ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Mike Portnoy : la fin de l’aventure Dream Theater


C’est tombé hier soir, Mike Portnoy l’a déclaré sur sa page Facebook : il quitte Dream Theater ! Après 25 ans passés dans l’une des plus grandes formations prog encore active dont il était le batteur virtuose et l’un des membres fondateurs, il se sent obligé de quitter son bébé pour s’adonner à son art au sein de projets plus jeunes (comme auprès d’Avenged Sevenfold qu’il a rejoint au cours de l’année).

C’est sans haine ni remords qu’il quitte ses vieux amis. Il l’affirme :

« c’est parce que la machine Dream Theater commençait à [le] broyer (NDLR : tout particulièrement après une énorme tournée en première partie d’Iron Maiden et alors que DT s’apprêtait à se lancer dans la réalisation d’un nouvel album sans même s’accorder au préalable un repos bien mérité) qu’il était nécessaire de s’en éloigner un peu afin de préserver [sa] relation avec les autres membres ». Mais « c’est après avoir vécu des expériences si merveilleuses en jouant avec Hail, Transatlantic et Avenged Sevenfold qu'[il est] arrivé à la triste conclusion qu'[il prenait] plus de plaisir et connaissai[t] de meilleurs rapports personnels dans ces autres projets ».

Alors, fans de DT, n’allez pas vous petit-suissider, ce n’est pas l’arrêt de mort de Dream Theater. Cela représente juste un choix que n’importe quel homme peut faire au cours de sa vie.

Malgré tout, aussi abasourdissante puisse être l’annonce même de ce départ, le plus surprenant est certainement le refus du compromis de la part des autres membres du groupe. Mike souhaitait, en effet, simplement voir ce dernier faire une pause pour se ressourcer et retrouver l’inspiration. Une requête rejetée par ses collègues, poussant le batteur à prendre la lourde décision dont il nous fait part aujourd’hui. Mike le dit lui même dans son communiqué : « je pense que nous avons sérieusement besoin d’un break ». Un constat appuyé par de très nombreux fans, jugeant l’inspiration du groupe en baisse ces dernières années. Mike Portnoy lui-même, le meneur de jeu, celui qui dictait en grande partie la direction musicale du groupe sur chaque production, semble en avoir très bien pris conscience. Mike ne pouvait ignorer l’opinion globale qui se dégageait d’une fanbase très critique contrairement aux autres membres, moins impliqués dans la communication. Et, surtout, ses projets divers et variés lui ont de toute évidence permis de prendre du recul sur sa musique au sein de Dream Theater :

« Après avoir eu d’incroyables expériences en jouant avec Hail!, Transatlantic et Avenged Sevenfold l’année dernière, j’en suis malheureusement arrivé à la conclusion que je me suis récemment plus éclaté et eu de meilleurs relations personnelles avec ces autres projets que ce que j’ai pu vivre dans Dream Theater depuis un bon moment. »

A lire son communiqué, l’usure éprouvée est palpable. Ce qui n’est pourtant pas le cas de ces ex-collègues. Mais comment peut-il en être autrement avec le rythme intense et métronomique que s’est imposé le groupe, enchaînant les albums et tournées sans véritablement prendre le temps de souffler et faire le bilan ?

« Nous étions dans un cycle d’écrit/enregistrement/tournée incessant depuis 20 ans maintenant (desquels j’ai supervisé CHAQUE aspect sans aucun break). Malgré le fait que durant ces années nous avons pu nous prendre quelques mois nécessaires et utiles loin les uns des autres, j’ai honnêtement espéré que le groupe pourrait simplement tomber d’accord avec moi pour décider de faire une pause pour recharger les batteries et « me sauver de nous-mêmes ».

Malheureusement, en discutant avec les autres, il ont déterminé qu’ils ne partageaient pas mes sentiments et ont décidé qu’ils préféraient continuer sans moi plutôt que de souffler un peu. J’ai même proposé de travailler ponctuellement en 2011, donc en allant à l’encontre de mon souhait premier, mais cela ne leur à pas suffit. »

Il est tout de même stupéfiant que James, Jordan et les deux John aient refusé d’honorer la requête de Mike – pourtant simple et temporaire – et aller jusqu’à laisser partir le capitaine du navire, LA figure emblématique de la formation ! Doit-on y voir une rébellion contre l’ordre établi ? Une volonté de s’affirmer en abattant l’arbre qui occulte la forêt ? Quelque chose que l’on ne nous dit pas semble s’être brisé… Il est clair que cet événement suscite d’ores et déjà de très nombreuses interrogations aussi bien sur les circonstances de ce départ que sur l’avenir du groupe.

Toujours est-il que les mois et années à venir risquent d’être fort passionnantes pour ceux qui suivent autant le groupe que le batteur. Passionnant comme Dream Theater ne l’a pas été depuis trop longtemps. Ce qui nous met face à une autre évidence : le départ de Mike Portnoy était sûrement le rebondissement dont avait besoin Dream Theater pour sortir tout ce beau monde (musiciens et fans) de leur torpeur et redonner un peu de piment à une carrière devenue bien trop lisse.



Laisser un commentaire

  • salut

    on ne peut pas etre genial en permanence cela mike l’a parfaitement compris! dommage que les autres membres n’aient pas accepter sa proposition de faire un break il serait revenu meilleur encore avec de nouvelles idées a explorer cela aurait été profitable au groupe qui aurait pu mieux rebondir! que de temps va etre gaché!! dommage les dream th …… tous les groupes qui ont engagé un petit nouveau ont perdu de la veine créative! l’alchimie fonctionne moins bien les exemples sont légion! espérons qu’apres un album foireux ils reviennent ades meilleurs sentiments un fan de la 1ere heure

    [Reply]

  • Je ne pense pas qu’un nouveau batteur vienne remettre les pendules à l’heure chez DT et je ne m’attend absolument pas à revoir DT nos sortir des albums de la trempe des premiers, je pense vu les gouts musicaux de MP que ces peut être lui ( était ) le plus à même de faire revenir DT dans le  » droit chemin « . Etonnant que ses vieux potes John P et M n’aient pas accepté sa requête. On ne parle pas de JR mais pour moi ce n’est pas un Petrucci plus heavy / nu metal que jamais aisni que James Labrie qui vont nous pondre l’album que les fans de la première heure attendent, ou alors je me trompe et c’est tant mieux.

    [Reply]

  • Des rumeurs de batteur circulent? Un petit Bran Dailor ca pourrait leur faire beaucoup de bien 😀

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3