ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

On ne parle pas assez de porno ici ! Le retour…


Puisque seulement une partie des 72 millions de personnes qui visitent des sites pornographiques chaque mois se rendent sur Radio Metal (une grosse partie certes, mais on peut faire toujours mieux), nous avons par conséquent décider de remettre le couvert en parlant de sexe… et de Metal. Car outre notre volonté d’accroître la fréquentation du site grâce à l’utilisation de mots sur-référencés tels que Sexe, Porno, Clara Morgane et d’autres termes plus colorés encore, nous nous apprêtons à citer un nom qui, en plus d’augmenter de manière lubrique le nombre de visites par celles de voyeurs nostalgiques, nous donnera l’occasion de parler de notre thème fétiche : le por… euh, non : le Metal.

Ce nom, c’est celui de Vanessa Del Rio. Outre vous recommander chaudement d’aller voir les œuvres de cette actrice de « films éducatifs à caractère naturiste » des années 70 et 80 (l’âge d’or diront certains), aux deux cent films rien que dans ces dix premières années de carrière et réputée pour ses attributs visibles ou cachés et avoir été une pionnières dans certaines pratiques (pour les détails, nous faisons confiance à votre curiosité), nous sommes en mesure de vous annoncer qu’elle est au centre d’un projet de film qui sera réalisé par un nom bien connu du monde du Metal.

Ce réalisateur, c’est Thomas Mignone. Cela ne vous dit rien ? Pourtant il y a de grandes chances que vous ayez déjà croisé ce nom sans le voir, car il a réalisé certaines des vidéos les plus représentatives et récompensées du Metal des années 1990/2000. Ses faits d’armes ? Les images des ambiances tribales du mythique « Roots » de Sepultura, les ambiances immaculées de « Dig », titre de la révélation de l’époque Mudvayne, ou encore avoir mis sur pellicules les masques de Slipknot que beaucoup ont découvert dans le clip nominé aux Grammies pour le titre « Wait & Bleed ». Tout ça, plus un paquet d’autres vidéos de Danzig, System Of A Down ou plus récemment Suicide Silence, Cradle Of Filth ou Morbid Angel, c’est Thomas Mignone.

Donc quand le réalisateur décide de se pencher, comme sujet de son nouveau film, sur la vie de l’actrice Porno qui, comme il le dit lui-même a choisi ce métier non pas pour l’argent ou la gloire, ou parce qu’elle aurait eu une enfance malheureuse, mais juste « parce qu’elle aimait le sexe », c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers ses connections dans le monde du Metal. De ce fait, l’ex-bassiste de Tool, Paul d’Amour, ainsi que le fondateur de Sepultura et leader de Soulfly, Max Cavalera, ont tous deux été sollicités pour réaliser la bande-son de ce film, qui mettra en avant l’affrontement entre le crime organisé qui voulait s’approprier le juteux marché du Porno et le plaisir que prenaient Vanessa et ses amis.

Ce n’est pas tout, car Glenn Danzig (de Danzig…) s’illustrera lui en tant qu’acteur, puisqu’il incarnera un voyou violent, membre du crime organisé, alors qu’on y retrouvera dans le rôle principal Michael Rooker, alias Merle Dixon dans la série américaine The Walking Dead, qui décrit ce projet de film comme « un croisement entre Boogie Nights [autre film qui a, par le passé, plongé les spectateurs dans le monde du porno des années disco, ndlr] et Taxi Driver »… Du sexe et de la violence, en somme, sur fond de crime organisé, de films pornos et de musique (a priori) Metal dans les rues chaudes du New York de la fin des Seventies, un cocktail suffisamment détonnant pour intéresser du beau monde au casting et un public tout trouvé.

Le film n’est encore qu’à l’état de projet, et ouvert au financement par les fans sur le Net, proposant des contreparties « symboliques » qui varient en fonction des contributions données. Ainsi, Thomas Mignone, voulant recréer l’ambiance propre à la vision très « chaude » de Vanessa Del Rio à l’époque, a souhaité créer un film plutôt tendancieux, que Hollywood n’imagine pas une seule seconde s’approprier et donc financer. D’où l’appel aux généreux contributeurs, qui auront ainsi, selon lui, un film qu’ils auront envie de voir.

Alors évidemment, quand le film sortira, nous serons obligés de le visionner afin de vous en parler au mieux, puisque notre devoir est de vous tenir au courant coûte que coûte de l’actualité Metal. Une mission parfois difficile, mettant notre morale à rude épreuve par des images dures et des propos choquants. Mais nous devrons d’abord réviser la riche œuvre de Vanessa Del Rio : Dominatrix Without Mercy, The Night of Submission, The Fire in Francesca, Anal Ultra Vixens, Dracula Exotica, Deep Inside Vanessa del Rio, et caetera, et caetera. C’est aussi ça, la dure réalité de l’information…



Laisser un commentaire

  • One Eyed Wisdom dit :

    Courage les mecs. On sait que vous faites ça pour nous…

    [Reply]

  • Amaury/RM alias Doc dit :

    Comme le montre la vidéo, avec le temps cette chère demoiselle a donc continué à prendre chair (ou cher, comme vous voulez) si je peux me faire mettre.

    Attention la phrase ci-dessus à 3 sens différents, sauras-tu les découvrir ? Si oui tu peux appeler le Docteur (Metal évidemment…) au 3615 Doc accessible ci-dessous :

    http://www.youtube.com/watch?v=KnFCNQUTgaU

    [Reply]

    Iadrov

    Nan, mais sans déc, vous devriez pas faire ça, les mecs, vous allez tout chiffonner Métalo, déjà qu’il a sauté au plafond quand j’ai envoyer les photos de Peter Steele à poil à Virginie pendant les Argonautes…

  • Necro-Rider dit :

    « la dure réalité de l’information » ?
    Ah ouais, dure dure la réalité… C’est le nom que vous donnez à vos parties c’est ça ?
    La « Réalité » ? Parce que la Réalité est parfois dure à accepter comme elle est ?
    Complexés les rédacteurs de RM ? 🙂

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3