ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Les neuf cercles de l’Enfer de Mayhem et Watain


Qu’il est alléchant de voir une affiche pareille. Il est clair que tout amateur de black frétillait à l’idée de retrouver Watain et Mayhem sur la même affiche, et qui plus est pour jouer en intégralité les albums Casus Luciferi, pour Watain, et De Mysteriis Dom Sathanas, pour Mayhem. Pendant que Loudblast se produisait au Petit Bain, nombreux sont-ils a avoir choisi de se diriger vers le Trabendo pour un concert sold-out et ce qui sera pour beaucoup le dernier de l’année.

Ce n’est pas une moindre affiche, avec une première partie que personne ne connaîtrait, qui est proposée en ce soir du 15 décembre. En effet, la réputation de Watain qui ouvre le show n’est plus à faire. Et dès notre entrée dans la salle, on remarque que ce n’est pas une légère mise en scène qui a été installée.

Artistes : MayhemWatain
Date : 15 décembre 2016
Salle : Trabendo
Ville : Paris [75]

Des structures faites d’os jonchent la scène, ainsi que des têtes de porcs morbides, et mettent directement dans l’ambiance de la soirée. Un autel est présent sur le devant de la batterie, puis les lumières s’éteignent, pour annoncer la venue d’Erik Danielsson, chanteur du groupe. Muni de sa torche enflammée il allume tour à tour les candélabres lugubres de la scène. C’est ainsi que se fait l’introduction du groupe pour jouer l’intégralité de son Casus Luciferi. Un set qui provoquera une passion vive chez certains spectateurs, tandis que d’autres resteront calmes et apprécieront l’excellente performance scénique. Les premiers se jetteront sur le devant la scène, en bousculant tout le monde afin de crier avec le chanteur, chaque mot, chaque note des morceaux. Tel un démon qui aurait envahi certaines personnes, on est là devant un réel dévouement mystique à la musique, et l’on regarde l’audience à la fois fasciné et envieux, voulant comprendre ce qu’ils ressentent.

Watain ne jouera rien de plus que l’intégralité de son album, mais l’implication dans le jeu scénique est impressionnante. La scène est non seulement chargée en décors macabres mais en plus de ça, le chanteur jettera à deux reprises du sang porcin dans la foule. On peut se dire aux premiers abords qu’il s’agit seulement de colorant rouge, puis on sent l’odeur envahir la salle et nous donner la nausée, et l’hémoglobine sur le visage sécher et s’imprégner. Un vrai sentiment de dégoût envers tout cela, qui n’empêche pas la fascination devant un groupe étant prêt à aller jusque-là pour sa mise en scène.

Le public de Paris attendait Watain de pied ferme et ils n’ont pas été déçus de l’accueil qui leur a été réservé. C’est donc sous une foule les acclamant que les dernières notes sonnent et qu’ils vont vers le public pour le remercier avant de se retirer, avec le décor.

Setlist Watain :

01. Devil’s Blood
02. Black Salvation
03. Opus Dei (The Morbid Angel)
04. Puzzles Ov Flesh
05. I Am The Earth
06. The Golden Horns Of Darash
07. From The Pulpits Of Abomination
08. Casus Luciferi

Car, inversement, c’est dans un décor très minimaliste que Mayhem vient interpréter De Mysteriis Dom Sathanas. Avant le concert on pouvait même entendre des gens dire qu’ils ne seraient pas venus assister au show si ce n’avait pas été pour cet album de légende dans le black metal. Alors espérons qu’Attila Csihar, Necrobutcher, Hellhamer ainsi que Ghul et Teloch ne décevront pas le public qui aura rempli le Trabendo pour les voir. Le groupe aura tout de même profité d’une mise en scène particulière, avec une abondance phénoménale de fumée. Si bien que l’on ne découvrira l’habit d’Attila qu’à la fin du concert, lorsque les lumières l’éclaireront.

C’est une foule calme qui profitera uniquement de l’album tel qu’on le connait, du début à la fin, ni plus ni moins. En conséquence, seuls les aficionados de l’album culte paru en 1994 apprécieront réellement le set de Mayhem. Car le son était qualitativement semblable à l’album original, avec une volonté d’en retrouver l’ambiance lo-fi ; pour ceux qui s’attendaient à le découvrir sous un jour réactualisé, il faudra repasser. Mais c’était surement cela qu’étaient venus chercher les amateurs de black présents ce soir, plus qu’un concert changeant le son de l’album ; rien qu’une performance live de l’album, comme si l’on était présent lors de l’enregistrement, avec ce son sale si caractéristique.

De la même manière que Watain a fait une performance scénique remarquée, Mayhem joue énormément avec les fumigènes, embaumant la salle dans un brouillard funèbre à couper au couteau – forcément en adéquation avec le premier titre du set, « Funeral Fog » -, ainsi que leurs costumes et le jeu d’Attila. Les guitaristes vêtus de grandes capes noires à capuches renforcent le mysticisme du lieu, à tel point que l’on en oublierait presque être dans une salle de concert. Tandis qu’Atilla déambule sur scène, se cambrant, chantant à un crane qu’il tient dans sa main telle une représentation d’Hamlet. Il est seul face à ce crane et on le regarde avec admiration.

Finalement les lumières se rallument et l’on découvre le costume de pape porté par Atilla, pendant que le groupe viendra remercier le public. Public qui va rentrer chez lui, encore sous le choc des deux concerts qu’il vient de voir, ne sachant s’il a aimé ou détesté. Encore couvert du sang de Watain, il sait juste que ce qu’il a vu était inoubliable.

Une soirée intense et éprouvante. Les fans ont surement été ravis. Les autres ont pu apprécier à sa juste valeur la qualité du concert et l’investissement général des deux groupes pour une prestation visuelle travaillée, afin de ne pas aller « juste à un concert ». On y pense encore des semaines après. Le signe qu’un concert est réussi. Pour ceux qui auraient loupé cette date, vous pourrez toujours vous rattraper le 3 avril prochain à Savigny Le Temple, dans la salle de l’Empreinte.

Setlist Mayhem :

01. Funeral Fog
02. Freezing Moon
03. Cursed In Eternity
04. Pagan Fears
05. Life Eternal
06. From The Dark Past
07. Buried By Time And Dust
08. De Mysteriis Dom Sathanas



Laisser un commentaire

  • TRUE METALHEAD dit :

    En parlant de concert, je fonce voir Amon Amarth, Dark Tranquility et Omnium Gatherium à la Rodia le 5 avril 2017 !! Qui est-ce qui y va aussi ? 😉

    [Reply]

  • TRUE METALHEAD dit :

    Nom de Dieu de putain de bordel de merde !! Ca doit être plus qu’extraordinaire !! Deux légendes du black metal scandinave qui se réunissent : L’un, norvégien et satanique pour de faux, et l’autre, suédois et satanique pour de vrai !! Ca doit être MAGIQUE !!!!!!!!!

    [Reply]

  • Enorme concert.
    La mise en scène était remarquable. Ce brouillard épais envahissait toute la salle.
    Gros coup de coeur pour les strobo sur la fosse, où ça moshait bien sec (sentiment renforcé par les strobo justement). Quand le groupe s’effaçait derrière l’écran de fumée, c’est la fosse qui devenait le centre du show.

    Par ailleurs, les photos de Mayhem sont magnifiques, vous avez un lien vers une galerie ?

    [Reply]

    Matthis Van Der Meulen

    Hello, l’article et les photos sont de moi 🙂 donc si les photos te plaisent, elles sont dispos sur mon Facebook

    https://www.facebook.com/matthis.vander/media_set?set=a.700736460094411.1073741843.100004741897201&type=3

    Orion

    Merci ! Je confirme, magnifiques clichés, je retrouve bien l’ambiance de cette soirée.

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3