ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

NIGHTWISH : ENTRETIEN AVEC ANETTE ET TUOMAS


Exclusivité Radio Metal Mesdames et Messieurs ! En effet Radio Metal, en partenariat avec le très bon webzine Nightfall.fr vous propose une interview d’Anette Olzon, la nouvelle chanteuse de Nightwish,et de Tuomas Holopainen. Ca se passe où ? Ca se passe ici !

Remplacer Tarja à la tête de Nightwish n’est pas chose aisée. Mais Anette Olzon a relevé le défi. Même si elle évolue dans un registre vocal assez différent de Tarja, Anette a une voix qui convient très bien à la musique du groupe finlandais. Metalo a eu l’immense privilège de l’interviewer à Paris. Entretien.

Radio Metal : Peux-tu nous parler un peu de ton parcours musical ?

Anette Olzon : J’ai un parcours très diversifié car j’ai fait énormément de choses très différentes. J’ai grandi dans une famille de musiciens et j’ai commencé à chanter quand j’étais enfant. Surtout dans des compétitions et des concours de jeunes talents. J’ai ensuite rejoint mon premier groupe de reprises à 17 ans puis le groupe ALYSON AVENUE à l’âge de 19 ans. En tant que choriste j’ai également collaboré avec de nombreux groupes et participé à des comédies musicales.

Tu n’as évolué dans aucun groupe de Metal ?

Si j’ai été choriste pour un groupe de Metal suédois le temps d’une chanson. Mais je n’avais encore jamais fait de Metal à proprement parler avant NIGHTWISH.

Comment as-tu connu NIGHTWISH ? Avais-tu par exemple déjà vu le groupe sur scène ?

Je n’ai connu le groupe que quelques mois avant le départ de Tarja ! J’ai entendu dire par hasard qu’ils cherchaient une nouvelle chanteuse et j’ai immédiatement envoyé une démo.

A ce propos, te souviens-tu les chansons que tu avais chantées lors de ton recrutement ?

La première chanson que j’ai envoyée était Ever Dream. Tuomas m’a ensuite demandé d’essayer Wish I Had an Angel, Nemo et Higher Than Hope. Pour faire bonne mesure, j’ai rajouté la chanson en finnois, Kuolema Tekee Taiteilijan. Durant l’été, juste pour le plaisir, j’ai enregistré Romanticide et Ghost Love Score. Enfin, la première fois que j’ai rencontré les garçons, nous avons répété toutes ces chansons ainsi que Sleeping Sun et The Siren.

Chanter Kuolema Tekee Taiteilijan en finnois a dû te poser quelques problèmes (NLDR:Anette est suédoise) !

(Rires) Je dois être un peu dingue ! Je passe mon temps à essayer de nouvelles choses car c’est primordial pour un chanteur. Je n’ai pas beaucoup écouté la version de Tarja, je me suis juste lancée après avoir lu les paroles. Cela dit, les Finlandais qui ont écouté cette chanson m’ont dit que ça sonnait très bien. Donc je suis très fière de moi ! De toute façon j’ai un bon rapport avec la Finlande même si je vis toujours en Suède. En fait j’envisage d’avoir un pied-à-terre en Finlande mais pour le moment je prends l’avion pour venir répéter. Cette organisation fonctionne très bien.

Le nouvel album, Dark Passion Play, était déjà composé quand tu es arrivée. Mais as-tu apporté ta touche en modifiant certaines parties vocales écrites par Tuomas ? Je n’ai rien modifié à proprement parler car toutes les mélodies étaient déjà écrites, Mais cela n’a pas empêché Tuomas et moi de collaborer. Tous les chanteurs adaptent plus ou moins leur partie vocale. Lorsque j’essayais quelque chose qui plaisait à Tuomas, on le gardait. Mais je n’ai jamais changé les mélodies. Quel morceau prends-tu le plus de plaisir à chanter ?

(Elle réfléchit longuement) J’aime beaucoup The Poet And The Pendulum. C’est une chanson très diversifiée musicalement. La voix doit être tour à tour puissante, douce et un peu classique à la fin. J’aime aussi beaucoup Sahara et ses sonorités ethniques. Je ne m’étais encore jamais essayée à ce type de chant. Explorer de nouveaux horizons avec sa voix, c’est toujours formidable !

The Poet and the Pendulum fait plus de 13 minutes. Avez-vous l’intention de la jouer sur scène ?

Oui, elle est sur la liste des chansons prévues. Nous allons la répéter, et si elle passe bien, nous la jouerons.

Il y a deux ans, nous avons eu la chance de rencontrer une très forte personnalité du groupe, Marco. Comment as-tu vécu votre première cohabitation vocale ? Est-il difficile pour une femme de chanter avec un homme à la voix aussi heavy ?

Non, j’avais déjà fait cette expérience. Mon premier groupe de reprises fonctionnait comme ça car le chant était partagé entre moi et un homme. J’ai fait ça avec pas mal de groupes et je trouve que c’est un très bon exercice. J’appréciais déjà la voix de Marco grâce à Tarot et je l’aime beaucoup en tant que personne. Il a beaucoup d’expérience et d’humilité. C’est quelqu’un de très professionnel avec les pieds sur terre. C’est le genre de personne sur qui on peut compter. Je suis ravie de pouvoir travailler avec lui.

J’ai entendu dire que tu grognais sur le nouvel album (NLDR : il s’agit en réalité d’une espèce de grognement chuchotté sur le morceau « Whoever Brings the Night »)?

Effectivement ! Si on peut appeler ça des grognements… J’ai été stupéfaite quand les garçons m’ont demandé de faire ça. C’était très amusant à essayer mais je ne pense pas que je pourrais faire ça en permanence. Je ne suis pas du genre à grogner ! Je ne suis pas dans ARCH ENEMY quand même ! Tu ne pourrais donc pas jouer avec CANNIBAL CORPSE ?

Certainement pas ! Je préfère de loin chanter avec une voix normale !

Des groupes tels que WITHIN TEMPTATION ou EVANESCENCE ont contribué à rendre très populaire le Metal symphonique à chanteuses. Que penses-tu de cette tendance ?

Je trouve ça très bien que des groupes à chanteuse soient dans le circuit. Depuis que je chante dans ce genre de groupes, j’ai entendu beaucoup de critiques. C’est difficile pour un groupe à chanteuse de percer et je suis donc ravie de voir qu’ils sont de plus en plus à la mode. J’adore les groupes que tu as mentionnés. J’ai assisté au concert de WITHIN TEMPTATION et LACUNA COIL à Los Angeles : c’était tout simplement génial !

Anette a également accepté de revenir sur sa relation avec les autres candidates et sa gestion de la pression. Enrichissant.

« Je connais très bien une des filles qui a postulé pour être embauché dans le groupe et je l’apprécie beaucoup. En fait elle n’était même pas au courant que je l’avais fait aussi ! Mais le fait que j’ai réussi mon examen de passage l’a rendu vraiment heureuse lorsque elle l’a appris. Je n’ai ressenti aucune animosité venant des autres candidates. De toute façon je n’ai jamais écrit sur les forums et je n’y ai jamais posté ma musique. Donc personne ne savait que je m’étais portée candidate. Les choses n’ont pas changé quand mon nom a été rendu public. La pression ? Je suis du genre perfectionniste : quand je fais quelque chose, je veux le faire parfaitement. Il y a évidemment de la pression lorsqu’on doit remplacer une chanteuse de l’envergure de Tarja. Mais avec l’album, j’ai vraiment donné le meilleur de moi-même. NIGHTWISH est un groupe énorme. Je ne m’en étais pas vraiment rendue compte lorsque j’ai postulé. Aujourd’hui j’en ai pleinement conscience et c’est évidemment un peu stressant. N’importe qui dans ma situation se sentirait sous pression. C’est une vraie expérience que de chanter devant des milliers de personnes, c’est sûr. Mais je l’ai déjà faite au cours de festivals. Cette fois ce sera vraiment énorme mais je suis aussi nerveuse à l’idée de chanter dans un mariage que dans une très grande salle… alors bon ! »

Tuomas Holopainen est le compositeur de Nightwish et l’on peut affirmer sans se tromper que c’est l’âme du groupe. Il s’est donc logiquement prêté au jeu de l’interview en répondant aux questions du sympathique Powersylv et du perfide Metalo. Exclusivité quand tu nous tiens !
ANETTE OLZON

Radio Metal : Peux-tu nous en dire un peu plus sur les auditions et le choix d’Anette en tant que nouvelle chanteuse de NIGHTWISH ?

Tuomas Holopainen : Comme chacun sait, nous avons lancé des auditions ouvertes. Nous avons reçu environ 2 000 démos, autant dire un bon nombre de filles à prendre en compte. Puis nous avons rencontré 10 d’entre elles. Anette faisait partie de ce groupe de filles et nous avons senti que c’était la bonne dès le départ. Elle avait tout à fait la voix que nous cherchions, puissante et émouvante à la fois. Ça a l’air tellement facile chez elle ! Elle a une voix de conteuse, très chaude et humaine, qui nous a directement touchés au c?ur. Après l’avoir rencontrée plusieurs fois, nous nous sommes aperçus qu’elle s’intégrait très bien au groupe. Nous avons le même sens de l’humour, elle a beaucoup d’amour-propre et les couilles qu’il faut pour faire face à la critique !

Des couilles! Vraiment ?! (NDLR:nous n’avons malheureusement pas été en mesure de vérifier cette capitale information)

Pas au sens propre, j’espère ! Mais nous avons senti que c’était la bonne. De plus, à 36 ans, elle a déjà vu ce que la vie pouvait réserver. Donc elle peut aborder les choses raisonnablement. C’était un choix très sûr.


Mais au départ tu ne voulais pas d’elle à cause de son enfant…

Exact, ça m’a vraiment fichu la trouille. On l’aimait beaucoup, on appréciait sa voix, et c’est là qu’elle nous a dit qu’elle avait un très jeune fils. J’ai tout vu s’écrouler. Au départ, j’étais tellement naïf que je ne voulais faire aucun compromis avec la nouvelle chanteuse. Je pensais que le fait d’avoir un enfant serait un problème.

Et ça ne pose pas de problème qu’elle soit suédoise ?

Pas du tout. Tarja a vécu en Allemagne pendant trois ans et cela ne nous a pas empêchés de tourner tout en faisant des albums. Ça n’a jamais été un problème.

L’identité de la « nouvelle chanteuse » n’a pas été révélée avant le mois de mai. Pourquoi avoir choisi d’entretenir le mystère ?

Beaucoup pensent que c’était un coup de pub, un truc pour attirer l’attention ou pour agacer les fans. Ça n’avait absolument rien à voir avec ça. Nous voulions avoir quelque chose à faire écouter aux fans quand nous révélerions son identité. Imaginez la situation fin janvier : « la nouvelle chanteuse s’appelle Anette Olzon, mais comme nous n’avons rien à vous faire écouter donc vous allez devoir patienter encore cinq mois avant la chanson Eva ». Après ça, les fans et les medias auraient eu cinq mois pour juger Anette uniquement sur ce qu’elle a pu faire avant. Nous pensions que ce serait plus juste envers Anette de révéler son identité avec la sortie du nouveau single. C’est la seule raison derrière le « mystère ».

DARK PASSION PLAY
Once a eu beaucoup de succès. C’est également un tournant dans l’histoire et la discographie de NIGHTWISH. Lorsque vous travailliez sur Dark Passion Play, ressentiez-vous la pression liée à ce succès et au fait d’avoir une nouvelle chanteuse ?

Je n’ai ressenti aucune pression. J’en ai d’ailleurs été le premier surpris. Nous étions convaincus depuis le début que nous trouverions la bonne chanteuse, et nous avions vraiment foi en nos nouvelles chansons. Donc la pression n’a jamais été négative. Evidemment, on a cherché à faire de notre mieux. Et on espère que les fans aimeront l’album mais il n’y a eu aucune pression négative. Tout le monde dit ça, mais au final, les ventes n’ont pas vraiment d’importance. L’important c’est la musique en elle-même ainsi que nous soyons satisfaits de ce que nous faisons. En ce moment, nous le sommes à 100 %.

Que ressent-on à travailler dans les mythiques studios d’Abbey Road (NDLR : Studios mythiques des BEATLES) ?

C’était fabuleux… j’avais l’impression de travailler avec le fantôme de John Lennon à côté de moi, c’était incroyable. Le talent de ces gens est hallucinant, vous n’en croiriez pas vos oreilles.

Quelle chanson as-tu composée en premier sur le dernier album ? As-tu commencé à écrire les nouvelles chansons fin 2005 ?

J’ai commencé en 2005. La première chanson que j’ai écrite a été Cadence of her Last Breath, puis The Poet and the Pendulum.

Justement The Poet and the Pendulum a-t-elle été composée comme un seul morceau ou est-ce le résultat d’une addition de plusieurs morceaux ?

Dès le départ, je l’ai pensée comme une seule chanson. J’avais une histoire de 14 minutes dans ma tête et je n’avais plus qu’à mettre de la musique par-dessus. La chanson a été pensée dans son ensemble. Ce n’est pas une addition de plusieurs petits bouts.

Un parallèle avec « Bohemian Rhapsody » est possible car plusieurs morceaux ont été mis bout à bout pour ne créer qu’une seule chanson…

Je comprends mais ce n’est pas comme ça que je vois les choses. « The Poet » a une seule histoire. Ce n’est qu’une seule chanson. Tout comme Le Seigneur des Anneaux n’est pas trois films, mais un seul.

L’album était déjà écrit avant qu’Anette ne soit choisie. Tu savais donc que la nouvelle chanteuse ne serait pas une chanteuse lyrique ?

Oui, je le savais. Mais en même temps, j’ai écrit toutes les chansons pour une personne ayant la même amplitude vocale que Tarja. C’est le cas d’Anette donc ça n’a posé aucun problème. En écrivant les chansons, j’entendais cette voix de femme dans ma tête, mais je ne savais pas encore qui serait la nouvelle chanteuse.

Tu as déclaré que Dark Passion Play était l’album le plus heavy et le plus dramatique que NIGHTWISH ait enregistré. Est-ce dû au fait que les thématiques abordées sont plus personnelles ?

Oui, exactement. J’ai écrit toutes les chansons en 2005 et au début de l’année 2006. Ce n’était pas vraiment la meilleure période de notre vie, à moi et au groupe. C’est la raison pour laquelle les chansons sont aussi sombres. Elles reflètent bien ce que nous avons dû traverser. (silence) C’est la vraie raison derrière la noirceur de l’album. Ce résultat n’était pas intentionnel.

L’EVOLUTION DE NIGHTWISH
A l’époque de Once, déjà, la musique de NIGHTWISH était devenue plus heavy, plus Metal. C’est encore plus le cas sur Dark Passion Play. Oceanborn et Wishmaster, par exemple, étaient beaucoup plus lyriques…

C’était plus du power metal traditionnel, en effet.

Et sur le dernier album, les riffs d’Emppu sont beaucoup plus trashy. Comment expliques-tu cette évolution ? Est-ce un processus naturel ?

C’est effectivement très naturel. J’insiste toujours sur le fait qu’il ne faut jamais définir à l’avance ce à quoi ressemblera un album. Il faut se contenter de faire des chansons, et elles prendront la direction qu’elles veulent. C’est la seule façon de rester honnête et vrai. Je ne sais vraiment pas comment nous en sommes arrivés à ce Metal typé BO de film. C’est un peu comme si on devenait plus agressifs avec l’âge.

Depuis Century Child, le groupe s’est doté d’un membre très fort en la personne de Marco, qui chante par exemple seul sur « Master Passion Greed ». N’est-ce pas difficile de concilier les parties vocales de Marco et d’Anette ?

Non, ça vient tout naturellement. Cela dépend beaucoup des paroles. Si Marco chante seul sur Master Passion Greed, c’est parce que nous ne pouvions pas demander à Anette de s’approprier ces paroles. Elle n’était pas là quand tout ça est arrivé, ce serait injuste de lui faire chanter cette histoire. Même chose pour le refrain de Bye Bye Beautiful.

Puisqu’il y a maintenant des morceaux avec Marco comme unique chanteur (« Master Passion Greed », « The Islander »), est-ce que cela signifie qu’il n’y aura plus de reprises comme « Don’t talk to strangers » ou « Crazy Train » ?

A vrai dire nous n’avons pas décidé. Nous faisions ce genre d’exercice parce que Tarja avait besoin de repos ou voulait se changer. Anette n’en aura peut-être pas besoin. Si c’est le cas néanmoins, on fera une chanson avec Marco.

LE FUTUR
Depuis Century Child, vous travaillez avec un orchestre symphonique. Est-ce que ce sera systématiquement le cas à l’avenir ou bien est-il possible d’imaginer un prochain album de NIGHTWISH sans orchestre ?

(longue hesitation) J’ai beaucoup de mal à imaginer NIGHTWISH sans orchestre, désormais. Ce serait un trop grand retour en arrière. Ce n’est pas impossible. Mais maintenant que nous avons l’habitude de l’orchestre, je crois que nous le garderons jusqu’à la fin du groupe.

Peut-on espérer que cette tournée se conclura sur un DVD avec l’orchestre ? Il était question du Royal Albert Hall…

L’idée de base était de conclure la dernière tournée au Royal Albert Hall, à Londres, et de faire un concert avec l’orchestre. Pour un tas de raisons différentes, ça ne s’est pas fait. Mais nous allons essayer de conclure cette tournée en 2009 avec un concert réunissant l’orchestre, les ch?urs, des danseurs, la cornemuse et tout le tremblement. C’est notre ambition ultime, la prochaine étape de notre carrière.

Y a-t-il des concerts prévus en France ? Votre dernier passage ici remonte à novembre 2004 et nous n’avons vu aucune date française dans le planning de votre tournée !

J’en suis vraiment désolé ! La prochaine fois sera la bonne. Les dates de la tournée sont déjà prévues jusqu’à l’été 2008. Nous allons l’entamer en Israël, puis nous irons au Etats-Unis, en Scandinavie, en Australie et au Japon. Et nous serons en Europe en février. Il y aura quatre dates en France.

Dernière question : un deuxième album de FOR MY PAIN avec Tuomas Holopainen aux claviers est-il envisageable ?

C’est effectivement possible… mais dans un futur très lointain. En ce moment, tout le monde est occupé avec son propre groupe. Altti, l’un des principaux membres du combo, vient d’avoir un enfant. Il est pour l’instant très occupé à jouer son rôle de père. Je ne pense pas qu’un nouvel album verra le jour avant au moins trois ans. C’est dommage parce qu’enregistrer le premier album a été très sympa. FOR MY PAIN n’est pas mort. Nous sommes simplement en break prolongé.

Entretien réalisé le 11 juillet 2007 à Paris

Traduction : Saff’

Site Internet NIGHTWISH : www.nightwish.com

Un grand merci à Valérie de NUCLEAR BLAST.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3