ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Mind Whispers : une question d’esprit



Bonjour à vous ! Pourriez-vous présenter Mind Whispers en quelques mots pour les lecteurs de Radio Metal qui ne vous connaissent pas ?

Louis (chant) : Salut ! Nous sommes du sud-ouest de la France et nous faisons du death mélodique agrémenté de parties heavy/black. Notre line-up se compose de deux guitaristes (Olivier et Romain), d’un batteur (Gaspard), d’un bassiste (Miloudi) et d’un chant guttural contrebalancé d’une voie claire réalisée par Olivier. C’est une formation basique mais qui a fait ses preuves ce qui nous convient tout à fait !

Olivier (guitare/chant) : En effet Mind Whispers est un groupe de power death mélodique et cette appellation d’origine contrôlée (comme le Bergerac) n’est pas due au hasard ! Nous nous remettons en question perpétuellement. Nos influences proviennent à la fois de la scène suédoise, du black metal norvégien, du thrash américain ainsi que du power comme Pantera et du néo classique de Malmsteen et Children Of Bodom. Pour nous résumer, nous cherchons à créer une ambiance noire, pourpre et soyeuse comme celle d’un rêve se finissant en cauchemar. Mais un cauchemar inoubliable dont vous êtes l’acteur principal. Si un morceau ne nous plaît plus nous le jetons : il doit continuer à nous transporter.

Gaspard (batterie) : Le groupe a connu plusieurs changements de line-up depuis sa création en 2003 et Olivier en est le seul survivant !

Vous pratiquez un death metal mélodique accrocheur. Mais, justement, n’est-il pas difficile pour un jeune groupe comme le vôtre de se démarquer des formations pionnières dans le genre comme In Flames ou Children Of Bodom ?

Olivier : Bien sûr que si. Comme je le disais précédemment, MW se remet en question perpétuellement. Nous sommes un noyau créatif de cinq membres. Si un des membres n’est pas d’accord, le morceau sera jeté aux oubliettes. Nous voulons faire du Mind Whispers et pas une copie de ce qui existe déjà : nous ne sommes pas un coverband, sinon nous n’aurions aucune raison d’exister sur la scène française. Nous n’avons aucun intérêt à refaire ce qui existe déjà. Nos parties proviennent de nos c?urs et de nos âmes et ne peuvent donc ressembler qu’à nous-mêmes…

Gaspard : Je pense que nous nous démarquons par l’apport de mélodies provenant du black metal et, plus globalement, par un savant mélange des différentes facettes du metal.

Romain (guitare) : Un death métal accrocheur ne veut pas forcement dire In Flames ou Children, même si se sont les pionniers du genre. De toute façon ils restent très difficiles à copier…

Louis : Eh bien justement nous ne nous cantonnons pas à faire du death mélo « basique », il y a plein d’autres influences qui entrent dans les compos telles que celles d’Emperor, Arcturus, Cannibal Corpse, Dissection, Dimmu Borgir, Morbid Angel, Limbonic Art, pour ne citer qu’eux… Faire des reproductions de ce qui a déjà été effectué ne nous intéresse pas, nous arrangeons nos morceaux à notre sauce et cela donne Mind Whispers ! Après, est-ce-que l’on se démarque ? Je ne sais pas, on fait ce qu’on peut tout du moins. Ce n’est pas toujours simple, mais nous avons eu peu de mauvaises critiques jusque-là. Le public décidera…

Mind Whispers sort le 5 février prochain A Near Death Experience, votre troisième opus. Des extraits sont déjà en ligne sur votre page MySpace. On sent notamment une amélioration dans la production de l’album si l’on devait comparer avec Ite Misa Est.., votre précédent effort studio. Partagez-vous cet avis et quelles sont, selon vous, les différences entre les deux opus ?

Louis : Il est sûr que nous nous sommes améliorés, nous sommes plus à l’aise en studio ! Les morceaux sont travaillés, on acquiert une certaine expérience au fil du temps. Nous avons pas mal bossé sur le son aussi ! Les conditions d’enregistrement étaient aussi différentes, Ite Misa Est.. a été enregistré dans une salle à manger (!), là nous avons pu nous offrir le Rocksane et le Lemb@rzique les deux lieux incontournables de la musique amplifiée de Bergerac !

Olivier : A Near Death Experience est un véritable album de groupe qui tape là où ça fait mal. Nous avons demandé à Mathieu (Lemb@rzique), qui est très talentueux et qui nous suit depuis le début, de nous enregistrer. Nous voulions sonner comme en live, de manière très puissante et avec l’énergie suédoise type Fredman Studio. C’est pourquoi nous avons confié le mastering à Brett de Kalisia (groupe que nous aimons tous) pour nous donner cette puissance, ce mur de guitare si caractéristique que nous avons en live et qui, malheureusement, n’est pas assez présent dans Ite Misa Est…. De plus, chaque partie instrumentale ressort dans le mix, ce qui signifie qu’aucun membre n’est lésé. L’auditeur pourra ainsi véritablement apprécier cet album. Un opus enrichi avec des samples traduisant l’atmosphère de l’expérience aux frontières de la mort. Nous vous tendons la main pour vous emporter dans notre voyage astral universel et surnaturel…

Gaspard : Nous avons fait en sorte que cet album autoproduit ne sonne pas comme une démo, ce que pense certains de Ite Misa Est… Cet album fait donc moins old school par son son et par les compos.

Miloudi (basse) : Notre nouvel album est plus direct, il y a moins de morceaux par rapport à Ite Misa Est… qui en possède le double, pouvant faire décrocher l’auditeur dès la moitié du disque. A Near Death Experience est donc plus accrocheur. On aurait pu avoir 14 titres en mettant les versions instrumentales à la suite, mais ce ne fut qu’une idée qui n’a pas aboutie !

Romain : J’ai beaucoup plus travaillé sur la composition de cet album que pour le précédent et je partage donc ton avis de dire que « la production est bien meilleure ». Et comme le dit Louis, plus de moyens on été mis à notre disposition.

A Near Death Experience est un album qui figurera dans le catalogue d’Adrenalyn Records. Quel est le deal que vous avez avec ce disquaire spécialisé metal et qu’est-ce que cette structure peut vous apporter en termes de promotion ?

Gaspard : Ce disquaire nous offre l’opportunité de faire vivre notre dernier disque A Near Death Experience par le fait qu’il sera présent dans les bacs dès le mois de février.

Olivier : Le deal est clair. Adrenalyn Records, contrairement à d’autres labels, aime véritablement la musique qu’il soutient et veut la promouvoir de la façon la plus efficace possible. Nous nous sommes tout de suite compris, ils veulent nous distribuer en France, en Europe, aux USA car ils ont des liens étroits avec d’autres distributeurs. C’est une chance inespérée pour nous de faire découvrir notre musique au plus grand nombre et nous les en remercions.

Louis : C’est justement la promo qui nous manquait, jusqu’à présent nous nous débrouillions nous-mêmes à dégotter des places dans les bacs de la région. Maintenant nous allons pouvoir taper plus haut pour la distribution de notre troisième album !

Justement le nouvel album de Mind Whispers a été en écoute à l’espace culture du centre E.Leclerc de La Cavaille (Bergerac) le 7 novembre dernier. Comment s’est déroulée cette séance ? Cette expérience vous a-t-elle été profitable ?

Romain : Franchement, je ne suis pas convaincu de son utilité…à part pour moi. J’ai mangé tous les bonbons !

Gaspard : Eh bien nous avions déjà fait de la sorte pour la promotion de Ite Misa Est… en organisant des showcases dans des endroits peu commun pour un groupe de death metal. L’expérience a été profitable, même si cela a effrayé certains responsables, qui ne s’attendaient pas forcément à ça. Ceci rentre dans notre volonté d’élargir notre public et de répandre notre passion pour le metal.

Olivier : Nous ne voulons pas faire comme les autres et nous ne nous prenons pas au sérieux. C’est pourquoi nous avons tenté le jour de la date avec Gojira, le 7 novembre 2009, de faire une séance de dédicace. Malheureusement nous avons été très mal placés (au fond du magasin), ce qui a diminué la possibilité d’approcher un public de découverte. Mais ceux qui nous connaissaient sont venus et cela a été une expérience très enrichissante d’échanges.

Miloudi : Dans un sens oui c’est à faire : on a pu voir la pochette de nos albums sur les prospectus d’E.Leclerc ! Ca a forcement un impact sur le grand public, sur nous, et sur l’existence d’une scène metal locale dans une petite ville ! Dans un autre sens il n’y avait pas grand monde le jour de l’écoute. C’est à mon avis une démarche engagée mais pas suivie.


Olivier (guitare/chant) : « Pour nous résumer, nous cherchons à créer une ambiance noire, pourpre et soyeuse comme celle d’un rêve se finissant en cauchemar. Mais un cauchemar inoubliable dont vous êtes l’acteur principal. »
Le choix de faire des opérations de communication dans ce type d’établissement est assez rare. En effet peu d’artistes émergents passent par le biais de grande surface pour faire leur promotion. Pensez-vous que ce soit une erreur de négliger cette forme de communication de terrain ?

Louis : Tout est bon à prendre mais c’est sûr qu’il est plus facile de laisser une trace dans la mémoire du public avec des concerts qu’avec des showcases, surtout quand ceux-là ne sont pas nombreux dans notre style…

Olivier : Nous sommes en vente depuis notre tout premier album au Leclerc de notre ville car leur démarche d’accepter le dépôt-vente est vraiment sincère et pour un groupe local c’est une vraie chance. Louis est devenu le chanteur de Mind Whispers après le départ de Yann car il avait acheté Beyond The Scarlet Opening au Leclerc deux ans avant. Si si, c’est vrai ! On peut dire que c’est une drôle de coïncidence ! Je l’ai rencontré dans un bar et lui ai proposé la place. Tout d’abord il a refusé car il était guitariste et pas chanteur et lorsque, après, je lui ai dit que c’était pour Mind Whispers, il m’a dit qu’il appréciait beaucoup l’album et qu’il acceptait de faire un bout d’essai. Depuis il est le meilleur chanteur que Mind Whipers n’ait jamais connu.

Certains choix promotionnels de Mind Whispers peuvent paraître assez atypiques. Comme par exemple le fait d’avoir proposé avec Ite Misa Est..sept morceaux issus de Beyond The Scarlet Opening (2005) additionnés à sept nouvelles compositions du groupe. Un seul album avec des compositions tirées de deux line-up différents, tous les groupes ne procèdent pas ainsi. Pourquoi un tel choix ?

Olivier : Ite Misa Est… est le premier album du line-up actuel. C’est l’album de toutes les expérimentations les plus folles. Nous avons eu pratiquement un an pour l’enregistrer, c’est pourquoi il est aussi riche. Nous avons également pris la décision de réenregistrer nos chansons préférées de Beyond The Scarlet Opening car le line-up se sentait frustré de ne pas être dessus et que son son ne nous satisfaisait pas. Ite Misa Est… traduit notre évolution construisant le pont qui nous a mené à A Near Death Experience.

Louis : C’étaient des morceaux que l’on jouait en live, avec le nouveau line-up. Il nous a donc paru normal de les enregistrer dans leur version de l’époque.

Miloudi : En effet, vu qu’il ne restait qu’Olivier du groupe originel en 2007, nous avons repris des morceaux existant de Mind Whispers et les avons réarrangés pour que chacun trouve sa place. Ce sont les morceaux qu’on jouait à l’époque, et nous avons pu tous les enregistrer dans un album. La scène nous permet d’évoluer vers notre propre langage.

Pour revenir à l’album A Near Death Experience, sa sortie se déroulera la même semaine que votre passage dans la région Rhône-Alpes pour deux dates. Une au Thunderbird de Saint-Etienne, le 5 février, et la suivante au Metal Café de Lyon le lendemain. Pourquoi cette volonté de privilégier la région Rhône-Alpes pour la promo de votre album ?

Louis : C’est tombé comme ça en fait, on ne savait pas trop quand le sortir, et vu que l’on a réussi à négocier ces dates et qu’Adrenalyn Records s’est intéressé à nous entre-temps, on s’est dit que ce serait une bonne opportunité. De plus, le public est toujours motivé par là-bas : donc parfait pour une sortie d’album !

Olivier : Oui, nous adorons le secteur de Saint-Etienne et plus particulièrement le Thunderbird et son patron : James. C’est un vrai fan de musique et c’est un plaisir d’y revenir à chaque fois. Le public de Lyon/Saint-Etienne est carrément dément, c’est une putain d’ambiance.

Gaspard : Effectivement vu le gabarit des groupes locaux (Benighted, Absinthe, Destinity) il ne peut y avoir qu’une grande énergie dans cette région.

Miloudi : On aurait préféré le faire dans notre coin vu la distance qui nous sépare de Lyon, mais ça bouge plus là-bas. On a déjà joué deux fois au Thunderbird et nous trouvons cet endroit excellent. Par ailleurs ce sera notre premier concert à Lyon. C’est toujours bon de s’expatrier un peu et de se faire connaitre dans une grande ville.

Vous allez jouer en compagnie du groupe Exorcizer. Cette mini-tournée entre les deux groupes était prévue depuis longtemps ?

Olivier : Nous connaissons Exorcizer depuis le mois d’août 2009. Ils sont vraiment cool et c’était normal de leur proposer la mini-tournée. Ils ont le même état d’esprit que nous et se bougent le cul pour faire partager leur thrash puissant.

Gaspard : Oui c’est un groupe qui mélange Coroner à Death. Ils le font proprement et sont bien sympa !

Le prix des deux concerts est de seulement 4 euros. Si vous deviez expliquer en quelques lignes pourquoi il faut impérativement se déplacer à un show de Mind Whispers que diriez-vous ?!

Olivier : Si vous voulez être sur une autre planète les 5 et 6 février et entrer dans notre univers en passant par tous les sentiments possibles et imaginables, sans vous lasser, venez nous voir pour 4 euros !

Miloudi : Venez nombreux découvrir notre nouveau set : c’est de la musique vivante avec ses fausses notes du diable !

Gaspard : Venez mindbanger en toute tranquillité !

Romain : Venez me voir branler le manche que je vous vois vibrer !

Louis : Venez…et vous verrez !

Entretien réalisé par email
MySpace Mind Whispers : myspace.com/mindwhispers666



Laisser un commentaire

  • « dans le genre death melo » ok, je suis fane de bodom mais arch enemy putain! sinon, les mecs, je fais du death melo en axant ça vers du groove, des riffs qui tuent et des mélodies magnifiques 😉 j’aimerai bien aussi monter un fest metal en france, un petit truc avec surtout des groupes français, donc rejoignez vite mon facebook! 🙂

    [Reply]

  • fan de reggae. Je me suis retrouver dans un concert de « mind whispers » par le plus grand des hasards.Je suis rester et a vrai dire,sa m’a plus! surtout la quatorze de l’album « ite misa est ». cool!!!

    [Reply]

  • Romain( la kiche) dit :

    Mind Whispers un putain de bon groupe!!! j’ai découvert le groupe l’été dernier (album Ite Misa Est) et je trouve que sa accroche trés bien =) !!Ils sont encore meilleur en concert( 7 Novembre dernier a la Salle Anatole France en compagnie de Gojira)!!Faites un nouveau concert dans la région svp :)!!Stay Metal

    [Reply]

  • Bergerac mais c’est vers chez moi ça !! Je connais de nom les MW et vais écouter de ce pas ce qu’ils font tiens

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    The Damned @ Paris
    Slider
  • 1/3