ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Ministry est mort avec Mike Scaccia


Au lendemain de la mort de Mike Scaccia, le 23 décembre 2012, l’émotion exprimée par le leader de Ministry Al Jourgensen laissait sourdre le bouleversement que cela avait produit en lui : « Je viens de perdre mon petit-frère et mon meilleur ami. Mikey n’était pas seulement le meilleur guitariste de l’histoire de la musique, mais il était aussi proche, très proche de notre famille. Nos vies sont transformées à jamais. La vie sans Mikey est comme le jus d’orange sans la pulpe, fade. Je n’ai pas de mots pour exprimer ce que ce mec représentait pour moi, ma famille, ma carrière… tout ! […] Il est mon héros, mon ami, mon idole. Il a été mon bras droit, à travers les bons et les mauvais moments. »

Ayant ainsi perdu son meilleur allié, le chanteur devait se sentir comme éclopé et donc Ministry risquait de ne plus marcher que sur une jambe. Et par conséquent, le groupe devait se remettre en question, interroger son avenir et Jourgensen, de son propre aveu, ne peut assumer cet avenir seul et sortira donc un ultime album, hommage au guitariste.

Auprès du site Noisey, Al Jourgensen raconte comment, après avoir tourné en 2012 pour son album Relapse, Ministry a choisi de retourner en studio avec les guitaristes Mike Scaccia et Sin Quirin, le bassiste Tony Campos mais aussi le batteur qui les avait accompagnés en tournée Aaron Rossi (alors que le groupe n’emploie plus de batteur en studio – à quelques exceptions – depuis des années). Pendant dix-neuf jours, en décembre, Ministry a composé et enregistré des riffs pour dix-huit chansons avant de se séparer pour la trêve de Noël. Pour Jourgensen, « c’était les sessions d’enregistrement les plus créatives que Ministry ait jamais faites. Le groupe était en feu ! On s’éclatait, on arrivait avec de supers idées et on expérimentait avec tout ce qu’on avait toujours eu envie de faire, du blues à la [Rolling] Stones au dub et, bien sûr, du heavy rock guitaristique. C’était tellement facile. Pas de conflit, pas de problèmes. Rien ne va jamais aussi bien sans que le plancher s’ouvre sous nos pieds. »

Puis vint la mort de Scaccia, ce terrible 23 décembre, seulement trois jours après ces sessions à El Paso. Décès qui fut dévastateur pour Jourgensen, qui confirme alors qu’il ne peut y avoir de Ministry sans son fidèle lieutenant : « Mikey était mon meilleur ami au monde et il ne peut y avoir de Ministry sans lui. Mais je sais que la musique que nous avons enregistrée ensemble pendant les dernières semaines doit sortir, en son honneur. Après les funérailles, je me suis donc enfermé en studio pour faire des dernières chansons que nous avons enregistrées le meilleur et le dernier album de Ministry que vous entendrez jamais. Je ne peux continuer sans Mikey et je ne le veux pas. Alors, oui, ce sera bien le dernier album de Ministry. »

Tout au long du mois de mars, Jourgensen a travaillé sans relâche dans son studio 13th Planet Records à El Paso, avec Sammy D’Ambruoso, co-producteur, et l’ingé-son-clavier Aaron Havill, le chanteur se chargeant de la production et du mixage avec l’écriture des paroles : « Ce fut le projet le plus émotionnellement difficile que j’aie jamais fait, mais aussi celui dont je tire le plus de fierté. Mikey était stupéfait par les chansons quand on travaillait dessus et je sais que de là où il est il nous regarde et il est scotché par ce qui va arriver. »

Et bien sûr, après, il n’est pas prévu de faire de tournée derrière : « Peut-être que nous ferons un unique grand concert avec Tommy et Sin et tous les gars qui ont permis à ce groupe d’exister au cours des années. Ce serait un bel hommage à Mikey. Mais je ne peux faire de tournée complète sans lui. Ministry, c’était sa vie autant que la mienne, et je crains fort que cela doive mourir avec lui. »

Reste donc à attendre septembre pour voir sortir ce From Beer To Eternity. Car c’est bien là le titre de cet ultime album hommage et épitaphe à Mike Scaccia qui semble emprunté au groupe thrash allemand Tankard. Bien que la « bière » en français soit synonyme de cercueil (et là, on pourrait comprendre ce choix), dans toutes les langues du monde, c’est d’abord synonyme du liquide qui passe le plus vite de son récipient à la vessie. Et il faut espérer que ce titre vient d’une blague entre Scaccia et Jourgensen en studio et pas seulement d’un trait d’esprit mal placé de ce dernier. Il faut aussi espérer que ce n’est pas encore un de ces faux adieux du chanteur qui avait déjà fait le coup en 2007 pour revenir en 2011, car le manque de classe serait carabiné.

Mais ce n’est pas le seul album auquel participaient Scaccia et Jourgensen en 2012 : Rigor Mortis, l’autre groupe du guitariste, était en train de mixer son prochain opus, Slave To The Grave, co-produit par le chanteur de Ministry, au moment du décès de Mike Scaccia. Par conséquent, cette formation aussi déclarera son arrêt de mort suite à la sortie de ce disque qui devrait arriver l’été prochain, comme l’explique l’ingé-son Kerry Crafton : « Ce disque est fantastique. Mike, Bruce Corbitt, Harden Harrison et Casey Orr ont tous joué brillamment lors de l’enregistrement et je crois qu’ils ont tous fait la meilleure œuvre de leur vie. J’ai de la chance d’avoir pu mixer ce projet pour un tel groupe de musiciens et amis. […] Ce sera de toute évidence le dernier projet de Rigor Mortis, mais c’est une super façon de faire sa dernière déclaration musicale. »



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Clisson
    Slider
  • 1/3