ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Conférence De Presse   

Mondo Generator : Nick Oliveri ne veut plus être seul maître à bord


Une des têtes d’affiches de la soirée du samedi de l’édition 2013 du Motocultor était sans conteste le projet dans lequel Nick Oliveri (Queens Of The Stone Age, Kyuss, The Dwarves, …) prend désormais le plus son pied, à savoir Mondo Generator. Car il mène sa barque comme il l’entend, loin des tourments passés avec Queens Of The Stone Age et des démêlés avec les ex-Kyuss quant à l’usage du nom de leur ancien groupe commun, à tel point qu’il est actuellement plus actif avec Vista Chino, la nouvelle entité. Avec Mondo Generator, pas de souci. Il s’éclate en compagnie d’une bande de potes, pour la plupart issus de la même ville de Palm Desert, et ils pratiquent un rock/punk sans complexe qui s’est décliné en quatre albums, de 2000 à 2012. Alors quand il s’agit, lors de la conférence donnée à l’issue de ce concert au Motocultor, de raconter ce qui les anime dans Mondo Generator, le truculent Nick et ses deux sbires du manche Ian Taylor et Mike Pygmie ne se font pas prier pour décrire le plaisir qu’ils prennent à jouer ensemble.

Mondo Generator est une famille. Voilà clairement le message qu’essaient de nous faire passer Nick et les autres : « Nous sommes des frères, des meilleurs amis, nous passons du bon temps, on se taquine les uns les autres, on rigole tous ensemble… » Pourtant, Nick Oliveri n’apparaît pas de l’extérieur comme le compagnon de groupe idéal : divers tracas avec la Justice, départs de groupes, prises de becs avec d’autres membres… Une fausse idée, assurément, comme nous le confirme Ian Taylor: « C’est beaucoup plus amusant que ce à quoi je m’attendais. Tout ce que je sais, c’est que depuis que je suis dans le groupe, je rigole très souvent. […] C’est vraiment cool. On adore ça.» Sur le rôle de Nick de compositeur essentiel de Mondo Generator, Mike Pygmie abonde également dans ce sens : « Les bonnes chansons sont les bonnes chansons. Qui les écrit n’est pas important. » Cependant, la situation pourrait bien évoluer rapidement.

« Nous allons enregistrer le nouvel album dans les studios de Josh Homme, qu’on appelle « The Duck », car il nous l’a proposé. Je nous voyais mal lui dire non. »

Car quand on interroge Nick sur le dernier album en date du groupe, Hell Comes To Your Heart , sorti l’année dernière, celui-ci ne souhaite pas vraiment s’attarder dessus, même s’il en est satisfait, il est déjà tourné vers l’avenir: « Nous sommes prêts pour rentrer à la maison et faire un nouveau disque. Cela fait un an maintenant (que le disque est sorti, NDLR), et nous sommes prêts à faire quelque chose de nouveau, de meilleur, de plus enflammé et de plus vilain. » Et dans cet avenir proche, il voit les autres membres du groupe jouer un rôle toujours plus important : « Notre nouvel album aura vingt titres de chacun d’entre nous, il ne viendra pas d’une seule personne. » Les choses sont dites, Nick Oliveri veut impliquer ses partenaires dans le processus d’écriture et eux sont enthousiastes à l’idée de le faire. Car c’est comme cela que désormais il voit le mieux un groupe : « J’aime les groupes qui ont plus d’un chanteur, qui ont plus d’un frontman, quand tout le monde est leader du groupe et que chacun amène quelque chose… C’est ainsi un meilleur groupe, un groupe brillant. » C’est aussi pour cela que les guitaristes participent au chant chez Mondo Generator. Nick croit aux vertus collectives d’un projet musical comme celui-ci.

Ce nouvel album, qui est donc déjà composé et devrait sortir vers février-mars 2014 via le label Suburban, Nick y croit beaucoup : « Je crois que cela va être un très bon album, nous avons fait du bon travail, toutes les chansons qui seront dessus sont vraiment sorties facilement. » Et comment l’inspiration vient-elle chez le sieur Oliveri pour trouver des compositions originales pour Mondo Generator, alors qu’il tourne depuis une vingtaine d’années avec différents groupes ? « Parfois cela vient tout seul », confie-t-il, « Parfois il faut travailler plus dur. Parfois, ce sont des mauvaises situations que tu peux transformer en quelque chose de positif, et en faire une chanson. Et parfois tu es de bonne humeur et la chanson sort toute seule. » Le passé d’ex-Queens Of The Stone Age et Kyuss est toujours vivace chez Nick Oliveri ; en concert avec Mondo, il joue toujours un ou deux titres du répertoire des Queens, que ce soit « Millionaire » ou « Auto Pilot » par exemple… Et son chemin croise désormais à nouveau celui de Josh Homme, loin des brouilles du passé, par le biais de Mondo : « Nous allons enregistrer le nouvel album dans les studios de Josh Homme, qu’on appelle « The Duck », car il nous l’a proposé. Je nous voyais mal lui dire non. » Est-ce que celui-ci s’attellera à la production, par exemple ? « Nous allons le faire nous-mêmes, ou demander à Josh s’il veut rester avec nous pour le faire. Je ne sais pas encore s’il le fera. »

« Nick Oliveri : J’adorerais voir de nouveaux jeunes groupes arriver et jouer nus sur scène ! Car plus personne ne ferait cela, maintenant.»

Josh Homme est pourtant, selon les dires de Nick Oliveri, voué à jouer un rôle dans cet album à venir de Mondo Generator : « Il en jouera un, parce que c’est son studio. Et je suis sûr qu’il viendra et en fera partie, d’une manière ou d’une autre. C’est sûr. » Et cette présence du passé de Nick par le biais de Josh Homme n’est-elle pas un peu trop pesante pour les autres membres ? « C’est un vieil ami à nous tous. Nous avons grandi avec lui » nous rassure Ian. Il va même plus loin : « C’est génial de voir tous les albums numéro 1 qu’il a faits, en venant de la petite ville dont nous venons tous. C’est un putain de beau truc. » Pour Nick, Josh Homme est et restera définitivement quelqu’un d’important dans sa vie, qui porte fièrement les couleurs de Queens Of The Stone Age: « Je lui souhaite le meilleur, de faire du mieux qu’il peut, qu’il garde le nom du groupe toujours aussi fort. Cela n’aide pas de voir ses potes se faire mal. Tu préfères les voir réussir. Il écrit des chansons avec son cœur et je suis très heureux pour lui. » Il n’imagine, finalement, personne d’autre que Josh Homme pour porter ce projet à bout de bras comme il le fait, selon lui: « Il semblerait qu’il ait trouvé sa « niche », et là où il réussit le mieux. Il n’a besoin de personne pour le faire. Il fait ce groupe lui-même et peut amener qui il désire pour le continuer. Il n’a besoin ni de moi, ni de personne en particulier.»

Nick Oliveri se veut donc aujourd’hui être un homme apaisé, tout du moins dans sa relation avec Josh Homme. Est-ce que pour autant il ferait, comme il y a plus d’une dizaine d’années, don de sa nudité sur scène lors de certains concerts ? Plus vraiment, mais pas pour les raisons qu’on imagine forcément : « C’était il y a longtemps. Je ne fais plus ça maintenant, je crois que je l’ai assez fait. Je n’ai vraiment plus rien à prouver ! Et puis, c’était vachement plus joli à voir quand j’étais plus jeune de dix ans ! Maintenant, je suis juste un vieux monsieur et ça ferait un peu bizarre de faire ça! », rigole-t-il. Mais pourtant cet ultime degré de provocation scénique est un état d’esprit qu’il regrette : « J’adorerais voir de nouveaux jeunes groupes arriver et jouer nus sur scène ! Car plus personne ne ferait cela, maintenant.» Si Nick Oliveri est plus apaisé maintenant, c’est aussi parce qu’il a vraiment craint, comme son ami Josh Homme, de perdre lui aussi la vie. Pas à cause d’une opération, mais plutôt d’un accident de voiture : « Je faisais un enregistrement à Palm Springs, et en rentrant tard dans la nuit, je me suis assoupi, j’ai comme glissé sur le rail de sécurité, puis la voiture s’est retournée et je suis revenu sur la route… je ne sais pas comment j’ai survécu, mais je l’ai fait. C’est le choc qui m’a réveillé, en fait ! » Il nous montre alors les photos qui sont toujours sur son téléphone portable, notamment celles de son crâne incrusté d’éclats de verre et de gravillons… et de la voiture allemande qui ressemble désormais plus à une boite de conserve défoncée.

« Il y a beaucoup de choses qui se passent en ce moment dans nos vies personnelles et professionnelles, que nous voulons mettre dans notre musique, pour en faire quelque chose d’important, de fort, de rapide, de dur, de lourd… »

« La vie est belle. Je suis heureux d’être vivant, c’est tout ce que je sais. » Voilà la leçon que le guerrier Oliveri a retiré de cet intense rebondissement dans sa vie. Et désormais, il compte bien la vivre à fond, et notamment à travers Mondo Generator : « Nous allons bientôt rentrer chez nous. Il y a beaucoup de choses qui se passent en ce moment dans nos vies personnelles et professionnelles, que nous voulons mettre dans notre musique, pour en faire quelque chose d’important, de fort, de rapide, de dur, de lourd, et on va botter des culs avec ça ! » En tout cas, les membres de Mondo Generator auront pris du plaisir à venir en France. Après un Motocultor plutôt réussi, face à un public surtout metal, c’est l’accueil lors de la date au Glaz’art de Paris qui les a le plus impressionné : « Paris, c’était un truc de malade. Paris a battu tous les records l’autre soir. Nous avons joué dans un club Rock, et les gens sont devenus totalement cinglés. C’était incroyable. » Quand au Hellfest, après y être passé en 2010, y-a-t-il une chance de les y voir à nouveau ? « C’est un festival génial. Nous avons adoré y jouer. Nous adorerions y revenir l’année prochaine pour le refaire. C’est extraordinaire pour nous. » Le message est donc passé. Programmateurs du Hellfest, si vous nous lisez…



Laisser un commentaire

  • Je me souviens des premiers rangs sous la tente lors du Hellfest, c’était assez dingue… J’aime bien ce gars, et un album produit par Josh Homme, ça va être bon! J’attends avec impatience.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3