ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Michaël Monroe et son public suscitent l’enthousiasme


Finlande. Pologne. La Maroquinerie. Une réunion de pays de l’est de l’Europe à l’est de Paris en somme. Passé ces amusantes considérations géographiques, intéressons-nous aux acteurs qui défient ce soir la grosse machineheaderie qui devrait embraser le Trianon. La tête d’affiche est familière. Il s’agit de Michaël Monroe dont le dernier album, One Man Gang, vient tout juste de sortir. Pour ouvrir la soirée, Chemia, formation qui passe pour la première fois en France et à Paris. Son dernier méfait est un album acoustique réalisé lors d’une diffusion en direct dans les studios d’Antyradio. Ce soir, les Polonais seront fort heureusement bien électriques !

Ça y est ? Vous êtes arrivés rue Boyer ? Au 23 ? Nous n’attendions plus que vous.

Artistes : Michaël MonroeChemia
Date : 29 octobre 2019
Salle : La Maroquinerie
Ville : Paris [75]

Tout sourire !

Des sourires à foison, des musiciens sympathiques, un batteur visuel, un chanteur qui n’hésite pas à établir le contact avec la salle, les ingrédients intéressants ne manquent pas pour ce début de soirée. Ajouter quelques titres accrocheurs comme « Fun Gun », « She » ou encore l’efficace « I Love You So Much » et vous aurez une belle entrée en matière même s’il manque peut-être une pincée de quelque chose pour totalement décoller. Mais les Polonais ont peut-être aussi été un peu tendus par cette première prestation parisienne. A découvrir tout de même, vous pourriez y trouver du plaisir !

Setlist :

Bondage Of Love
Fun Gun
Ego
Widow Soul
The Luck
Gotta Love Me
Generation Zero
She
Modern Time
I Love You So Much

Une belle énergie

Quelques impatients appellent Michaël Monroe de leurs cris. 21h approche. La salle trépigne. Sur scène, harmonicas, saxo de couleur, chapeaux et quelques bières attendent eux aussi d’entrer en jeu. Ce qui se fera peu après 21h10 face à une Maroquinerie bien remplie. Justement, arrêtons-nous un instant sur celles et ceux qui remplissent cette Maroquinerie. Un grand coup de chapeau à vous : vous avez été présents, dynamiques, réceptifs. Vous avez rendu cette soirée encore plus vivante. Un groupe peut se démener sur scène, mais sans retours des spectateurs, il manque quelque chose. Cela n’a pas été le cas ce soir !

Retour sur scène où Michaël et son groupe viennent d’enquiller les brûlots du dernier album « One Man Gang » et « Last Train To Tokyo ». Le dernier album prend d’ailleurs toute la place en ce début de concert avec cinq titres. Globalement, ces derniers s’enchaînent sans temps mort avec Michaël en clown de cérémonie sympathique. Il portera différents couvre-chefs, haut-de-forme rouge ou casquette de marin, s’amusera avec un éventail qu’il jettera dans la foule. Il ira également au contact de ses fans, montant sur les retours installés sur les côtés de la scène. Prévenant, il dira même à un moment à quelques spectateurs qu’il faut faire attention aux uns et aux autres et éviter de se blesser.

Il n’est pas seul sur scène et ses musiciens assurent aussi leur part de l’animation, vivants, soutenant le chanteur comme par exemple lorsque les guitaristes se postent tous les deux, au centre de la scène, face aux fans. Le calme interviendra un court instant avec « Don’t You Ever Leave Me ». Pause dont il fallait profiter car le très New York Dolls « Malibu Beach Nightmare » déboule, avec le retour du saxophone et les musiciens qui changent de côté, histoire que tout le monde profite de tout le monde. Belle ovation de La Maroquinerie qui accueille avec ferveur la reprise bien vitaminée du classique « Up Around The Bend ». Michaël sort cette fois-ci un nouvel harmonica tandis que La Maroquinerie donne de la voix, chante et chante encore. En deux mots comme en cent : elle assure !

Un public enthousiaste !

Et ce n’est pas près de finir car le riff assassin de « Dead, Jail Or Rock’n’Roll » résonne dans la salle. Véritable hymne ! Que c’est beau de voir la réaction des fans, cette vibration qui parcourt l’auditoire. Mike ne s’y trompe pas et tend le micro aux spectateurs. Il est 22h15 quand la pause rappel intervient après un très bel enchaînement de morceaux efficaces en diable sur scène. Le retour de la tête d’affiche est salué par les fans ; il est manifeste que le groupe apprécie. Après un démarrage sur « Low Life In High Places », « Nothin’s Alright » est lancé par un « one, two, three, four » que n’auraient pas renié les Ramones. Mais, Michaël n’aurait-il pas fait une halte au musée des Ramones à Berlin il y a peu ? Tout se tient finalement.

Facétieux sur ce titre, le chanteur ira s’allonger sur les retours côté cour de la scène et reprendra une position assise, finalement plus pratique pour chanter. Le groupe enchaîne sans temps mort sur « Hammersmith Palais », à l’énergie très punk lui aussi. Vous prendrez bien une dernière reprise punky ? Ce « I Feel Allright’ des Stooges devrait vous convenir car difficile d’être plus punk que ce morceau. Au fait, voilà un détail qui a son importance : le maître de cérémonie approche les soixante ans et peut encore faire le grand écart ! Cette belle soirée a fleuré le bon hard rock’n’roll punkoïde avec un groupe en forme, efficace et un public motivé et enthousiaste. Une soirée qui a su tenir son rang même face à l’événement Machine Head au Trianon. Un mardi bien metal à Paris.

Ah, si tous les mardis pouvaient être semblables ! Si tous les concerts pouvaient être aussi enthousiasmants que celui de Michaël Monroe et de son public !

Setlist :

One Man Gang
Last Train To Tokyo
Junk Planet
Pitfalls Of Being An Outsider
Midsummer Nights
Balad Of The Lower East Side
Old King’s Road
‘78
Black Ties, Red Tape
Motorvatin’ (Reprise Hanoï Rocks)
Hollywood Paranoïa
This Ain’t No Love Song
Trick Of The Wrist
Don’t You Ever Leave Me (Reprise Hanoï Rocks)
Malibu Beach Nightmare (Reprise Hanoï Rocks)
Up Around The Bend (Reprise Creedence Clearwater Revival)
Dead, Jail Or Rock’n’Roll
Rappels :
Low Life In High Places
Nothin’s Alright (reprise Demolition23)
Hammersmith Palais (reprise Demolition23)
I Feel Allright (reprise The Stooges)



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Abbath + Vltimas + 1349 + Nuclear @ Toulouse
    Slider
  • 1/3