ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Orchid – The Zodiac Sessions


Orchid, un des participants à la vague de renaissance du hard-rock et du doom 70’s, remet au goût du jour son propre (récent) passé. En effet, The Zodiac Sessions, qui sortent quelques mois seulement après le dernier opus du groupe The Mouth Of Madness, sont en fait formés de l’album des débuts, Capricorn (2011) et du premier EP Through The Devil’s Doorway (2009), réunis sur un album le tout en version remastérisée. Treize titres à forte connotation doom « Sabbathienne », aux relents de Pentagram des débuts avec forcément un soupçon de Zeppelin, issus des premiers jets d’Orchid, né en 2007 à San Francisco. Plus spontané et moins sophistiqué que The Mouth Of Madness sorti cette année, mais également plus orienté doom originel, on comprend mieux avec la découverte ou redécouverte de ces titres comment Orchid a gagné une certaine popularité à travers le monde, et les faveurs du label allemand Nuclear Blast, qui a dans ses rangs quelques autres pointures du style (Avatarium, Graveyard ou Kadavar).

Un sens certain du riff efficace voire entraînant (« Son Of Misery », « Capricorn »), des voix 70’s très réussies couplées à quelques refrains franchement accrocheurs (« Eyes Behind The Wall », « He Who Walks Alone ») donnent à l’ensemble doom un aspect efficace et direct qui délimite clairement les titres et rend l’écoute agréable. L’aspect atmosphérique passéiste est également intéressant : une chaude basse légèrement bluesy à la John Paul Jones vient un peu réchauffer l’atmosphère d’un ensemble qui vire souvent sombre et hypnotique dans des compositions toutefois intelligentes et jamais ennuyeuses (« Electric Father », « Albatross »), notamment par quelques effets aériens psychédéliques bien placés de voix, de guitare et de claviers.

L’évolution musicale de Théo Mindell et ses compagnons de la Bay Area est très comparable à celle qui à menée Witchcraft à l’album Legend : avec plus de moyens et d’expérience, le son du groupe est aujourd’hui plus musclé et énergique, plus hard rock moderne que doom. Mais il y a un vrai intérêt à se plonger ou replonger dans les Zodiacs Sessions et leur monde sombre et enfumé, car quelques perles de composition et d’atmosphères psychédéliques s’y nichent. Et complètent à merveille les compositions plus massives et encore plus abouties de The Mouth Of Madness, pour donner une idée claire du riche univers, vintage mais passionnant, des Américains.

Album The Zodiac Sessions, sorti le 15 novembre 2013 chez Nuclear Blast.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3