ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Song For The Deaf   

Pantera ouvre les hostilités



Après Thin Lizzy, c’est au tour de Pantera de passer à la moulinette des reprises. Quelques semaines après la triste commémoration de l’assassinat de son guitariste emblématique, attardons-nous sur une chanson culte de ce groupe de glam devenu un des plus grands groupes de metal (avec un grand M) dans les années 90.

La chanson qui nous intéresse est « Fucking Hostile », issue du sixième album du groupe Vulgar Display Of Power. Cet album, le plus gros succès commercial du groupe, fait suite à Cowboys From Hell, le fameux LP dans lequel les Texans ont – en toute objectivité – révolutionné le metal. Sur cet album, le groupe monte encore en puissance et en intensité pour un résultat que l’on pourrait qualifier – à l’instar de la pochette – d’effet coup de poing.

D’ailleurs, en parlant de la pochette, la légende voudrait qu’elle n’ait coûté que 10 dollars (l’argent qu’ils auraient donné à un SDF pour qu’il se laisse frapper le temps de la photo).

Mais revenons-en au morceau qui nous intéresse.

Positionnée quatrième dans la tracklist de l’album, elle en est l’une des chansons les plus violentes et intenses. 1,2,3,4 et c’est parti pour deux minutes trente de baston. A l’instar d’un Mike Tyson usé, vacillant sous l’avalanche de coups assénés par Lennox Lewis, l’auditeur se retrouvera KO sans avoir eu ne serait-ce qu’une chance de s’en sortir… A la différence près que ce combat-ci sera plié en moins d’un round.

Les paroles sont à l’image de la musique. On a à faire ici à un pur condensé de rage. Tout y passe : la télévision, la religion, l’autorité. Phil Anselmo crache ici sa haine de la société « bien pensante » américaine, ce qui n’aide en rien à adoucir l’effet « bourre-pif » de la chanson (ce qui serait de toute façon hors-propos). Ce brûlot culte de rage et d’agressivité allait nécessairement être repris par plusieurs groupes souhaitant rendre hommage au génie créatif de Dimebag, Vinnie, Phil et Rex. Et, comme d’habitude dans ce genre d’exercice, on trouve du bon… et du moins bon.

Commençons par le moins bon. A l’occasion de la cinquième commémoration de l’assassinat de Dimebag Darrell, le magazine anglais Metal Hammer[/urlb] a publié une compilation où divers artistes rendent hommage à Darrell Abbott à travers différentes reprises de Pantera. « Fucking Hostile » s’y trouve reprise par les Californiens de Machine Head :

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de présenter la bande à Robb Flynn, ni leur réputation d’être capable du meilleur comme du pire. C’est malheureusement dans cette seconde catégorie que se classe cette reprise. « Le pire » est peut être un bien grand mot car vos oreilles ne devraient pas trop souffrir à l’écoute de cette version. Tout y semble formaté, aseptisé. Exit la violence, la puissance et la rage qui ont fait du morceau d’origine un monument de metal. Ici on atteint le niveau de subversion musicale d’un tracteur en route sur lequel un Robb Flynn faussement énervé balance des « Fuck! » pour se donner l’air méchant. Alors soit, c’est bien produit, c’est bien exécuté, le morceau est rapide et aucune note ne tombe à côté, mais c’est justement ce qui tue cette version. Elle ne groove plus. On n’y sent plus la colère, noyée dans une production trop clean, trop lisse. C’est d’autant plus gênant qu’en dehors de l’accélération par rapport à l’originale, le groupe ne semble pas avoir envie de s’approprier la chanson et se contente de la rejouer note pour note. Tous ces éléments réunis font de cette version une des plus mauvaises cover de « l’hymne à la rage » texan.

Pour en revenir au sujet épineux de l’appropriation d’une chanson culte, elle n’est pas forcement nécessaire pour obtenir une reprise de bonne facture. Ainsi, sur l’édition limitée de leur album éponyme de 2008, le groupe suisse Cataract[/urlb] se fend d’une version qui, bien que ne réinventant pas la roue, tient la route :

Comme dit précédemment, Cataract est un groupe Suisse évoluant dans la sphère metalcore – même si ça n’apparaît pas évident à l’écoute de cette reprise. Contrairement à Machine Head, le groupe ne bénéficie pas des services super-producteur et d’un studio onéreux pour ses prises de son. On a donc une production plus brute, moins édulcorée… Et donc plus crédible. Cette version Thrashisante rend pleinement hommage au titre de la chanson, on a bien à faire ici à une musique hostile !

Cette version n’est cependant pas exempte de défauts. Ainsi, on pourrait lui reprocher une trop grande linéarité dans les lignes de chants ou un manque flagrant de groove (l’élément clé le plus difficile à retranscrire, quelque soit le groupe repris). Mais les suisses s’en sortent avec les honneurs et leur hommage en forme d’enchaînements de crochets a les qualités requises pour en mettre K.O. plus d’un.

Dans un tout autre registre, puisque l’on parlait d’appropriation et de réinterprétation quelques lignes plus haut, certains combos n’hésitent pas a remodeler complètement la chanson pour en changer radicalement le propos. C’est ce qu’a fait Carnival In Coal sur l’album de 1999 French Cancan :

A défaut d’en être la meilleure reprise (quoique ça puisse se discuter), cette version de « Fucking Hostile » en est de loin le plus intéressante. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le groupe, Carnival In Coal est une formation Française étiquetée « Avant-Garde metal » mélangeant les facettes les plus extrêmes de notre musique préférée (death, black, grind) avec les courants musicaux qui lui sont le plus opposés (disco, lounge, zouk, world music). Le groupe, aujourd’hui séparé, était connu pour son sens aigu de la provocation. Ainsi, dans ce but, ils ont touché aux intouchables et fait du manifeste haineux qu’est « Fucking Hostile » une chanson pop légère oscillant entre des influences lounge et world, le tout soutenu par une production tirant sur la musique d’ascenseur.

Chacun peut considérer ceci comme un coup de génie ou une hérésie, mais il y a peu de chance que cette version vous laisse indifférent. Et c’est tant mieux, après tout. Le crédo de Pantera n’a jamais été de plaire à tout le monde et le mot « consensus » ne fait plus partie de leur vocabulaire depuis longtemps.

Paroles :

Almost every day
I see the same face
On broken picture tube
It fits the attitude
If you could see yourself
You put you on a shelf
Your verbal masturbate
Promise to nauseate
Today I’ll play the part of non-parent
Not make a hundred rules
For you to know about yoursef
Not lie and make you believe
What’s evil is making love
And making friends
And meeting God you’re own way
The right way

To see
To bleed
Cannot be taught
In turn
You’re making us
Fucking hostile

We stand alone

The truth in right and wrong
The boundaries of the law
You seem to miss the point
Arresting for a joint?
You seem to wonder why
Hundreds of people die
You’re writing tickets man
My mom got jumped — they ran!
Now I’ll play a public servant

To serve and protect
By the law and the state
I’d bust the punks
That rape steal and murder
And leave you be
If you crossed me
I’d shake your hand like a man
Not a god

To see
To bleed
Cannot be taught
In turn
You’re making us
Fucking hostile

Come meet your maker, boy
Some things you can’t enjoy
Because of heaven/hell
A fucking wives’ tale
They put it in your head
Then put you in your bed
He’s watching say your prayers
Cause God is everywhere
Now I’ll play a man learning priesthood
Who’s about to take the ultimate test in life
I’d question things because I am human
And call NO ONE my father who’s no closer that a stranger

I won’t listen

To see
To bleed
Cannot be taught
In turn
You’re making us
Fucking hostile



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3