ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Meurtre d’un chanteur de black metal en Thaïlande : comme un goût de redite


Si depuis plus de deux mois la Thaïlande occupe l’espace médiatique avec une crise sociale sans précédent, ayant conduit la population à exprimer son ras-le-bol dans la rue, avec pour objectif de faire tomber la Première Ministre du pays, Yingluck Shinawatra, c’est un fait divers, pour le moins déroutant, qui vient s’intercaler dans le fil d’actu des médias généralistes. Et il n’a rien de politique.

Metro News a dévoilé hier, 15 janvier, une affaire de meurtre qui, si elle peut paraître insensée pour le citoyen lambda, ne sera pas sans rappeler à la communauté metal une histoire pour le moins similaire vieille de plus de vingt ans, une de celles qui a fait la légende du black metal (voire du metal en général) : le 11 août 1993, la scène black metal norvégienne attirait tous les regards du monde après que Varg Vikernes ait assassiné de vingt-trois coups de couteau Euronymous (de son vrai nom, Øystein Aarseth), leader du groupe Mayhem et gérant du label Deathlike Silence Productions. Et aujourd’hui, bis repetita (ou presque) : Prakarn Harnphanbusakorn, jeune fan de la formation de black metal thaïlandaise Surrender Of Divinity a, avec pour seul motif le fait que son chanteur Samong Traisattha ne soit pas « un vrai sataniste », décidé de le lui faire payer de la plus brute des manières : trente coups de couteau !

Samong Traisattha, alias Avaejee pour la scène, 36 ans, a donc perdu la vie mercredi dernier, assassiné par l’un de ses fans, à son domicile. Comme le raconte la compagne du musicien, Jaruvan Surapol, au Bangkok Post, le meurtrier s’était rendu chez le chanteur afin de se faire imprimer quelques T-shirts et boire un verre avec lui. Une heure plus tard, après avoir couché leur enfant, elle revient dans le salon et découvre le corps ensanglanté de son compagnon. Prakarn Harnphanbusakorn a, quant à lui, disparu dans la nature.

Deux jours plus tard, le suspect donne de ses nouvelles sur Facebook. L’internaute qui répond au pseudonyme de Maleficent Meditation et qui selon les autorités thaïlandaise serait bel et bien Harnphanbusakorn, poste alors une photo de la scène du crime (depuis supprimée de Facebook mais qu’il n’est pas difficile de trouver sur le Net), suivie d’un message où le jeune homme se confesse : « Je tente de me donner la mort depuis mes 25 ans. Et comme je disparaîtrai tôt ou tard, j’ai décidé d’emmener avec moi ceux qui nuisent à l’image du satanisme. Mais je me retiens de tuer les femmes et les enfants« . Ajoutant comment il a « donné plus de 30 coups couteaux au chanteur et ignoré ses suppliques ». Puis raconte qu’il a « plus de respect pour les bouddhistes, les chrétiens et les musulmans fervents que les gens qui se font passer pour des satanistes. Si je ne l’avais pas tué, quelqu’un l’aurait fait plus tard à ma place. » Depuis, l’individu est toujours recherché par la police.

Si dans l’esprit collectif le meurtre d’Euronymous est depuis fort longtemps oublié (quand bien même les médias ne manquent pas de rappeler cette « anecdote » lorsque Vikernes devient pendant quelques jours l’ennemi public n°1 de la France), automatiquement, le public metal trouve un rapprochement entre le milieu musical concerné et la méthode employée par le meurtrier. A cela près qu’ici c’est un fan qui est à l’origine du meurtre et non un proche du musicien.

Toutefois, il ne faudrait pas faire de cela une spécialité propre au black metal. L’histoire de la musique, et plus précisément du rock, a connu moult situations, non pas similaires dans les actes mêmes, mais dans les faits, la popularité, même à un moindre niveau, exposant obligatoirement un artiste à certains risques. Et quand les fans imposent leur lois, en ressort parfois et tristement certaines histoires qui ont marqué les consciences : John Lennon, le 8 décembre 1980, tué par balle par le malheureusement célèbre Mark David Chapman, fan obsédé des Beatles et qui voyait en Lennon un traître. Ou encore l’inévitable cas Dimebag Darrell, assassiné par balle, un 8 décembre également, sur la scène de la Villa Alrosa à Columbus, dans l’Ohio, par un fan jugeant que lui et son frère Vinnie Paul avait trahi Pantera en se séparant.



Laisser un commentaire

  • cultosaurus dit :

    Ils sont tellement ridicules… Hé, les pseudo-satanistes maquillés comme des Mercedes volés, pouvez-vous abandonner l’appellation « métal » ? Histoire qu’on nous confonde avec vous…

    [Reply]

    Lord Satanubis

    Franchement, j’aurais pas mieux dit !!! 😉

    Bien dit !

  • « j’ai décidé d’emmener avec moi ceux qui nuisent à l’image du satanisme. Mais je me retiens de tuer les femmes et les enfants »

    Alors monsieur se croit True-Sataniste mais se retient d’égorger une jeune vierge afin de boire son sang ?

    Un faux-sataniste qui tue un faux-sataniste, quoi de plus normal 😀

    [Reply]

  • Game-system dit :

    « Je tente de me donner la mort depuis mes 25 ans »

    Bah alors grouille-toi, ta présence dans ce monde est plus qu’inutile, ça fera un fils de pute de moins dans ce monde alors fais vite.

    [Reply]

  • « Je tente de me donner la mort depuis mes 25 ans »

    Hahaha il a quel age maintenant ? 25 ans et demi? Ça a l’air vachement dur de se tuer dans un pays ou beaucoup tentent simplement de rester en vie.

    « Mais je me retiens de tuer les femmes et les enfants » Gentleman-sataniste?

    [Reply]

  • Si tous les fans assassinaient un membre d’un groupe (voir le groupe) par manque de crédibilité, il n’y aurait plus de musiciens.
    Sauf Lemmy probablement 😀

    Enfin c’est la raison qu’il avance. Et si ses propos sont exactes, il tente de se donner la mort depuis ses 25 ans. Le pauvre a un mal bien plus profond.

    Quand un fan se suicide ou fait un massacre dans un lycée, le coupable idéal est le metal. Dès qu’ils peuvent taper sur le genre, ils ne se privent pas. Malheureusement les coupables se targuent de la manifestation de leurs gestes comme tel groupe étant le principal moteur. Ainsi ils ne cherchent pas plus loin (enfant maltraité,…)

    [Reply]

  • Au delà du fait qu’il s’agis bien de deux meurtres ayant pour cadre le milieu du Black Metal, je trouve le parallèle peu pertinent, on a dans un cas un fan qui estime qu’un membre du groupe n’est pas à la hauteur et donc le tue, et dans l’autre une rivalité entre deux musiciens qui s’achève par la mort de l’un des deux (si on croit le brave Vikernes). Enfin toujours est-il que celui-là s’inscris dans la longue lignée des meurtres de musiciens du rock, alors que l’autre est déjà bien plus rares.

    Ce qui est moche, c’est de se dire que la popularité des deux groupes dans lesquels officiait Avaejee (Surrender Divinity et Zygoatsis) risque d’augmenter. (pour de mauvais raison, j’entend).

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3