ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Patrick Mameli (Pestilence) et le cas Blabbermouth


« – Et au final, si tu devais déglinguer une seule personne, ce serait qui ?
– Toutes les puta*ns de personnes sur Blabbermouth.
– Attends, les rédacteurs/ administrateurs du site ou les gens qui postent des commentaires ?
– Oh, les puta*ns de commentateurs sur le chat qui font tous ces puta*ns de commentaires ! »

Voilà l’échange qui termine l’entretien (que l’on vous conseille d’ailleurs car très drôle) entre Mike Sloan de Blistering.com et Patrick Mameli, le chanteur/guitariste de Pestilence. Pour être honnête avec vous, cela nous a bien fait rire de lire cette déclaration de Mike qui voterait probablement chaque semaine dans le No Comment si nous avions la volonté de traduire le contenu de cette rubrique en anglais ! Mais là où nous avons un peu déchanté, c’est quand Mike revient sur ses paroles et fait son mea culpa en taclant le journalisme web.

Les propos du mea culpa :

« Bien entendu, je ne me battrai pas avec les gens qui postent sur Blabbermouth. Vous êtes trop nombreux les mecs, hahah. Je suis père de deux enfants. Je ne m’abaisserai jamais dans la baston. Le fait est que ce titre montre une fois de plus à quel point le journalisme Internet est foireux.

Vous ne pensiez pas que je savais que [cet entretien] allait être relayé sur Blabber ? Ca montre à quel point les forums aiment ce travail et aiment foutre la merde. C’est mon point de vue. Et l’on peut voir que certains mecs qui taillent tout le temps Pestilence et moi-même sur Blabber ont maintenant l’opportunité de ventiler encore une fois de plus. Toujours les mêmes gars.

Les gens autour de moi qui me connaissent vraiment personnellement, le groupe compris, savent que je ne me suis jamais pris moi-même trop au sérieux, à l’instar de la manière dont j’appréhende l’industrie de la musique. C’est par cette voie que l’on peut survivre dans cette scène.

Donc désolé si j’ai offensé des gens. Ce n’était vraiment pas mon objectif ».

Alala… quel triste monde où l’on ne peut plus dire ce que l’on pense naturellement.

Nous ne savons pas si Patrick a fait ce mea culpa de lui-même ou si c’est « son entourage » qui lui a conseillé de revenir sur ses propos dans ce communiqué adressé directement à Blabbermouth mais ne va-t-il pas un peu loin dans le mea culpa, du coup ? Car, en effet, il est tout à fait logique et justifié que Blabber mette en avant le passage de Blistering.com où il est directement concerné en titre de ses colonnes, car c’est tout simplement une information intéressante. Quand Patrick dit qu’il savait que cette interview allait se retrouver sur Blabber alors pourquoi aurait-il lâché cette phrase sur ses commentateurs en connaissant la réputation du site ? Cela veut dire que soit il savait ce qu’il faisait et il a donc orchestré sa promotion, soit il n’avait sur le coup pas conscience que ses propos feraient du buzz et derrière il tente de se rattraper aux branches comme il peut…

Il est bien évident que cette interview était marrante et décalée, c’est d’ailleurs cela qui fait son charme. Patrick y est détendu et sa réponse sur Blabber est la première chose qui lui vient à l’esprit. Donc il a simplement dit ce qu’il pensait. Alors le traditionnel couplet de défense sur « le journalisme Internet » qui est « foireux » fait tout de même un peu sourire…

Déjà le « journalisme Internet » ce n’est pas Blabber qui créé rarement de l’information. Par conséquent la généralisation de Patrick n’est pour le coup pas du tout justifiée. Blabbermouth est avant tout un relai d’information, une sorte de Metalorgie à l’échelle internationale, et l’essence même du site est de faire partager des news, de relayer l’actu du metal. En outre, le fait de sous-entendre que le titre de Blabber est racoleur et sensationnel est très hypocrite alors que ces fameux propos de l’intitulé ne sont qu’une fidèle citation des dires de l’artiste lui-même !

C’est donc un comble que Patrick se justifie de la sorte et ça fait vraiment genre « ouais les mecs vous êtes des salauds, vous faites votre beurre avec mes propos ! ». Nous aurons donc plutôt envie de lui rétorquer les trois mots suivants : mais mec assume ! C’est facile de dire que les commentateurs de Blabber vont avoir « l’opportunité de ventiler encore une fois de plus » alors que c’est lui-même qui, sur ce coup, leur donne du grain à moudre.

Et Dieu sait si vous savez comme nous que Blabber a son lot d’énergumènes en guise de commentateurs…



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3