ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival   

PAGAN FEST 2009 AU TRANSBORDEUR DE VILLEURBANNE



Artistes chroniqués : KorpiklaaniUnleashedEx Deo
Lieu : Lyon (France)
Salle : Transbordeur
Date : 22-09-2009
Public : 700 personnes environ

Le Pagan Fest est un festival metal qui présente à l’affiche des groupes d’horizon pagan, folk ou encore viking. Ce festival traverse l’Europe et, après une escale à Paris la veille, s’arrête pour notre plus grand plaisir à Lyon. Die Apokaliptischen Reiter, Alestorm et Swashbuckle sont également dans la place mais nous avons choisi de mettre l’accent sur la prestation des trois autres formations présentes : Ex Deo, Unleashed et Korpiklaani. Lorsque les portes ouvrent à 18h, les premiers fans (qui n’ont pas lésiné sur les costumes) sont déjà prêts à en découdre. Certains ont sorti leurs kilts, d’autres leurs armures. On sait déjà que l’on va passer une sacrée soirée comme le dirait Michel Drucker qui aime particulièrement, nous le savons, ce genre de costumes…


Ex Deo

Quand Ex Deo monte sur scène, de grosses décorations de style romain (aigles sur piques notamment) ornent la scène. La musique pratiquée par le groupe correspond à un gros death lent, basé sur des mid tempo très groovy à la Amon Amarth. En s’approchant de la scène, les silhouettes des musiciens nous semblent familières, en particulier celle de l’épais chanteur. Quand celui-ci prend la parole entre deux morceaux, laissant transparaître ce si bel accent de nos cousins québécois, le doute n’est plus permis : Ex Deo est bien le projet parallèle des membres de Kataklysm. Si leur musique sur album manque un peu de variété, en live c’est un vrai plaisir de profiter d’une petite demi heure de death « romain ». Le groupe est carré et le son au poil. Maurizio joue parfaitement son rôle de frontman tandis que le reste du groupe est plus stoïque. Les réactions du public sont encore assez sages, on notera quand même quelques applaudissements entre chaque morceau. Pourtant Ex Deo est un bon groupe live !


LE show de la soirée

Unleashed. Sue dire sur ce groupe culte ? C’est le death pagan par excellence : groove, brutalité, soli et textes sur la mythologie nordique. Unleashed semblent être la raison de la venue de pas mal d’anciens ce soir. Même si la musique fun de Korpiklani et Alestorm a provoqué un peu d’animation, cela faisait longtemps qu’un pit n’avait pas été aussi violent et animé ! Parfois même un peu trop…Mais rien ne vaut quelques pogos pour se mettre dans l’ambiance guerrière de ce concert ! Le son est clair et puissant, il permet de s’immerger dans la musique du groupe qui alterne les passages mid tempo à gros riffs et double pédale avec des moments plus violents agrémentés de blast beats. Fredrik Folkare (lead guitare) n’est pas le guitariste le plus reconnu de la scène death, pas le plus technique non plus, mais certainement le plus juste. Chaque solo qu’il dégaine colle parfaitement à l’ambiance du morceau. Johnny Hedlun (chant/basse) harangue régulièrement la foule pour avoir son soutien et le sympathique colosse rouquin n’a pas beaucoup d’effort à faire pour que l’audience lui prête allégeance…


Johnny Hedlun (Unleashed)

La setlist varie judicieusement entre morceaux récents et vieilles pépites, leur dernier album, Hammer Battalion, étant logiquement bien représenté. Citons aussi les moments intenses qu’ont été « Midwvnterblot », « The Longships Are Coming » et le terrible final « Death Metal Victory ». Il est vraiment étonnant qu’Unleashed n’aie jamais connu le succès d’un Entombed ou le succès d’un Amon Amarth quand on assiste à un concert de cette qualité. Indéniablement LE show de la soirée, même si beaucoup étaient venus pour les accordéons et le fun metal à boire. A voir et à revoir !


Let’s Dance !

Voici l’heure de jouer pour les Korpiklaani. Ces derniers ouvrent le bal avec leur nouveau tube, « Vodka », qui marque un changement de leur alcool de prédilection ! Les bases de la soirée sont posées. Le groupe semble un peu en retrait, voire fatigué. Seul le frontman Jonne est en grande forme, tout sourire et plein d’énergie. La simple mention du titre « Vodka » met d’ailleurs le feu aux poudres dans la salle, tout le monde réclamant haut et fort plus d’alcool. L’énergie est foudroyante : tous les mauvais garçons courent dans la fosse pour avoir droit à un pogo puissant. Et les pogos en kilt, c’est à voir ! Mention spéciale pour la danse de la bourrée réalisée par quelques valeureux guerriers…


C’est la mode des pieds de micro design !

Le répertoire des Korpi est si ancré dans le festif que tous les fans scandent les chansons avec les membres du groupe. Jouant à qui s’époumonnera le mieux. A aucun moment la frénésie ne retombera. Et lorsque la formation finlandaise entonne un nouveau titre à tendance alcoolique, tout le Transbo semble s’embraser d’un seul coup. Disons simplement qu’il y aura des slammers, des pogoteurs, des chanteurs aspirants, des head-bangers…Bref, rien ni personne ne sera resté de marbre face à la prestation des musiciens. Jonne est vraiment l’âme de Korpi. Le gars est sympa, drôle, souriant et partage de vraies émotions avec son public. L’artiste n’hésitant pas à partager ses bières. Et pour un gros buveur comme lui, il faut le faire !

L’ambiance était au beau fixe, le décor était en adéquation et Korpiklaani nous a délivré un show digne de ce nom. Même sans grande énergie, les autres instrumentistes auront délivré de leur côté un set carré. En résumé : un excellent concert, autant pour le groupe que l’audience. Merci les gars pour cet esprit festif !




Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3