ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Pendulum monte avec succès les marches de l’Elysée


Artistes : PendulumSouth Central
Lieu : Paris (France)
Salle : Elysée Montmartre
Date: 09-10-2010
Photos: Julien Perez

L’Elysée Montmartre affiche complet en cette douce soirée d’octobre. Pendulum, avec en guise de chauffeurs de salle les sweat à capuche de South Central, sont au programme. Les deux formations ont la chance de se produire devant un public jeune, dévoué à la cause électro et donc forcément très réceptif.

Vous appréciez les samples, les parties de batterie tribales, les guitares saturées et les vibrations électroniques ? Alors manquer le présent live report de Radio Metal est tout simplement inenvisageable.

Pendulum est un groupe dont vous avez déjà entendu parler si vous faites partie de nos fidèles. Leur troisième opus sorti cette année, Immersion, regorge de tubes que le clubber que vous êtes – ou qui sommeille en vous – se doit incontestablement de connaître.

Gareth McGrillen

C’est après une prestation impressionnante des deux DJ’s de South Central, conclue par une très belle ovation du public, que les Australiens de Pendulum montent sur les planches de l’Elysée. « Genesis », l’instrumental extrait d’Immersion, annonce idéalement la couleur : ce soir le fan de musiques électroniques va se régaler ! N’oublions pas que dans Pendulum les voix ne sont qu’un instrument de plus (même si ça n’excuse pas que le public, au début du show, peinait à distinguer la voix de Rob Swire) car la vraie star de la soirée, c’est bien évidemment le duo basse/batterie. Pas étonnant : Pendulum fait du drum n’ bass les enfants ! Mais pas du drum n’bass lourdingue, du drum n’bass diablement électro enrichie d’une guitare saturée (dont on aura du mal à distinguer toutes les subtilités dans ce flow de décibels) qui apporte encore plus de puissance à l’ensemble et fait conserver à ce dernier un vrai côté humain.

Peredur ap Gwynedd

En effet les compos du groupe ne tombent pas dans une musique robotisée parce que Pendulum parvient à accrocher l’auditeur par sa spontanéité en sortant du ramdam inaudible qu’on peut parfois trouver chez ses collègues électroniques. La recette du combo ? Une capacité à mettre en avant des refrains qui rentrent dans la tête facilement et des mélodies dont l’effet est immédiat. « Voodoo People » (la reprise des Prodigy), « Witchcraft », « The Island Part II », « Crush » ou « Watercoulour » ont été à ce titre les chansons les plus marquantes du set… et les plus appréciées du public.

Ce dernier aura été extrêmement réceptif sur les deux concerts. Tapant dans les mains, dansant à l’unisson (comment ne pas bouger ses petites fesses sur une musique pareille ?) ou s’asseyant en deux secondes quand le fantasque chanteur de Pendulum, Ben Mount, l’exige avant de se relever comme un seul homme : Paris a sacrément assuré (ce n’était pas Paris-Plage mais Paris-en-Nage !) et la formation n’a pas dû être déçue par l’accueil que lui a réservé la France.

Le fantasque Ben Mount

Mention spéciale à Ben Mount. Ce dernier a une bonne présence scénique, ce qui n’est clairement pas simple étant donné le grand nombre de plages instrumentales que conserve la musique de Pendulum. Mais au lieu d’éviter le contact de la foule en se réfugiant derrière la scène quand ses collègues envoient la purée sans lui, le frontman utilise son temps pour haranguer le public ou même chambrer ses acolytes. Sur le volet musical il apporte par ailleurs une plus-value non-négligeable car en plus de son phrasé rock il sait utiliser des registres se rapprochant parfois du rap voire du reggae comme sur le morceau « Tarantula ». Rob Swire étant lui un peu plus discret dans l’attitude mais avec une interprétation (chant clair et instrument) qui fut vraiment sans failles.

Rob Swire

Pendulum nous aura proposé un show énergique sans fausses notes où le seul défaut majeur aura été une certaine incapacité pour le public à bien distinguer tous les instruments. La richesse des compos étant parfois un peu noyée dans le drum n’bass.

Yeah!



Laisser un commentaire

  • énorme ce groupe j ai pas eu la chance d les voir en concert , un style totalement unique ça dégage une énergie folle

    [Reply]

  • j’adore ce groupe, c’est énergique, c’est original et ça mélange pas mal de genre (comme tu l’as dit doc’^^). Y compris métal, jpense à Self vs Self,avec In Flames .
    =) Vous avez une vidéo du concert ?

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3