ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Mustasch – Thank You For The Demon


Mustasch développe des fibres similaires sous bien des aspects à ses compatriotes scandinaves de Ghost ou Volbeat : résolument heavy, ils ne se privent pourtant pas d’aller piocher à droite et à gauche pour former un son moderne et ouvert, malgré des influences hard rock et metal bien traditionnelles. Et ainsi proposer des titres ultra-accrocheurs, qui leur ont notamment permis par le passé d’accrocher nominations et récompenses aux Grammys de leur Suède natale, en attendant peut-être mieux.

Ce déjà huitième album du groupe ne déroge donc pas à la règle en proposant d’entrée deux titres au potentiel à la fois rentre-dedans et fédérateur, le très Ghost « Feared And Hated » et surtout un exceptionnel « Thank You For The Demon » qui a définitivement tout pour réussir, de l’intro au piano au refrain inoubliable en passant par de légers arrangements de cordes qui ont ce qu’il faut de grandiloquent. D’arrangements symphoniques il sera encore question, avec « The Mauler » et son riff pachydermique à la Alice In Chains, comme un écho de « Double Nature », single aux propriétés ressemblantes qui figurait sur Latest Version Of The Truth. Ces éléments, couplés à une pointe d’humour constante (« I Hate To Dance » et son rythme disco) et d’habituels solides rocs heavy/stoner aux riffs imparables (« From Euphoria To Dystopia », « All My Life ») constituent un univers franchement atypique, plus original et marqué que le précédent Sounds Like Hell, Looks Like Heaven sorti seulement un an et demi plus tôt.

On ne se formalisera donc pas sur la faible longueur de l’album, car Mustasch abreuve ses fans de sorties fréquentes ; d’autant plus que grâce à la diversité du propos de cet opus, l’ennui ne pointe jamais le bout de son nez. Et ces neuf titres sont un sublime condensé de toute la classe des Suédois, habiles à délivrer des titres ultra-accessibles tout en ne rechignant pas sur la lourdeur et la puissance, le tout porté par l’exceptionnelle voix polyvalente de Ralf Gyllenhammar et un ensemble rythmique couplant à merveille groove et intensité. Mustasch avec son extravagance bien placée mériterait amplement, dans un registre proche quoique plus audacieux et lourd, la reconnaissance internationale actuellement vouée à Volbeat. Les Suédois, avec ce Thank You For The Demon, s’en sont en tout cas largement donné les moyens.

Album Thank You For The Demon, sortie le 15 janvier 2013 chez Gain Music Entertainment.



Laisser un commentaire

  • Pour ma part je préférai le groupe à ses premiers album, plus stoner.
    Mais les derniers sont de même sympa.
    (par contre je ne comprendrai jamais ce que l’on peut trouve à Ghost, si ce n’est les costumes rigolos)

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Dream Theater @ Lyon
    Slider
  • 1/3