ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Persekutor : chèvres, amphétamines et black metal dans les Carpates


Même dans une époque ultra-médiatisée où seulement peu de contrées restent à l’écart d’une mondialisation dévorante, il reste des exceptions et des découvertes hors du commun, ce qui bien sûr est infiniment réjouissant.

Metal Sucks a interviewé Persekutor, un groupe de black metal venu tout droit de Transylvanie qui, faute de pratiquer un metal révolutionnaire (on parlera plutôt d’un doom binaire à la boîte à rythme), a la particularité d’avoir un line-up en tout et pour tout constitué de deux bergers.

Oui, oui, deux bergers, ceux qui gardent les chèvres, et accessoirement les boucs, symbole ultime dans le black metal sataniste. Mais bon, eux se contentent de les manger, les boucs, et selon eux, ils « sont sataniques seulement quand ils font du bruit et que l’on se réveille tard avec une gueule de bois. » Eh oui, qu’on se le dise : selon Persekutor, « un bouc qui a faim fait plus de bruit que Satan lui-même. » Décryptage d’une interview très haut perchée, et pas seulement dans les Carpates.

Persekutor est une jolie découverte du label Magic Bullet Records, toujours au top quand il s’agit de donner de la voix à ceux à qui on n’en donnerait pas forcément ailleurs. Ainsi, le label fait plutôt dans le subversif : outre avoir récemment signé les excellents Old Man Gloom, ils sont également la maison qui héberge les enregistrements de Charles Manson qui s’exprima du fond de sa cellule. Il faut dire que les Roumains de Persekutor ont été victimes de leur précédent label au nom dithyrambique (a-t-il vraiment existé ?) « Thousand Year Reich » (si vous avez loupé un cours d’histoire : ça ressemble bien à une référence au Troisième Reich). Pourtant le groupe n’a rien de nazi et fait plutôt dans l’hommage aux groupes qu’ils adorent : Venom, Bathory Darkthrone, Burzum (évidemment, on a envie de dire) et Immortal (mais n’allez pas leur parler de leurs compatriotes Negură Bunget à qui ils conseilleraient bien d’aller se pendre). L’interview, ubuesque de part en part et dans un anglais très approximatif, nous laisse quelques réflexions de premier plan.

Ainsi lorsque Metal Sucks évoque l’épineux sujet de la méta-amphétamine, une drogue très présente en Roumanie, Persekutor remet les choses dans le contexte historique : « L’amphétamine a été inventée par un chimiste roumain ! Alors nous avons un héritage ici. […] Nous fumons le démon seulement en de rares occasions quand il est nécessaire de rester éveillé de longues heures pour s’occuper des chèvres ou pour enregistrer des titres de Persekutor. » Le journaliste a donc une partie de la réponse qu’il est venu chercher. Ce qu’il appelait en introduction du « vrai black metal inspiré par les amphétamines » prend donc tout son sens.

Aberration ou buzz du net pour un petit groupe qui mériterait d’être connu ? Si musicalement il n’y a pas de quoi crier au génie (on n’est même pas loin d’avoir là la parfaite musique d’ascenseur vers l’Enfer), il faut avouer que le concept du groupe s’admire, jusque dans la pochette, bleue et blanc (cf. ci-dessus), à des kilomètres des traditionnels artworks black metal, « pour sortir du lot », comme ils l’expliquent. Il faut dire qu’on ne croise pas tous les jours des black métalleux éleveurs de chèvre en Roumanie. La célébrité du groupe avait en fait commencé lorsque le magazine Decibel, avait récemment nominé leur premier album, Angels Of Meth (ça ne s’invente pas), « meilleur album de 2006 dont personne n’a jamais entendu parler ».

Un album dont on ne trouve plus aucune copie : le pressage officiel s’est limité à cent exemplaires et tous ceux-ci ont été perdus ou détruits, selon le label lui-même. Un exemplaire serait en outre possédé par le batteur-chanteur de Darkthrone, Fenriz. Entre grosse supercherie et vrai groupe underground, la frontière est tout de même fine. Mais pour les anglophones et adorateurs d’un humour glacial typique d’Europe de l’Est, l’interview vaut son pesant d’or.



Laisser un commentaire

  • EnhverTilSitt dit :

    ah ok leur EP, deux musiques de 3 minutes, ça va niveau production ils se sont pas foulés.

    Sinon c’est agréable à écouté, c’est doux. (ouais du black doux c’est pas impossible)

    [Reply]

  • Curieux, j’ai appellé mon ami google qu’il m’aide a découvrir et j’ai écouté la chanson titre de cet album: bah c’est est vachement sympa!
    Merci pour la découverte 😉

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3