ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Ozzy Osbourne : une folie bien habillée


Black Sabbath ayant à peine mis un terme à son épopée, son légendaire chanteur réactive sa carrière solo avec une tournée No More Tours 2 qui pose ses valises en tête d’affiche de l’édition française du Download. Cette tournée est là pour célébrer, selon Ozzy lui-même, cinq décennies du Prince des Ténèbres ! Quand on sait les pépites que toutes ces années ont produites, on ne peut que se réjouir d’en profiter sur scène… si le Madman est en voix bien sûr.

Et cerise sur ce déjà beau gâteau, Zakk Wylde revient aux affaires six-cordistes. Quelqu’un pour s’en plaindre ? Non ? Alors, venez hurler à la lune sur la Base Aérienne 217 ! Vous ne devriez pas regretter le déplacement…Ozzy reste une légende tout de même !

Artiste : Ozzy Osbourne
Date : 15 Juin 2018
Salle : Download
Ville : Brétigny-sur-Orge [91]

« Bark At The Moon » lance les hostilités, non sans que le maître de cérémonie ait d’abord harangué les fans, histoire de les chauffer dès le départ. « Are you ready to have some fun ? Remember, the wilder you go, the wilder we go” et de préciser finalement “Let the madness begins !”. Dans ces premiers instants, quelques constatations s’imposent : Ozzy est en voix ! Et cela durera tout le concert. Zakk est en kilt, en forme, campé sur ses jambes, secouant la tête, balançant ses cheveux blonds. Ce soir, le musicien transpire le metal, le hard rock ! Le son est correct, peut-être un peu sourd. Enfin, le public répond présent, reprenant en chœur le refrain du titre. Ozzy, en bon meneur de cérémonie, motive l’audience à coup de « Let’s go wild ! » et autre « Everybody howls !».

L’habillage scénique est composé d’écrans géants de part et d’autre de la batterie qui retransmettront des images des musiciens à l’œuvre. En début de concert, ces écrans proposent un court film qui reprend les différentes époques d’Ozzy, agrémenté d’extraits musicaux ; on y voit même l’iconique Randy Rhoads. Clins d’œil sympathiques, ces images sont une belle entrée en matière. Elles se terminent sur l’affichage du prénom du Madman.
Entre ces deux écrans, est posté un énorme crucifix « lumineux » sur lesquels une multitude d’effet seront réalisés. Enfin, les amplis achèvent de donner un côté rock’n’roll à l’ensemble.

« Mr Crowley » suit, habillé très élégamment de très fins rais de lumières blancs et violets. La croix est elle-même bleue tandis que le tout est éclairé de lumières pourpres. Joli. Ozzy sollicite les fans entre la fin du clavier d’introduction et le début de son chant, pour que ceux-ci fassent du bruit. Zakk va au bout de son côté de scène puis se poste à l’opposé pour exécuter son solo ; plutôt sympa, l’imposant guitariste permet à chacun d’en profiter. Le bassiste Rob Nicholson alias Blasko se place lui aussi de l’autre côté. Tout le monde peut voir tout le monde. Intelligent. Le temps de jouer avec les fans sur des « 1, 2, 3, yeah », le groupe lance l’enlevé « I Don’t Know ». La croix se pare de blanc, des sortes de flocons de neige y circulent. Splendide. Sur le passage calme, Ozzy demande au public de lever et balancer les bras. Quel titre ! Quels riffs ! Quels solos encore décochés par le maître artificier Zakk !

Ozzy a l’air très en forme, mobile, sautillant, se trémoussant, souriant, toujours au contact de ses fans. Cela fait plaisir. Il s’enquiert de l’état de son public, « How are you doing ? I can’t hear you ! How everybody’s doing ? » avant que « Fairies Wear Boots » n’invite Black Sabbath à Brétigny. La croix et les écrans diffusent des mélanges de couleur. Visuellement, c’est très beau, avec un côté mystique. Sur ce titre, Zakk arbore une nouvelle guitare. Il en aura utilisé un certain nombre sur ce concert ! Souvent originales, elles apportent une touche visuelle indéniable. Moins en avant que le guitariste soliste, il y a évidemment le batteur. Tommy Clufetos est loin de faire de la figuration, martelant les fûts de manière impressionnante avec une gestuelle très visuelle. Pour rappel des épisodes précédents, il est le batteur des derniers concerts du Sab Four. Lui aussi amène clairement sa pierre à l’édifice que le groupe construit ce soir.

« Suicide Solution » poursuit cette plongée dans les meilleurs titres du Madman. La croix est maintenant verte, les images travaillées en noir et blanc et le tout est soutenu de lasers verts. Globalement, l’habillage lumineux de ce concert aura été de toute beauté. Avant « No More Tears », le Prince des Ténèbres présente tous ses musiciens, dont Adam Wakeman qui officie aux claviers. Zakk aura le droit à son « Mister Zakk fuckin Wylde ! » Le festin continue truffé de pépites. « War Pigs » dans une superbe interprétation avec la croix qui se pare de flammes. « Shot In The Dark » de toute beauté ou encore le magistral « Paranoïd », paré de noir et blanc et de rouge. Chacun trouvera ses préférés dans la liste des morceaux joués. Et puis, il y a les harangues fréquentes du chanteur, les « One more song ! One more song ! » et autres « I can’t fuckin hear you » qui émaillent le concert, toutes aussi essentielles que les solos pour que la fête soit totale.

Solos disions-nous ? Zakk en exécutera un, un petit peu long peut-être, directement dans la fosse aux photographes, au plus près des fans, histoire de rompre la distance entre les musiciens et les spectateurs. Très bonne initiative. Heureusement les caméras sont là pour que les gens au fond ne loupent rien de ce beau moment. En bon « guitar hero », le boss de Black Label Society jouera guitare dans le dos puis avec les dents. Magistral ! Éculé, classique, efficace. Tommy lui aussi aura le droit à son solo de batterie.

Les spectateurs un peu en arrière par rapport à la scène pourrait garder une idée d’une foule qui manquait un peu de folie pour accueillir la tête d’affiche du jour. Question de perspective. En tous les cas, chacun devrait pouvoir se rattraper, Ozzy ayant précisé durant le concert qu’il ne s’agissait pas d’une tournée d’adieu. En effet, il met en pause les longues tournées, ce No More Tour 2 serait sa dernière mais il devrait faire des apparitions plus épisodiques. Quoiqu’il en soit, cela a été une chance de le voir ce soir, surtout au vu de la forme affichée. Clairement un excellent concert du Madman. Et sûrement l’un des meilleurs concerts de cette édition du Download avec celui des Guns’n’Roses.

Setlist :

Bark At The Moon
Mr. Crowley
I Don’t Know
Fairies Wear Boots (reprise Black Sabbath)
Suicide Solution
No More Tears
Road To Nowhere
War Pigs (reprise Black Sabbath)
Miracle Man / Crazy Babies / Desire / Perry Mason (instrumental)
Drum Solo
I Don’t Want To Change The World
Shot In The Dark
Crazy Train

Rappels :

Mama, I’m Coming Home
Paranoid (reprise Black Sabbath)



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3