ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Montée des eaux à la Loco de Paris



Artistes : RiversideJadallys
Salle : La Locomotive
Date : 14-11-2009
Public : 200 personnes environ.


Sélène et sa voix chargée d’émotions

La soirée commence donc avec Jadallys, un groupe français au style difficilement identifiable, qui nous présente son album « Labyrinthes », sorti il y a deux ans. Le set commence par une partie acoustique : étonnant pour une première partie ! Guitare acoustique et percussions, l’ambiance est intimiste et les morceaux prennent une vraie dimension émotionnelle avec la voix rauque et sensuelle de Sélène. La prestation est de qualité : si les spectateurs découvrent à peine le groupe et semblent rester de marbre, on ne doute pas qu’il savourent intérieurement…

[/urlb]

Set acoustique et électrique en demi-teinte pour les Jadallys

La deuxième partie du concert s’électrise et Jadallys nous propose un rock/metal aux riffs rappelant souvent Korn et teinté d’ambiances atmosphériques fort sympathiques. Scéniquement, la prestation reste moyenne par contre : les musiciens sont un peu trop stoïques et ne fédèrent pas vraiment le public. Malgré une musique originale possédant une forte identité, tout en dégageant énormément d’émotions, Jadallys aura peiné à conquérir le coeur des spectateurs.

[/urlb]

Riverside

Riverside envahit alors la Loco et semble déjà avoir le public dans sa poche. Le quatuor polonais commence par son fameux single « 02 Panic Room » extrait de Rapid Eye Movement. La qualité du son est parfaite et la voix de Mariusz Duda est splendide, retranscrivant parfaitement l’ambiance de l’album en faisant vivre les textes à merveille.

Techniquement irréprochables, les polonais assurent une prestation scénique certes un peu figée, mais sans pour autant casser l’ambiance qui règne à la Locomotive. Bien sûr, les fans connaissent les paroles par coeur et accompagnent Mariusz tout au long du set.


Mariusz sur « In Two Minds »

Une ambiance plaisante pour le groupe : leur visage en dit long sur le plaisir qu’ils ont de rejouer dans la capitale. Côté musique, la petite pause électro acoustique est bienvenue sur « In Two Minds ». Après avoir lutté avec son Jack, Mariusz réussit finalement à interpréter cette fantastique ballade sans encombre. Lorsque résonnent les premiers accords de « Hyperactive », le public exulte véritablement. Riverside a décidé de jouer le dernier album en intégralité et sans temps morts : une bonne initiative.



Addicted to bass

Les réactions enthousiastes se font encore plus intenses à l’écoute live d’un dernier album qui passe très bien le cap de la scène. Dès la fin de « Hybrid Times », la salle fait une véritable ovation à Riverside.

En guise de premier rappel de la soirée, les polonais jouent « Stuck Between » avant d’enchaîner sur les deux derniers volets de la trilogie « Reality Dream ». L’effervescence ne retombe pas et Riverside poursuit rapidement sur un deuxième rappel avec « Rapid Eye Movement ». Les deux heures de show s’achèvent et le groupe est encore une fois ovationné. Une prestation que l’on oubliera pas de sitôt et dont le groupe se souviendra également, comme nous le précisera d’ailleurs Mariusz avant de nous quitter…

Set-list :

02 Panic Room
Second Life Syndrome
The Same River
In Two Minds
Hyperactive
Driven to Destruction
Egoist Hedonist
Left Out
Hybrid Times

Rappels :

Stuck Between
Reality Dream II
Reality Dream III

Rapid Eye Movement

[/urlb]


Laisser un commentaire

  • Un pigeon voyageur m’a dit avoir reçu une boulette en papier effectivement.

    [Reply]

  • Spaceman / RM dit :

    J’espère pour le groupe de première partie que Riverside a pris un peu de plomb dans la tête depuis deux ans et a amélioré son attitude…

    Personne en backstage n’a vu de table voler par hasard? 😉

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3