ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Avant-Première    Song For The Deaf   

Paris en toute innocence


A Paris il y a beaucoup, pour ne pas dire Tout. Oui Paris c’est la diversité et un accès incroyable à la culture quand on travaille dans ce domaine d’activité… ou quand on a les moyens financiers ! Car qu’il doit être frustrant de vivre à Paris sans pouvoir assister à tous ces concerts, sans avoir la possibilité de visiter tous ces musées, de se rendre à l’opéra, d’assister aux pièces de théâtre à l’instar de toutes ces choses fondamentales qui font que l’être humain apprécie se sentir vivant. Paris est la ville où tout est plus important qu’ailleurs : les choses à faire, la misère, les gens, les fastes, les métros…

En tout cas « Paris » est un terme qui incarne à lui seul un symbole national et international.

Pas étonnant alors que cette ville soit créatrice d’images propres à l’esprit de chacun car Paris a une histoire importante qui a sans conteste marqué l’Histoire (avec un grand H cette fois) de France. Ce qui souligne d’autant plus sa (forte) personnalité dans l’imaginaire hexagonal. Par conséquent, même ceux qui n’habitent pas Paris ont malgré tout (malgré eux parfois) les yeux tournés vers la Capitale. Notamment à travers le prisme des médias. Paris c’est la France et la France c’est Paris. Paris est une métaphore à elle seule et les gavroches de No One Is Innocent nous en parlent finement dans Drugstore, le nouvel album des No One qui sort ce mardi en numérique et le 1er février prochain en format CD.

La pochette

« Paris c’est la Seine jusqu’à la dérive / C’est le flot des extrêmes qui coule entre les deux rives »

Ces deux phrases extraites de la chanson « Paris » de No One Is Innocent valent à elles seules l’achat de l’album Drugstore ! Bon j’exagère un peu mais les paroles de ce morceau sont très fines car elles parviennent à insister sur l’atmosphère particulière dégagée par cette ville en mouvement continuel qu’est Paris. Je trouve donc que le groupe a clairement réussi son pari (hohoho !) avec ce titre.

Côté musique on est sur cet album dans un rock électrique qui est très loin des débuts agressifs du groupe. Le morceau « Paris » reste le plus abouti de l’opus car c’est celui qui a le plus de personnalité. Drugstore demeure assez inégal dans l’ensemble malgré tout car le problème du rock électrique est qu’on n’est jamais bien loin de compos pop aseptisées… Mais No One s’en sort avec les honneurs et ce « Paris » majestueux en écoute ci-dessous tire la galette vers le haut.

Je vous conseille d’écouter le morceau en lisant les paroles ci-dessous.

[audio:no_one_is_innocent-paris.mp3|titles=No One Is Innocent – Paris]

Paris électrique
Paris c’est le corps
Paris d’la sueur dans les bas-fonds du décor
Paris ses délices prohibées dociles
Au cabaret des lices son corps ne tient qu’à un fil
Paris c’est la Seine jusqu’à la dérive
C’est le flot des extrêmes qui coule entre les deux rives
Électricité (qu’est-ce que c’est ?)

A Paris je te prends, Paris je me vide
Par ici c’est payant entre les mains d’un caïd
Paris c’est la chair, qu’est-ce que tu peux faire ?
Paris j’ressuscite, facile on devient addict
Paris la malsaine, Paris dans les veines
Le talon ou l’aiguille on n’en sort jamais indemne
Électricité (qu’est-ce que c’est ?)
Paris Paris Paris (qu’est-ce que c’est ?)

A Paris y’a le fric, luxure à toute heure
C’est le côté obscur pour un quart d’heure de bonheur
Paris la sauvage, Paris nuits sanguines
Cabarets où les filles deviennent parfois des félines

Paris aux grands airs, botox et manières
Quand Paris me toise, alors Paris je te perds
Électricité (qu’est-ce que c’est ?)
Paris Paris Paris (qu’est-ce que c’est ?)

NB : Merci à Naïve et JF de Nomad Muzik pour le morceau.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3