ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Nouveau départ pour Stratovarius ?



Artistes : StratovariusMystic ProphecyTracedawn
Salle : Élysée Montmartre
Date : 12-01-2010
Public : 800 personnes environ.

Photos : Olivier


Tracedawn : set énergique mais peu convaincant

Tracedawn débarque avec de l’énergie à revendre. Le combo a la lourde tâche de chauffer la salle en 30 minutes seulement. Ce très jeune groupe formé en 2005 a déjà à son actif deux albums (2008 et 2009) avec une petite expérience scénique. Malheureusement les conditions de ce soir ne leur sont pas favorables, les deux guitares ont notamment un son brouillon. On entend à peine le chanteur malgré toute sa bonne volonté et les morceaux ont une nette tendance à la répétition. La prestation est, en conséquence, mitigée et le public peu emballé.


Mystic Prophecy : prestation carrée

Mystic Prophecy arrive en trombe sur scène. Et ils ne sont pas là pour rigoler ! Le son est bien meilleur encore bien qu’il soit quelque peu confus au niveau des deux guitaristes. En tout cas on entend correctement le chanteur. Le show est rodé, les morceaux sont impeccablement interprétés et le set se déroule sans temps mort.

Les deux guitaristes font le show, exécutant quelques soli techniques et propres tout en posant avec leur guitares Les Paul à la manière d’un Zakk Wylde. Visuellement, c’est très agréable et le public semble se réveiller doucement et se manifestera notamment lors de la fameuse reprise « Paranoid » de Black Sabbath.

Une prestation sympathique même si Roberto Dimitri Liapakis, le chanteur de la formation allemande, faiblira par moments. Probablement du fait d’une saison hivernale difficile pour le plus fragile des instruments…


Un Timo Kotipelto fatigué…mais professionnel jusqu’au bout

Stratovarius se fait attendre : normal ce sont les stars de la soirée ! Le public est composé de fans de la première heure mais également de beaucoup de jeunes amateurs portant pour beaucoup des T-shirts à l’effigie d’Iron Maiden. Stratovarius attaque le show avec quatre hits tirés des albums préférés des fans (« The Kiss Of Judas » est d’ailleurs un sacré carton !). Le public est d’emblée conquis, mais reste discret et le restera d’ailleurs tout le long du set.

L’audience, avec son regard avisé, remarquera que Timo est en difficulté sur les notes les plus hautes. Mais en bon professionnel, il s’économise sans que la musique n’en souffre. Lui aussi est probablement victime de maux de gorge. Le son est meilleur que les groupes précédents sans être excellent. La balance met en valeur la basse. Intéressant…mais tout de même particulier pour du metal. Un déséquilibre qui s’estompera plus tard dans le concert, mais qui laissera tout de même la guitare en retrait.


Jens Johansson, excellent comme toujours

Ceux qui étaient au Hellfest l’année dernière avaient pu découvrir les deux nouvelles recrues : Matias Kupiainen (guitare), totalement inconnu au bataillon, et le bassiste Lauri Porra. Ce dernier ayant été engagé après la sortie de Stratovarius en 2005. Les deux petits nouveaux ont d’ailleurs un sacré niveau technique : Matias impressionne de par sa précision et Lauri par sa dextérité main droite et son jeu de basse intéressant. Le jeu de Jens Johannsson, justement, est sans surprise quand on le connaît : personnel et excellent. Quand à Jorg Michael, c’est un robot qui fait bien son travail. Un peu trop, même : son jeu manque un peu de feeling et se rapproche de celui d’une boîte à rythmes.

Le set s’avère tout de même un peu court. Les emblématiques « Forever » et « Black Diamond » feront réagir et chanter la foule. « Comme d’habitude » pourrait-on dire… Après une décennie en demi-teinte, Stratovarius est-il de retour sur le devant de la scène ? L’impression est plutôt positive, mais il faudra parvenir, pour cela, à s’imposer sur les planches comme par le passé.

Stratovarius a encore du chemin à faire pour (re)trouver son âme.

Set-list :

Destiny
Huntinh High And Low
Speed of Light
The Kiss Of Judas
Deep Unknown
A Million Light Years Away
Winter Skies
Phoenix
Forever Is Today
Will My Soul Ever Rest In Peace
Twilight Symphony
Eagleheart

Rappels :

Forever
Black Diamond



Laisser un commentaire

  • yeah!!!! le concert a lyon etais excellent .super ambiance
    et beaucoups de pogos!!!!

    sinon le nouveau guitariste de strato est bon.ac le batteur qui balanceais ses baguettes en air c’etais excellent!!!

    [Reply]

  • Très bon rendu, Olivier, j’ai bien retrouvé ma soirée en lisant ton report !

    En ce qui concerne les problèmes vocaux de Timo Kotipelto, ça ne m’a pas marquée. Je trouve déjà qu’il lutte pour les notes aiguës sur les albums, alors en live, ça ne changeait pas grand-chose…

    [Reply]

  • Comment stratovarius peut il prétendre être stratovarius sans son principal compositeur ? Moi pas suivre…

    félicitations au passage pour votre radio !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3