ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Mgła – Exercises In Futility


Mgla - Exercises In FutilitySi, pour des raisons historiques évidentes, on a tendance à associer le black metal à la Scandinavie, le style a aussi depuis ses débuts trouvé des échos remarquables en Europe Centrale. De l’incontournable Attila Csihar venu de Hongrie aux Tchèques de Root, les amateurs du genre peuvent aussi désormais compter sur les Polonais de Mgła. Depuis leur participation, aux côtés notamment de Deathspell Omega et Clandestine Blaze, à l’ambitieuse et étourdissante compilation Crushing The Holy Trinity sortie en 2005, ils ont en effet aiguisé leur style et imposé leur marque en quelques EPs et trois albums dont le dernier en date, Exercises In Futility, pourrait bien leur assurer une place de choix dans le paysage du black contemporain.

Si With Hearts Toward None, l’album précédent du duo, était un achèvement en soi, le groupe considère pourtant Exercises In Futility comme son disque le plus brut et le plus cohérent. La barre est donc placée très haut, et on serait bien à mal de dire le contraire : dès la première écoute, l’album s’impose comme une évidence avec ce qui ressemblerait presque à de la simplicité. Mais là où le black metal parvient souvent à cette fin en prenant un parti lo-fi, Mgła au contraire y arrive par sa grande précision et son intensité incandescente. Tout comme en live, il délaisse les oripeaux du style pour une tenue et un spectacle sobres mais pourtant extrêmement efficaces, le groupe semble trouver sa marque de fabrique dans sa manière d’accomplir beaucoup avec une sobriété et un refus de l’ornementation ou de la métaphore frôlant l’austérité. Il en va ainsi du titre et des paroles de l’album : comme c’était le cas pour leurs deux opus précédents, les chansons sont simplement numérotées, mais loin de refléter une quelconque facilité, cette manière finalement très littéraire de les chapitrer met au contraire en valeur leur forme – un torrent de stream of consciouness implacable qui, à force de dérision, parvient à une sorte de grâce – comme leur fond – un nihilisme radical et sans rémission.

On n’entend pourtant pas dans Exercises In Futility la froideur qui illustre souvent cette thématique : volontiers mélodique, avec un sens du groove très maîtrisé qui happe l’auditeur dès un premier titre explosif, le groupe délivre régulièrement et sans en avoir l’air des passages imparables, on peut penser notamment au refrain fédérateur de « Exercises In Futility IV ». Si l’album comprend de nombreux passages très intenses, notamment dans le tempétueux « Exercises In Futility V », ils font presque office d’exceptions dans un album majoritairement mid-tempo qui fera sans doute des ravages en live. On peut en effet saluer la finesse du travail des riffs de M. (à la guitare, la basse et la voix) mais c’est, une fois n’est pas coutume pour du black, le jeu de Darkside à la batterie qui retient l’attention : son style unique et son utilisation généreuse des cymbales offrent un contrepoint idéal au reste des compositions.

Sombre, tranchante et polie comme une obsidienne, à la fois habitée et dépassionnée, la musique de Mgła dépasse et écrase les paradoxes : le duo fait en effet passer sous son black vibrant, maîtrisé et même souvent accrocheur un désarroi étourdissant. C’est qu’il passe une limite que peu de groupes osent passer, et se soumet lui-même à la dérision qu’il impose à tout le reste : si tout est vain et rien n’a de sens, alors sa musique non plus. Le titre de l’album, ce sont les mots sur lesquels il se ferme, et la conclusion la plus désabusée qu’il soit : « As if all this was something more/Than another footnote on a postcard from nowhere/Another chapter in the handbook for exercises in futility » [« Comme si tout ça était plus/Qu’une note de bas de page sur une carte postale en provenance de nulle part,/Qu’un autre chapitre dans le catalogue des vaines tentatives »]. Alors même qu’il proclame sa vacuité, conséquence inévitable d’un nihilisme méthodique, Mgła fait montre de toute sa force, et cette conversion formidable de son annihilation en puissance solide, sûre de soi et sans fioritures donne à Exercises In Futility des allures de classique moderne.

Ecouter l’album en intégralité :

Album Exercises In Futility, sortie le 4 septembre 2015 via Northern Heritage/No Solace.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Ghost @ Paris
    Slider
  • 1/3