ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Nic Maeder (Gotthard) : les présentations sont faites


Encore anonyme il y a moins d’une semaine, ce jeune homme originaire de Lausanne a les projecteurs braqués sur lui depuis ce week-end. Dimanche 20 novembre pour être précis, Gotthard révélait au public l’identité de Nic Maeder en tant que nouveau chanteur du groupe, accompagné d’une première chanson et d’un premier clip, donnant ainsi les moyens au public de le juger avec du concret.

Près de 400 chanteurs, dont certains de renommée internationale ont candidaté pour le poste. Le processus a été long, le groupe souhaitant, comme Freddy Scherer nous l’expliquait il y a quelques semaines, prendre en compte, au-delà des compétences purement musicale, la dimension humaine. Le groupe a donc passé du temps hors des salles de répétition avec les candidats. C’est avec Nic Maeder que les choses semblent s’être faites le plus naturellement, comme en témoigne le clip de ce nouveau titre, « Remember It’s Me » (la première qui fut écrite à l’issue du processus d’auditions) qui, à la volonté du groupe, capture les instants de travail et les échanges humains des dernières semaines de cette nouvelle formation. Nic ne semble pas être une timide nouvelle recrue qui cherche à prendre ses marques et est très impliqué dans l’écriture de la musique et des paroles. Gotthard n’a pas trouvé qu’un nouveau collègue, Gotthard a trouvé un frère.

Très certainement comme vous, nous avons voulu en savoir plus sur Nic. Très enthousiaste et sympathique, il a accepté de répondre à nos questions et de nous parler de sa vie, sa carrière, bref, de qui il est, de son appréhension des événements de ces derniers mois et surtout… de sa reprise de « Ça plane pour moi » !

Nous vous présentons le nouveau chanteur de Gotthard.

« Ça a été vraiment super d’avoir les autres membres du groupe avec moi… C’est comme une famille, tout le monde se serre les coudes et tout le monde essaie de résister contre cette pression, pas seulement moi. »

Radio Metal : Comment te sens-tu maintenant que tu es depuis ce week-end, aux yeux du monde, le chanteur de Gotthard ?

Nic Maeder (chant) : Je me dis que c’est génial et que j’ai de la chance de pouvoir y participer. C’est vraiment incroyable de se lever un matin et de voir sa tête dans tous les journaux. C’est assez magique, ouais.

Quels ont été tes impressions, tes sentiments durant tes auditions pour Gotthard ?

Ça a été un processus assez long. Je crois que j’ai passé trois auditions avec les mecs et, en plus, on a passé beaucoup de temps ensemble. Ça a commencé au début de l’année, ça a vraiment été long. Et puis, on ne peut jamais savoir, tu vois ce que je veux dire ? (rires) Tu fais seulement de ton mieux et tu espères que ça marchera. On s’est tout de suite très bien entendus, il y a eu une très bonne alchimie entre nous dès le début. Et quand finalement on a passé deux semaines ensemble à écrire, ça a très bien fonctionné : on a beaucoup écrit et ça s’est très bien passé.

Est-ce que tu étais sûr de toi pour cette candidature ou avais tu des doutes ? Il y avait près de 400 chanteurs qui voulaient cette place !

(rires) A certains moments, j’y croyais vraiment, mais à d’autres moins. On ne peut jamais savoir ce qu’ils pensent. J’ai essayé de faire de mon mieux, j’ai pris les étapes les unes après les autres et espéré que ça marche ! (rires)

« Je suis aussi compositeur, donc j’ai participé à la fois à l’écriture des paroles et de la musique avec les autres membres du groupe. On travaille vraiment tous ensemble. »

Est-ce que tu as rencontré d’autres chanteurs qui convoitaient aussi cette place ? Est-ce que tu en connaissais certains ?

Non, je n’ai jamais rencontré qui que ce soit et ils ne m’ont jamais dit qui étaient les autres. Ils ont vraiment tout gardé très secret, ils voulaient que personne ne sache quoi que ce soit. Il y avait quelques noms de renommée internationale, c’est tout ce que je sais.

Est-ce que le fait de remplacer Steve Lee te mettait la pression ? Appréhendais-tu la réaction de ses fans ?

Oui, bien sûr, c’était une pression énorme. Je pense que le mieux est de ne pas trop y penser (rires). C’est ce qui m’a aidé. Et ça a été vraiment super d’avoir les autres membres du groupe avec moi… C’est comme une famille, tout le monde se serre les coudes et tout le monde essaie de résister contre cette pression, pas seulement moi. Ça a rendu les choses beaucoup plus faciles.

Je suppose que ça doit être un peu gênant de remplacer quelqu’un qui est mort l’année dernière… Est-ce que tu ressens une forme de honte quant à ton enthousiasme d’avoir rejoint le groupe ?

Non, pas du tout. Le groupe avait vraiment envie de continuer, ça leur tenait beaucoup à cœur. J’ai été très heureux qu’ils me demandent de faire ça et de pouvoir faire partie de ce groupe. Je trouve que c’est formidable.

Sincèrement, ta voix ressemble beaucoup à celle de Steve Lee… Était-il une de tes influences ?

Plus ou moins… J’ai grandi avec AC/DC. Mais oui, j’ai toujours été fan, tu sais, j’ai toujours pensé qu’il avait une voix fantastique, mais c’est drôle parce que certaines personnes trouvent qu’on sonne presque pareil et d’autres non. Personnellement, je ne trouve pas que nos voix se ressemblent tant que ça. Il y a des points communs, mais aussi tout de même beaucoup de différences.

Comment as-tu réagi lorsque tu as appris sa mort ?

Je vivais en Australie à l’époque, et c’est un ami à moi qui connaissait très bien le groupe qui me l’a annoncé… Je ne les connaissais pas personnellement à ce moment-là mais ça a été un gros choc. En 84, avec un de mes anciens groupes en Suisse on avait joué dans le même festival et, bien entendu, j’ai vu le groupe à plusieurs reprises à l’époque… Ça a été un gros choc pour tout le monde.

Est-ce que tu as été surpris par le nombre impressionnant de réactions positives qu’ont suscitées la nouvelle chanson et ton arrivée dans le groupe ? Parce que, bien souvent, lorsque un nouveau membre arrive pour en remplacer un ancien, d’autant plus s’il est décédé, les fans peuvent se montrer très agressifs, surtout sur internet. Nous avons vérifié sur Facebook, sur YouTube, et ce n’est pas du tout le cas. Comment l’expliques-tu ? Est-ce que les fans de Gotthard ou les fans suisses en général sont plus tolérants que les autres ?

Je ne sais pas ! C’est formidable. Tout le monde a été très accueillant et vraiment extraordinaire. C’est difficile à dire… Je ne sais pas comment expliquer ça. Dans l’industrie de la musique, on ne sait jamais ce qu’il va se passer. Tu ne peux rien prévoir, tu fais donc de ton mieux et tu espères que ça fonctionnera. Les réactions sont extraordinaires, j’ai vraiment beaucoup de chance.

« On a tous pensé qu’il fallait qu’on arrive avec une vidéo qui montrait à tout le monde où on en était. »

Aucune annonce n’a été faite, la chanson « Remember It’s Me » est sortie par surprise ce week-end. Est-ce que le groupe estimait que c’était important de révéler ton identité avec quelque chose à écouter pour éviter d’inutiles jugements simplement fondés sur ta personne ?

Je crois qu’on a tous pensé qu’il fallait qu’on arrive avec une vidéo pour véritablement montrer à tout le monde où on en était. On voulait vraiment montrer ce qu’il en était du groupe, montrer un aperçu complet d’où on se trouve en ce moment.

Et pourquoi cette chanson en particulier ? Est-ce que c’était pour dire « Désormais, souvenez-vous que c’est moi, le chanteur » ?

Euh… (rires) En fait, cette chanson est la première qu’on a écrite ensemble. Une partie de l’audition a consisté à passer deux semaines ensemble à écrire des chansons et c’est la première que nous ayons écrite. C’est vraiment la première chose qu’on a fait ensemble, tout le monde a donc pensé que ce serait cette chanson qu’on sortirait en premier.

En ce qui concerne le nouvel album, que peux-tu nous en dire ? Est-ce que d’autres chansons sont déjà écrites ?

Oui, on a beaucoup écrit en effet. Je ne sais pas combien de chansons on a pour le moment, mais c’est déjà suffisant pour un album. On continue à écrire, cela dit. Le processus d’écriture s’est vraiment bien passé, tout est allé très vite, on fonctionne vraiment bien ensemble… Pour le moment, on continue d’écrire et on va bientôt commencer la production de l’album.

Dans quelle mesure as-tu été impliqué dans l’écriture de cet album ?

Je suis aussi compositeur, j’ai donc participé à la fois à l’écriture des paroles et de la musique avec les autres membres du groupe. On travaille vraiment tous ensemble.

Tu parles de l’alchimie qui marche vraiment bien entre les membres du groupe… Est-ce que l’objectif de la vidéo que vous avez sortie, où on vous voit jouer, composer ensemble, était de montrer cette alchimie ?

Oui, c’est possible. On a pensé que cette vidéo devait être très naturelle et vraiment montrer ce qu’on avait fait jusqu’à maintenant, c’est-à-dire simplement être ensemble à composer des chansons. Je pense que c’était l’idée qu’on voulait faire passer, oui.

Comment avez-vous trouvé le temps d’écrire des chansons et de tourner une vidéo sans que ton nom ne soit déjà partout sur internet ?

On a dû tout faire très rapidement, oui (rires). Heureusement, on avait déjà la chanson puisqu’on l’avait écrite durant mon audition. Il a juste fallu qu’on l’enregistre, qu’on la finisse, qu’on fasse quelques photos, la vidéo, etc.

Freddy nous a dit il y a quelques semaines qu’une chanson sera dédiée à Steve Lee. Qui va en écrire les paroles ?

C’est quelque chose que Leo [Leoni] a écrit. J’ai donné un coup de main, mais c’est surtout lui qui l’a écrite.

Quels sont les projets maintenant ? Vous consacrer totalement à l’album ?

Là, on commence la production en fin de semaine, et puis voilà. On espère sortir l’album au printemps de l’année prochaine, puis commencer à tourner.

Et vous ne pensez pas faire quelques petits concerts, par-ci, par-là, pour commencer à sortir, quelques showcases ?

Pas avant, je ne pense pas. On va vraiment faire la sortie de l’album, on ne va pas jouer avant.

OK. Pas de festival cet été ? Le Hellfest ?

Si, il y aura des festivals. Ils commencent à les booker en ce moment, je ne sais pas encore lesquels, mais en tout cas, il y en aura.

« Parfois je pouvais gagner ma vie pendant un moment grâce au groupe, mais ça ne durait jamais très longtemps. […]L’année dernière, je jouais des reprises acoustiques dans des pubs en Australie, ce genre de choses. Ensuite, j’ai passé l’audition, et me voilà ! »

Puisque, avant l’annonce, il y a à peine une semaine, tu étais un musicien complètement inconnu, peux-tu nous parler un peu de tes expériences, de tes projets, etc. ?

Je suis né à Lausanne et j’ai grandi à Yverdon. J’ai passé mon enfance à alterner entre deux ou trois ans en Australie, puis deux ou trois ans en Suisse et ainsi de suite. J’allais à l’école dans les deux pays. C’était marrant de grandir comme ça. J’ai joué de la musique toute ma vie. J’ai commencé le piano quand j’avais huit ans. Je n’ai pas vraiment accroché, j’ai donc abandonné assez vite. Mon prof de piano a dit à mon père : « Ne vous inquiétez pas, un jour il va se mettre à la guitare », et c’est exactement ce qu’il s’est passé. Je me suis mis à chanter un peu plus tard, puis j’ai eu beaucoup de différents groupes, et beaucoup d’emplois alimentaires entre-temps. Parfois je pouvais gagner ma vie pendant un moment grâce au groupe, mais ça ne durait jamais très longtemps. Voilà ce que j’ai fait. L’année dernière, je jouais des reprises acoustiques dans des pubs en Australie, ce genre de choses. Ensuite, j’ai passé l’audition, et me voilà !

Nous sommes tombés sur une vidéo de toi en train de faire une reprise de « Ça Plane Pour Moi » de Plastic Bertrand. Qu’est-ce que c’est ?

(rires) Euh, en fait c’était censé être une face B pour un single de mon ancien groupe Maeder. On avait une chanson intitulée « Business In Me » et on cherchait une face B, donc on s’est dit « Pourquoi ne pas faire ça ? ». On l’a fait et les gens ont vraiment aimé, donc on en a fait une vidéo. Ça s’est passé comme ça, mais en fin de compte, elle n’est jamais sortie.

Est-ce qu’on peut espérer que Gotthard la reprenne aussi ? Au moins en France ?

Non, je ne crois pas (rires). Cela dit, c’est drôle, parce que Freddy [Scherer] a lui aussi joué cette chanson avec un groupe qu’il avait avant Gotthard… Elle revient tout le temps !

Interview réalisée le 23 novembre 2011 par phoner par Spaceman et Metal’O Phil

Retranscription et Traduction : Chloé

Site Internet de Gotthard : www.gotthard.com



Laisser un commentaire

  • van de walle dit :

    j adore cette nouvelle chanson je pense que le nouvelle album sera exellent bonne chance a nic il a une belle voie et on n oublie pas stevee

    [Reply]

  • Je suis super content de voir que GOTTHARD va reprndre la route avec un nouveau chanteur. Visiblement Nic a beaucoup de talent et moi aussi je trouve qu’il y a beaucoup de similitude vocale avec Steve.
    J’avais vue 2 concerts de GOTTARD dans le passé et suis un fan depuis une dizaine d’année et j’éspère que que nous aurons le plaisir de les entendre au festival de l’HELLFEST en juin 2012 se serait le top. . Bien sur je n’oublierai jamais Steve et grace à leur retour sur scéne Steve sera toujours présenta travers Nic.
    Je souhaite à GOTTHARD une trés belle année 2012.

    [Reply]

  • suis fan depuis 12 ans! connais tous ce qu’ils ont fait! bien le nouveau, différent mais dans la ligné! ça devrait le faire! on vous attend les gars! marco (vu a Chur au fin fond de la suisse!)

    [Reply]

  • J’ai les ai vu 2 fois aussi en 1ere partie des DEEP PURPLE et j’avais bien accroché, et je guettais les dates ou j’aurais pu les revoir, ensuite l’accident; …je ressent en lisa

    [Reply]

    monster

    je ressens en lisant qq articles beaucoup de tristesse, des membres du groupe et des fans, et aujourd’hui je tombe sur cet article et sur cette vidéo; …. Bon boulot, BRAVO a tous, nous sommes tous heureux, Steve l’ai surement aussi …

  • Génial de savoir que le groupe continue;J’ai eu la chance de les voir 2fois en France avec Steve Lee.En regardant cette vidéo j’ai eu une pensée pour lui et avec plaisir je retourne les voir dès que possible.
    Bravo et merci encore à tous les membres du groupe d’avoir retrouvé la force de continuer;vive Gotthard et le bon rock.

    [Reply]

  • vivement voir ce chanteur sur scène avec tout le groupe merci pour ce courage et moi je le dis en temps que fan depuis le début du groupe Nick tu as la voix qu’il fallait bravo pour ce choix merci de continuer

    [Reply]

  • La reprise de « ça plane pour moi » est énorme, quelle énergie…

    Sinon bonne chance à lui pour reprendre le flambeau Steve Lee.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Uli Jon Roth @ Paris
    Slider
  • 1/3