ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Monte Pittman – Inverted Grasp Of Balance


Monte Pittman - Inverted Grasp Of BalanceMonte Pittman. Un nom dont on devrait de plus en plus entendre parler. Il est même étonnant, pour ne pas dire incompréhensible, qu’il ne se fasse vraiment connaître que maintenant, ayant par le passé surtout agit dans l’ombre, l’ombre de Tommy Victor dans Prong, l’ombre d’Adam Lambert – avant même que celui-ci ne passe par la case American Idol puis Queen -, l’ombre, surtout, de Madonna qu’il accompagne sur scène depuis quinze ans, lui servant également de professeur de guitare. Qui aurait cru que cet « homme de main » que l’on connaissait à peine – pourtant loué par ses pairs – avait en réalité l’étoffe d’un leader ? Après un The Deepest Dark (2009) acoustique et un Pain, Love, & Destiny (2011) pop rock, l’évidence est venue du troisième essai : The Power Of Three. Une claque. Du genre des plus redoutables, de par l’effet de surprise créé. Deux ans plus tard, vient le moment de confirmer avec Inverted Grasp Of Balance.

D’emblée, le constat est clair : le musicien ne s’est pas assagit dans ses aspirations. « Je voulais faire l’album le plus heavy possible, » nous dit-il. Ce n’est pas l’amorce de l’album qui le fera mentir. « Panic Attack » est un Scud power-thrash qui riff à tout va, mais non dénué de nuances, de dynamique et de rebondissement (la baisse de tempo de la fin). En un seul morceau, l’artiste montre qu’il a tout compris. Ca s’enchaîne pied au plancher avec « Arisen In Broad Daylight » qui alterne passages thrash et heavy, tout en restant mélodique à souhait, notamment sur le refrain. Et c’est par traite qu’il finit par nous prendre lorsqu’il balance un blast pour enchaîner sur « Guilty Pleasure » et ses alternances de passages brutaux à la Behemoth (!) et ralentissements grungy à la Alice In Chains. Monte Pittman ose tout parce qu’il a la cohérence pour lui. En résulte un disque où les chansons se suivent et ne se ressemblent pas. On va donc d’un « Panic Attack » thrashy à la power ballade finale « New Blood Keeps Us Alive », pleine d’émotion et de poésie, mais aussi forte d’une montée en puissance digne de la belle époque de Metallica, en passant par un mid-tempo heavy rock tel que « Double Edged Sword », l’interlude « Cadabra » en arpèges aux consonances légèrement jazzy ou le rock entraînant de « Skeleton Key ».

La vraie constante est cette science généreuse du riff, avec ses redoutables accélérations et décélérations, la voix de Monte Pittman, évidemment, qui s’en sort avec les honneurs même si moins modulée que sa précédente prestation, et malgré l’aspect moins nasillard, mais aussi des structures pas toujours attendues et des fulgurances, comme l’instrumentale « Obliterated » où les musiciens s’en donnent à cœur joie. Car oui, on ne l’a pas encore dit, mais Monte Pittman a renouvelé son trio pour s’adjoindre les services de monstres du genre : le batteur Richard Christy (Death, Iced Earth, Charred Walls Of The Damned…) et le bassiste Billy Sheehan (Mr. Big, The Winery Dogs, Steve Vai…). « Simplement, faites les trucs les plus dingues que vous pouvez m’offrir, » leur a-t-il dit, leur laissant carte blanche. Et si, indéniablement, les deux ont l’intelligence de servir le propos, ils ne boudent pour autant pas leur plaisir. Pour preuve ce rythme chaotique sur la reprise après le solo de « Be Very Afraid » ou bien la façon dont Sheehan introduit « California » avec ces harmoniques dont il a le secret.

Avec des chansons qui peuvent paraître globalement plus concises que celles de son aîné (il fait presque dix minutes de moins pour deux chansons de plus), Inverted Grasp Of Balance n’en est pas moins son digne successeur. Si ce n’est pour une production signée Jay Ruston qui se démarque de celle de Flemming Rasmussen qui sonne presque datée en comparaison. En tout cas, une chose est sûre : il faudra désormais compter avec Monte Pittman.

Chanson « Pride Comes Before The Fall » en écoute :

Album Inverted Grasp Of Balance, sortie le 23 septembre 2016 via Metal Blade. Disponible à l’achat ici.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3