bosser régulièrement avec ses partenaires car cette régularité leur permet d’avoir chez nous une exposition avantageuse à tarif préférentiel sachant que, en parallèle, cela nous donne bien sûr la possibilité de gonfler son chiffre d’affaires (pour vous proposer un contenu de qualité, etc.). Avec le temps, je me suis d’ailleurs aperçu que bon nombre de producteurs de spectacles préféraient fonctionner au « one-shot » avec les médias web, en tout cas avec nous, parce qu’ils n’ont pas encore le réflexe Internet et qu’ils préfèrent encore dépenser la plupart de leur budget comm’ dans la presse magazine… qui a bien raison d’en profiter.

Mais je suis certain que les retours sur investissements qu’offre la presse sont très limités par rapport à ce que peut donner un site comme le nôtre. Et j’en parle en connaissance de cause puisque Radio Metal a annoncé dans la presse pendant de très longs mois. A l’époque, on l’avait avant tout fait dans une optique d’image parce qu’on avait conscience qu’on nous prendrait encore plus au sérieux et que nos partenaires – qui ont encore, comme indiqué plus haut, des réflexes magazines – se diraient « Ha, p*tain ils annoncent chez untel, ça veut dire que c’est sérieux ». Pourtant, quel a été l’effet réel de ces pubs ? Combien d’entre vous nous ont connus par la presse ? Ces questions méritent d’être posées.

Comme vous vous en doutez, je n’ai aucun souci avec la presse mag’ qui fait du bon travail mais il est de mon devoir de faire prendre conscience à mes partenaires labels que les privilèges qu’ils lui donnent encore – notamment éditoriaux – doivent être nuancés. A ce titre, quand je vois que, par exemple, on ne nous propose jamais de voyage de presse pour aller faire des écoutes en avant-premières alors qu’avec RM le reportage en question serait en ligne dans les deux jours… c’est assez énervant. Alors, bien sûr, sachez que je ne me prive jamais de contacter mes interlocuteurs pour leur détailler tout ce qu’ils perdent en promo…

Mais, enfin, chacun fait comme il veut et la politique de Radio Metal a toujours été d’avantager ceux qui nous soutiennent et qui mettent TOUT en œuvre pour nous aider sur l’éditorial et/ou sur le financier. Plus on nous aide, plus on fera des efforts pour notre partenaire : voilà notre logique. Cette politique sera la même en 2012… sauf que nous serons encore plus durs et exigeants parce que j’ai l’impression que, parfois, mes partenaires ne se bougent pas les fesses comme ils pourraient le faire. Et du coup ça m’agace !

Malgré tout, comme votre serviteur est taquin par nature et aucunement ingrat, je profite quand même de ce billet pour remercier ici tous nos partenaires et particulièrement les annonceurs qu’ont été cette année Adipocere, Arachnée Concerts, Bavaria, Century Medias, Chaosphere, Colmar Expo SA, Dean, Eagle Naïve, Eblasthop, Eldorado, Decibel Rebel, Gérard Drouot Productions, Music For Ever, Nuclear Blast Records, Pias, Sony, Soundworks, Speakeasy, Universal, Warner Bros Entertainment et Warner Music France, XIII Bis Records ainsi que tous les autres qui nous ont fait confiance.

Quant à vous, auditeurs et lecteurs, je vous souhaite bien sûr le meilleur pour 2012 avec, au premier plan, une santé parfaite. Et puis, bien évidemment, encore merci pour votre fidélité à toute épreuve car sans vous nous aurions depuis très longtemps baissé les bras.

Laisser un commentaire

  • IXequilibrium dit :

    j’ai juste lut :

    « Celui qui gueule est très souvent celui qui, au final, se fait respecter.Quant à vous, auditeurs et lecteurs, je vous souhaite bien sûr le meilleur pour 2012 avec, au premier plan, une santé parfaite. Et puis, bien évidemment, encore merci pour votre fidélité à toute épreuve car sans vous nous aurions depuis très longtemps baissé les bras. »

    Hum oui je sais ce que vous allez dire mais bon … Je lis que ce qui m’arrange …
    Pas envie de critiquer ni de débattre….

    Alors a l’année prochaine.

    [Reply]

  • Kiki les Croissants Chauds dit :

    Suite du précédent comm. : la lecture du billet me permet d’avoir des doutes quant à l’indépendance de votre ligne éditoriale Si on suit la logique qui découle des propos du billet, elle (la ligne éditoriale) irait où le fric est.

    [Reply]

    Spaceman

    Il ne faut pas mélanger la publicité et le contenu éditorial. Autant nous ne refusons pas un encart pub pour un artiste uniquement parce que nous n’apprécions pas (ça n’a aucun sens), autant en près de 5 cinq ans nous n’avons JAMAIS fait de compromis sur notre contenu éditorial. Ça nous a d’ailleurs déjà valu quelques coups de gueule avec certains partenaires. Mais l’indépendance de notre ligne éditoriale nous l’avons toujours préservée quoi qu’il advienne, même si ça doit nous coûter une bonne relation avec un annonceur potentiel. Mais nous ne sommes pas dupes, les annonceurs ont des besoins en termes de publicité auxquels nous répondons, et nous aimons croire que la plupart de ces derniers sont intelligents et savent que notre ligne éditoriale est justement ce qui fidélise un public… la cible de leurs annonces justement.

    Tout ceci fait partie des sujets qui ont d’ailleurs déjà été abordés par le passé dans d’autres billets du blog du doc, en toute transparence et en donnant quelques exemples.

    Tu as parfaitement le droit de douter comme il est tout aussi permis de nous croire. Nous vendons des espaces de promotions, pas les cerveaux de nos rédacteurs.

    Ce que démontre ce billet, c’est que notre esprit critique est encore libre (ou alors, on est vraiment de sacrés hypocrites), même concernant les rapports que nous pouvons avoir avec nos partenaires (et certains, s’ils le lisent, s’y reconnaîtront peut-être). Notre ligne éditoriale est donc très loin d’être dirigée par nos annonceurs et le jour où elle le sera, ce sera le jour où RM n’appartiendra plus aux personnes qui ont fait ce média et qui ont toujours eu foi en ce projet. Et ces personnes sont toujours là.

    Kiki les Croissants Chauds

    En fait, je ne doute pas spécialement de votre intégrité. Mais, la lecture du billet m’a amené naturellement à me poser cette question. Le truc qui peut faire un peu peur c’est une drukerisation de votre média et là-dessus je compte sur vous pour nous démontrer au quotidien que ce risque est inenvisageable.

    Mais si vous voulez être sûrs de notre indépendance, au moins financière, achetez notre merch’ et nous serons toujours au service du lecteur avant tout. 😉

    http://shop.radiometal.com/fr/

    Bin, oui, quoi… Héhéhé !

  • Kiki les Croissants Chauds dit :

    J’ai une question : si un de vos principal annonceur met le paquet pour soutenir une bonne grosse daube, que faites-vous ? L

    [Reply]

  • No comment sur la question de Kilroy, ça sent vraiment pas bon !
    Pour le fond, je suis assez partagé car œuvrant sur un autre webzine, la question de l’argent, des moyens de pérenniser un site et de le développer reviennent souvent et les réponses entraînent forcément des choix difficiles. A partir du moment où un média se veut professionnel, le rapport à l’argent devient incontournable et le discours « on est des passionnés, il faut s’entre aider etc; » ne tient plus. Il n’y a pas beaucoup d’argent dans le monde du metal et oui, les autres apparaissent forcément comme des concurrents à partir du moment où tu veux ta part du gâteau !
    Après, jusqu’où va le lien avec les annonceurs, qu’accepte-t-on pour ne pas froisser tel ou tel soutien financier ? Chacun voit midi à sa porte, je suis loin de partager tous les points de vue exposé ici, mais je les trouve plutôt cohérents, ce qui est déjà pas mal !

    [Reply]

  • Je n’aime pas du tout ton point de vu de la chose. Pour toi Radio Metal est une entreprise et ton but c’est de devenir le meilleur, le plus grands, le plus puissant,… Mais quand on fait un média pour la scène métal (surtout en france), ça ne devrait pas être par ambition mais par militantisme. La scène metal est underground, ce n’est pas une machine à fric, il faut la soutenir même si ça demande des sacrifices. Et ce soutient passe par l’entraide (entre différents média, concurent,… que tu vois toi comme des concurrents). Quand tu dis qu’un promoteur te demande de s’associer à radio metal pour une date de concert, plutôt que de voir l’appat du gain, tu devrait plutôt le soutenir, accepter, même si ça ne te rapporte rien, car le but de ton média n’est pas d’être une machine à fric mais de faire vivre la scène metal. Tu devrais accépter en te disant que ainsi tu soutiens un groupe qui pourra plus tard prendre de l’importance, tu permet à la scène metal de se renouveler, de vivre,… C’est le but premier d’un média, et avec vos 30 000 fans sur facebook, vous avez un pouvoir immense sur la scène metal.

    J’aime beaucoup les articles de radio metal et vous êtes un (sinon le) meilleur media metal en france à mon gout, mais prenez garde à ne pas prendre la grosse tête et à garder les pieds sur terre. Ne devenez pas au metal ce qu’Universal est à la musique!!

    [Reply]

    Chevelu

    Quel beau discours plein de naïveté… Il faudrait aussi l’envoyer aux magazines comme RockHard ou Metallian, leur demander de distribuer gratuitement leur mag’, de ne pas mettre de pubs dans leurs pages parce que ça fait pas beau, leur dire de renoncer à tirer un revenu de leur travail et lur envoyer des recettes à base pelures de patates…

    On ne lance pas un média « par ambition ou par militantisme » même si cela n’empêche ni l’un ni l’autre.

    Aeralwind

    Et pourquoi le métal serait seulement militantiste ? Il ne faut pas le réduire à cela, sinon c’est sûr que ça n’évoluera pas. Si tu n’essaie pas d’en faire un produit, une marque, mais qu’au contraire tu laisse ça sous forme d’idéaux, de grands projets, ça tombera dans l’oublie. De plus, c’est de musique qu’on parle, qu’est-ce que le militantisme a à faire là dedans ?

    Ce n’est pas underground, c’est underground en France seulement, et ça n’est pas une fatalité puisque dans plein d’autres pays c’est presque mainstream. Il faut le considérer comme une produit normal si on veut qu’il avance.

    Pour ce qui est de :
    « Quand tu dis qu’un promoteur te demande de s’associer à radio metal pour une date de concert, plutôt que de voir l’appat du gain, tu devrait plutôt le soutenir, accepter, même si ça ne te rapporte rien, car le but de ton média n’est pas d’être une machine à fric mais de faire vivre la scène metal. »

    ca m’étonnerait que le promoteur en question soit une petite entreprise qui démarre, mais plutôt une grosse machine qui a beaucoup de fric mais qui préfère avoir de la pub gratos, donc il a raison de ne pas baisser son froc.

    Spaceman

    Un site/radio comme Radio Metal a de nombreux frais de fonctionnement qu’il faut payer (location du studio, serveurs, matériels, déplacements, etc). Ensuite, Radio Metal c’est aussi des gens qui y travaillent à plein temps. Il faut donc naturellement les salarier. Puis Radio Metal, c’est une structure qu’il faut développer et le développement ça coûte de l’argent si ce n’est du temps. Exemple : l’application smartphone qui ne se développe pas toute seule et qu’il faut donc financer.

    L’analogie avec les magazines est parlante car, finalement, qui reproche à une rédaction de mag de faire payer son support et la publicité qui s’y trouve?

    Encore une fois il ne faut pas confondre la publicité – la partie business – avec le contenu éditorial – la partie humaine.

    Le Duc ®

    Au fait, Radio Metal, ce serait pas une entreprise ? 😉

  • Perso j’aurai dit « le dernier billet de l’année » plutôt que « le dernier blog de l’année »

    Enfin après c’est une question de dialecte.

    [Reply]

    Aeralwind

    Bon, j’ai finalement tout lu, c’était dur, c’était long, c’était ma beute.

    J’suis assez d’accord avec le Doc’, si vous commencez à tout accepter pour avoir un tant soit peu de visibilité dans l’espace publique, vous allez vous faire manger et le site finira avec plus de pubs, qui ne rapporteront rien car gratuite en plus, que d’articles …

    Faut pas se laisser faire, car la soumission, c’est pas métal ! (sauf dans le saikse.)

    ça à bau n’être qu’un détail, je suis tout à fait d’accord, le terme « billet » est le nom exact.

    Bonne fête de fi d’année et meilleurs voeux pour 2012 à l’équipe de Radio Metal et aux auditeurs.

  • Troll Inside.
    Bref deux jolis No Comment 😀

    [Reply]

  • Le doc tu serai pas juifs ??
    Ya pas que le pognon dans la vie !
    Meme si l argent na pas d’odeur , quand yen a pu ca sent la m*rde, on te propose un gros coup de pub et ben non …… Il font un concours au studio qui est lr plus c*n le doc ou metalophil ?

    [Reply]

    Samuel

    kilroy tu ne serais pas nazis ??

    Ben

    Nazi, je ne sais pas, mais complètement crétin, ça m’en a tout l’air !

    Aeralwind

    Rolala mais faut arrêter, c’était de l’humour ! j’ai d’ailleurs, pour ma part, rigolé.

    Ocean-couleur-de-fer

    Idiot

    Aeralwind

    quand j’lis les commentaires en réponse à Kilroy, j’me dis que y’a beaucoup de grosses tata qui lisent et écoutent RM …

    Quand-est-ce que les métaleux ont-ils perdu ce qui les caractérisait : le second degré ?

    Ben

    Si en parlant de musiciens ou de journalistes noirs, on parle de singe qui mangent des bananes, tu trouveras ça très drôle ?
    Quand un gars fait de l’humour, en général, il laisse juste dépasser le petit truc qui fait qu’on voit qu’il déconne. Là, ce n’est pas hyper flagrant ! Maintenant, si être réactif sur ce sujet, c’est être une « tata » (homophobie ou humour ?), ça ne me dérange pas (je préfère ça à être de connivence avec certains propos). Et si c’était réellement de l’humour, tout ceci n’est pas bien grave, bonne année à tous !

    kilroy

    Gwar avait raison…….l’humour ne rime pas avec metal yen a au moins un qui a pigé c’est toujour sa, decidement on ne peut rire si ya le mot juifs mais si ya chretien on rigole hein c’est pas grave sa …… Samuel ou voit tu une attaque envers les juifs toi ??

  • C’est amusant ; les deux éclairages possibles de ce billet mettent en avant ta schizophrénie latente.

    Point de vue Utilisateur, tu es une grosse pourriture capitaliste.
    Point de vue Entrepreneur, tu es un Bisounours en string.

    Au final, j’ai toujours du mal à détecter quand tu plaisantes et quand tu es sérieux. Et c’est peut-être ça qui me fait peur chez toi.

    Bises.

    [Reply]

    Fatal_Blood

    Pour faire simple Doc’ est un Bisounours Capitaliste en String

    Reggiani

    Euh…bein pourquoi toute cette haine ? Cette aigreur ? Bonne année 2012 à Radio Metal. Si vous avez besoin je suis là…

    Le Duc ®

    Point de haine. Il n’y a pas que ça dans ce monde de merde.

    Rassures-toi, entre Doc et moi, c’est bien plus qu’une simple histoire de lettre 😉

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3