ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Mötley Crüe signe son arrêt de mort


« All Bad Things Must Come To An End. » C’est à la non-surprise générale que Mötley Crüe a annoncé hier, 28 janvier, à Los Angeles, mettre fin à trois décennies passées au service d’un hard rock irrévérencieux comme on n’en fait quasi plus. Malgré un léger teasing voulant préparer le public à la « plus grande annonce de sa carrière » et autre tentative pour noyer l’info avant le grand jour, cela faisait plus de deux ans que le temps du Crüe était compté.

Fin 2011, Vince Neil, le chanteur, déclarait envisager de quitter le groupe dans les mois qui suivent, déclaration qui ne causa alors aucune réaction chez ses collègues ; autant dire que l’idée de la fin devait trainer sous le chapeau d’autres membres, comme le guitariste Mick Mars qui reconnaissait début 2012 qu’il y avait « de fortes chances » pour qu’une séparation survienne. Puis plus aucun doute ne fut permis à partir de 2013 quand Nikki Sixx (bassiste) lui-même se disait prêt à achever de façon radicale cette histoire de plus de trente ans.

Mais Mötley Crüe avait besoin de quelque chose de plus officielle que diverses déclarations dans la presse : mettre à plat sur la table, noir sur blanc, son ultime sentence. Et si le groupe avait bel et bien une tournée d’adieu à annoncer, avec Alice Cooper en « very special guest » (« Alice a inventé le genre et Mötley Crüe y a mis des stéroïdes ! » clament-ils pour expliquer ce choix), pour lancer ce « Final Tour et la retraite ultime du groupe », les quatre membres ont signé en présence des journalistes un contrat de cessation des activités de tournées, qui prendra effet fin 2015, période butoir au-delà de laquelle le groupe n’existera plus. Leur avocat, Doug Mark de Mark Music & Media Law explique même pour eux, dans un communiqué officiel : « D’autres groupes se séparent par rancœur ou simplement parce qu’il ne sont plus capable de continuer ensemble, mais ceci est une décision mutuelle et pacifique entre les quatre membres originaux de partir [chacun de son côté] vers d’autres engagements et de confirmer cela avec un contrat qui les y contraint. »

Si l’on peut penser qu’un groupe qui a besoin d’un tel dispositif juridique pour s’assurer qu’après 2015 aucun des membres ne s’amusera à s’approprier le nom de Mötley Crüe pour faire une tournée à son profit (un Vince Neil’s ou Tommy Lee’s MC, par exemple) doit manquer de la confiance, ciment d’un groupe, nécessaire à sa pérennité, il est avant tout question de ne pas arnaquer les fans sur la marchandise : il ne sera pas question, à l’aube de 2016, de se réveiller avec l’impression qu’ils pourraient bien faire encore un petit bout de tournée, ou même un album de plus (de trop ?), comme d’autres l’ont fait. Comme le disait Sixx en 2013 : « C’est important quand vous faites une tournée d’adieu que les gens comprennent que quand vous collez une balle derrière la tête du cheval et qu’il s’écroule, ce n’est pas une balle en plastique, c’est un putain de tir de fusil de chasse. Tu vois, qui lui brûle la cervelle, et qu’il ne revienne jamais. Il faut que ce soit comme ça. […] C’est la seule manière pour moi, pour pouvoir me regarder dans le miroir et faire une tournée d’adieu. »

Bien sûr un groupe aussi spectaculaire, dans son histoire elle-même comme sur scène, ne peut partir sans grands éclats et cette tournée ne devrait pas manquer de paillettes, d’explosions, de lumières et autres effets. Mais Nikki Sixx explique qu’il n’est pas question de dévoiler quelque plan avant l’heure. Les fans peuvent, évidemment, s’attendre à entendre, dans leurs setlists, un catalogue de leurs plus grands succès et à des lives « sans précédent et qui décoiffent » (« c’est une partie de l’héritage de Mötley Crüe ») mais, pour le bassiste, en dire plus serait comme « trouver quels sont vos cadeaux de Noël avant de les ouvrir. Dans un âge de sur-information, nous souhaitons garder quelques surprises pour nous jusqu’au lancement de la tournée finale. »

Les seuls plans que le groupe peut donc dévoiler pour le moment, c’est son itinéraire. La bande démarrera donc en juillet une grande tournée aux États-Unis d’une soixantaine de dates (avec un tout petit lot au Canada) jusque novembre (avec juste une pause en septembre) avant de s’intéresser à l’Europe en 2015. Quant à savoir si un ultime disque sera enregistré, la réponse est oui, mais ce n’est sans doute pas ce que les fans espèrent : en même temps que le lancement de cette tournée d’adieu, l’été prochain, un album hommage à Mötley enregistré par des stars de la country (comme Taylor Swift et Tim McGraw, autant dire que les metalheads, surtout les non-américains, ne vont pas sauter au plafond de plaisir), sortira chez les labels Big Machine Records (label de musique country), Mötley Records et Eleven Seven Music. Autre sortie attendue : le film The Dirt, réalisé par Jeff Tremaine, adaptation du livre biographique sur la carrière du groupe, sorti en 2002, débarquera dans les cinémas du monde entier en 2015, pour accompagner cette tournée ultime. Mais faut-il encore croire que Mötley composera de nouvelles musiques à coller sur la pellicule, comme il en était question en 2012 ? Même si en 2013 Sixx déclarait vouloir « finir notre film et sortir un nouvel album », rien n’indique qu’il faille y croire encore.

Enfin, reste la question de l’après. La première chose qui occupera les futurs ex-membres de la bande sera sans doute, le manque. Déjà en 2013, à cette idée, Nikki Sixx déclarait : « Je vais pleurer. Je pleure rien que d’y penser. » Et Vince Neil ajoute aujourd’hui pour son compte : « Ça va me manquer de jouer avec les gars mais je ne vais pas laisser tomber le rock’n’roll ! Je sens de grandes opportunités et des projets excitants après Mötley. » Ce qui va dans le même sens de ses dires en 2011 : « De grandes choses arrivent et me poussent dans une autre direction. Je pense à la seconde moitié de ma vie, à mon avenir […]. Tant d’opportunités se présentent à moi et j’en suis très enthousiasmé. Je ne veux tout simplement pas me retourner plus tard sur ma vie et avoir à regretter de n’avoir pas suivi certaines voies. »

Les carrières solos des quatre devraient donc prendre leur essor à ce moment-là. Neil pourra donner une suite à Carved In Stones (qui date de 1995, on ne compte pas l’album de reprises Tattoos & Tequila, sorti en 2010, et qui ne comptait que deux créations personnelles). Mick Mars, qui travaille sur un album solo depuis quelques temps aussi, devrait enfin donner jour à ce bébé. Évidemment, Nikki Sixx a Sixx: AM dont le prochain album est très attendu après ses deux très bons premiers opus. La dernière inconnue, c’est donc l’avenir du batteur Tommy Lee : ses dernières œuvres personnelles ne semblent pas montrer de suite dans le gros rock mais évolueraient plus dans des sphères électro et plus particulièrement du dee-jaying avec son ami DJ Aero, qui fait tourner les platines dans son groupe néo metal Methods Of Mayhem, dans un duo baptisé Electro Mayhem.

Ci-dessous la vidéo de cette conférence, d’une durée de 55 minutes, où les membres de Mötley n’apparaissent pas (et en prenant leur temps, qui plus est), derrière les pierres tombales à leur nom, avant la 35e minute et ne signent (pour les passionnés de paperasses) leurs contrats de cessation d’activité qu’à la dernière minute de cette vidéo :



Laisser un commentaire

  • bon groupe prometteur des années 80 dans le style glam rock mais qui n’a pas été très prolifique ces dernières années à part quelques faits divers inintéressants repris dans les magazines people

    [Reply]

  • Un nouvel album (est) donc (possible)… L’arrêt ne pourrait concerner que le fait de tourner.

    http://www.reddit.com/r/IAmA/comments/1wnsxv/hey_i_am_nikki_sixx_from_m%C3%B6tley_cr%C3%BCe_ama/

    [Reply]

  • Je suis un grand rêveur. Et si le CRUE avait déjà enregistré un nouvel album dans le plus grand secret ? Le disque pourrait sortir en 2015 pour la tournée européenne. Un album, un film comme derniers cadeaux avant de baisser le rideau.

    Je ne comprends pas « le dispositif ». Quand Vince tournait en solo, il jouait les chansons du CRUE (et d’en sortir un live : Live at the Whisky: One Night Only).
    Il n’avait pas besoin de joindre l’appellation « MOTLEY CRUE ».
    Ce « dispositif » met fin totalement à MOTLEY CRUE ? Aucun des membres n’aura le droit d’interpréter du MC sur scène ? FUCK !!!

    Depuis la reformation en 2004 qui ne devait pas être un « one shot ». Le groupe n’aura fait que de tourner. Principalement aux USA. Et en offrant qu’un album. C’est vraiment le truc que j’ai en travers. Juste un disque.
    Après s’ils ne le sentent pas c’est préférable.

    [Reply]

  • Bonded by blood dit :

    Je verrais bien Hardcore Superstar en 1ère partie

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3