ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Orphaned Land : Yossi Sassi part vivre d’autres rêves


« C’est un triste jour pour nous », sont les premiers mots que les fans d’Orphaned Land ont pu lire ce matin sur Facebook. Et pour cause : le guitariste et membre fondateur du groupe Yossi Sassi laisse derrière lui vingt-deux années passées dans cette formation qui a défini le metal oriental dans les années 90 et le définit encore aujourd’hui par une œuvre appelant à la paix dans une région marquée par les conflits.

Un membre, qui plus est, qui a lui-même offert une bonne partie de sa couleur musicale au groupe en tant que musicien d’abord (il est notamment l’inventeur de cette bouzoukitara, symbole concret d’une création mêlant musique traditionnelle orientale et rock) mais aussi co-producteur de la plupart des œuvres du groupe (le reste étant crédité à Orphaned Land dans son ensemble). Le message du chanteur Kobi Farhi, s’exprimant au nom de ses camarades, n’est donc pas dénuée d’émotion, ce départ éveillant déjà en eux la nostalgie : « Je me souviens du jour où Uri [Zelcha, bassiste] et moi [Kobi farhi, chanteur] étions à la recherche d’un guitariste et avions mis une annonce dans un magasin de disques en Israël, pendant un certain temps, personne n’a appelé, jusqu’à cette seule et unique réponse, et c’était Yossi. »

Si les causes de ce départ ne sont nullement masquées (cf. le message de Sassi plus bas), le groupe ne se dit pas pour autant anéanti par ce changement. Comme le dit bien le titre de leur dernier album en date All Is One, sorti il y a quelques mois : Tout est Un. Orphaned Land reste uni en un tout qui dépasse le simple assemblage de personnes, c’est un concept qui ne dépend pas de qui y participe (en interview en juin dernier Farhi déclarait : « Orphaned Land est plus qu’un groupe de musique. Chaque mot et chaque image fait partie d’un tout et fait partie du message »). Et c’est probablement pour cette raison aussi que les deux parties ne peuvent se séparer brutalement ; Sassi et Orphaned Land l’affirment l’un comme l’autre : ils restent frères, la compréhension et la respect prévalent et donc pas question de porte qui claque entre eux. Chacun avance sur son chemin, mais celui-ci n’est pas cloisonné, et s’il n’est pas question de faire demi-tour, il n’est pas exclu au moins que leurs routes se croisent à nouveaux

Voici la suite du message du groupe :

« Depuis notre jeunesse, nous étions les veines d’un même corps et d’une même âme, et avons construit rien moins qu’un royaume de lumière. Néanmoins, prendre des chemins différents fait partie de la vie et nous respectons ce fait. Des groupes plus grands et plus importants qu’Orphaned Land ont connu cette situation et ce qui importe c’est que nous sommes encore et pour toujours des frères, et la porte reste ouverte des deux côtés. Composer ou partager la scène sont des choses que nous pourrions continuer à faire facilement dans un futur proche. En attendant, nous embrassons chaleureusement Yossi et nous lui souhaitons le meilleur ! En ce qui concerne Orphaned Land, nous continuons à pleine puissance jusqu’à nos prochains objectifs.

Jamais nous n’avons eu de compositeur principal ou de maître à penser dans le groupe, Orphaned Land a toujours été une aventure dans laquelle chaque membre est un partenaire dans le processus d’écriture et la mise en forme du concept du groupe, pour cette raison Orphaned Land sera toujours une idée, un concept, un tout bien plus grand que la somme de ses composants. Nous prévoyons et annoncerons bientôt plusieurs concerts pour 2014, en même temps nous écrivons de nouvelles chansons pour notre prochains albums.

Avec un amour sans fin, Que la lumière soit.

Kobi Farhi, au nom d’Orphaned Land »

Partant de ces derniers mots, éclairés par ceux de Yossi Sassi, chacun pourrait aisément comprendre que le guitariste ne se voyait pas participer à l’avenir de la création de l’œuvre d’Orphaned Land. Ainsi qu’il l’affirme sur sa page Facebook officielle : « le temps est venu pour de nouveaux rêves ». Un rêve déjà engagé avec son premier album solo Melting Clocks sorti en 2012. Déjà à l’époque, le guitariste déclarait un besoin de libération : « Je sentais que j’avais besoin d’une expérience libératrice afin de partager les autres sons que j’ai dans mon monde. » Mais cela ne signifiait alors nullement qu’il prévoyait de quitter Orphaned Land, et que cela continuerait ainsi « tant que ses camarades respecteraient ses activités solo. »

Il ne faut pas croire que ce respect n’est plus (le message du groupe est clair sur ce thème) mais il est évident que ce monde que Sassi a en lui est trop grand pour attendre, qu’il ne saurait se contenter d’un peu de place entre deux albums ou tournées d’Orphaned Land. Ainsi un petit-frère à Melting Clocks est en gestation depuis quelques mois et il a pour nom Desert Butterflies – un titre qui évoque déjà les senteurs de sable chaud et quelques belles envolées de guitare. Le nouveau rêve de Yossi Sassi semble donc étendre ses branches vers les contrées habitées par certains guitar-heros qu’il admire et avec lesquels il a aussi pu tourner en solo, notamment son ami l’ex-Megadeth Marty Friedman. Un terrain où il pourrait se développer aussi à son tour.

Voici comment Yossi Sassi annonce son départ d’Orphaned Land, avec aussi les premiers détails concernant ce futur opus solo, à commencer par les invités présents, décrivant un nouveau commencement qui ne rompra pas avec ce qu’il a érigé depuis plus de deux décennies :

« Je n’aurais jamais pensé écrire ces mots un jour… cependant, s’il y a bien une chose plus forte que notre passé, c’est notre futur, et nos rêves, à mesure que nous évoluons et comprenons ce qui est bon pour nous sur le chemin devant nous.

Vous savez à quel point je m’efforce toujours d’être créatif, innovant, pour composer les prochaines choses authentiques et j’ai voué ma vie à fusionner et mêler l’Orient et l’Occident, l’acoustique et l’électrique, le rock avec la musique folklorique traditionnelle, le tout avec authenticité et tout mon cœur.

Des livres pourraient être écrits à partir de ce que j’ai fait et traversé depuis la fondation d’Orphaned Land (qui s’appelait d’abord Resurrection en 1991), à partir de chaque courrier de fan depuis le début des années 90, en passant par notre premier contrat avec Holy Records, les endorsements, la préparation des budgets, le développement du site web, les engagements… la liste n’en finit pas. Par dessus tout, je suis fier de la plupart de mes vastes compositions, arrangements, de la production et des frontières musicales explorées.

Orphaned Land a été un rêve devenu réalité à force d’un dur et prodigieux labeur et de réalisations aussi prodigieuses. C’est l’œuvre de ma vie, étalée sur plus de 22 ans en tant que membre fondateur, compositeur, producteur et tant d’autres rôles. Mais le plus important c’est ‘le cœur’, à travers quoi j’ai toujours cru qu’Orphaned Land devait se refléter.

J’ai le sentiment que maintenant, pour toutes les bonnes raisons auxquelles je peux et ne peux rien changer, le temps est venu pour de nouveaux rêves.

Le premier rêve étant déjà en cours. Le nouvel album sur lequel je travaille ces jours-ci s’appellera Desert Butterflies, une œuvre conceptuelle, riche et variée, dans la lignée de mon premier album solo Melting Clocks et du ‘rock oriental’, genre dans lequel j’ai été pionnier et que j’ai redéfini. Il inclura des collaborations musicales avec Ron ‘Bumblefoot’ Thal (Guns N’ Roses), Marty Friedman (ex-Megadeth), Mariangela Demurtas (Tristania) et bien d’autres. Cela vaudra la peine d’attendre.

Jamais je ne vous quitterai.

Je ne ferme pas la porte, pas sur les membres d’Orphaned Land, et certainement pas sur VOUS, mes fans, amis et followers loyaux et bien-aimés.

Le meilleur est à venir… Je vous l’assure personnellement. »

Si Orphaned Land a su très bien rebondir suite au départ en 2012 pour des raisons « personnelles » et « professionnelles » de l’autre guitariste de la bande Matti Svatizky, lui aussi un membre originel, remplacé par un Chen Balbus, à l’aube de la composition d’All Is One, qui s’est immédiatement intégré à l’esprit du groupe, étant déjà un fan de la première heure qui ne rêvait que de faire vivre cet esprit qu’il affectionnait avant même d’en faire plus intimement partie, le remplacement de son guitar-hero, mais aussi multiinstrumentiste maîtrisant plusieurs instruments orientaux, devrait filer quelques cheveux blancs aux fans en attendant de voir surgir un remplaçant à la hauteur de toutes les qualités que réunit Yossi Sassi. Mais comme le dit ce dernier dans le dernier message qu’il a publié sur Facebook avant l’annonce de son départ, « la seule voie est vers le haut ».



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3