ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Necrophobic – Womb Of Lilithu


Necrophobic, c’est l’assurance d’une efficacité. C’est l’assurance de riffs black metal cinglants, alliés à un subtil dosage de thrash. Mais Necrophobic c’est avant tout l’assurance d’un savoir-faire typiquement suédois. Car force est de constater que le metal extrême venu de Suède a ses codes, à l’instar d’une scène norvégienne, et que ceux-ci sont décelables chez nombre de formations, pionnières ou non, du genre. Telles Marduk, Watain ou encore Nifelheim (dont deux membres sont d’ailleurs des anciens de Necrophobic). Et avec ce Womb Of Lilithu, Necrophobic en est un énième exemple.

Mais ce qui marque le plus à l’écoute de cette œuvre, c’est son caractère fédérateur qui constitue l’ossature même de celle-ci. Les chœurs sur « The Necromancer », s’ils confèrent une aura religieuse et spirituelle au titre, n’en demeurent pas moins accrocheurs et particulièrement entêtants. Des chœurs que l’on retrouve également sur « Astaroth », titre foncièrement plus énervé, quoique ponctué de phases aériennes afin de donner de l’ampleur au morceau et pour le faire respirer. Tout particulièrement sur les reprises des couplets, caractérisés par des relents thrash grâce au chant clair écorché de Tobias Sidegård (depuis, éjecté du groupe). Si cet aspect fédérateur sus-mentionné transparaît via une approche occulte de la musique, les titres plus thrashy tels que « Splendour Nigri Solis » ou « Black Night Raven » sont eux aussi de véritables brûlots au fort caractère accrocheur, voire « dansant ». L’album se termine d’ailleurs sur la très aérienne « Andusias », mid-tempo, accompagnée d’un piano au ton mélodique qui offre le sentiment d’entendre un hymne d’au-revoir et qui répond aux dernières notes du titre d’ouverture.

Womb Of Lilithu est donc un opus qui sait mettre en exergue toutes les subtilités d’un style musical aussi brute que le black metal. Mais cette galette est avant tout une œuvre fidèle à ses racines culturelles : froides et occultes. Obscur et vindicatif sans pour autant sombrer dans l’inaudible, le combo a clairement été élevé au biberon d’un Dissection qui, pour sa part, a définitivement marqué cette scène suédoise. Womb Of Lilithu est un riche tableau d’une culture musicale historique.

Ci-dessous la lyric-vidéo du titre ‘Furfure’

Album Womb Of Lilithu, sorti le 25 octobre 2013 chez Season Of Mist.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3