ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Personne n’ignore le Top


Presque trois ans jour pour jour après s’être produit à la Halle Tony Garnier, ZZ Top est de nouveau de passage à Lyon. Il faut signaler qu’en ce mardi 5 juillet les texans sont accompagnés d’une première partie de choix : le plus grand de tous les blues man français, Paul Personne. Autant dire que cela fait une sacrée différence quand on connaît la qualité des shows du frenchie et sa maîtrise – qui confère à la magie – de la Gibson, sa guitare de prédilection. Force est de constater que Monsieur Personne (ndlr : on peut dire que ce n’est pas Monsieur tout le monde qui fait la première partie du Top !) n’a pas trahi les attentes avec une prestation remarquable. Une mise en bouche, par conséquent, idéale, si ce n’est plus encore, avant le gros blues sudiste des barbus et un atout de choix pour cette soirée. Etonnant donc, que la Halle ne soit pas davantage remplie dans sa configuration pourtant minimale.

Retrouvez les détails de ces deux concerts ci-dessous.

Artistes : ZZ TopPaul Personne
Lieu : Lyon
Date : 5 juillet 2011
Salle : Halle Tony Garnier

L’élégant Paul Personne

Paul Personne vient de sortir le premier volet de son dernier album, A l’Ouest. En effet il s’agit d’un diptyque, c’est-à-dire d’un album décliné en deux dont la « Face A » est sortie en mai alors que la « Face B » est prévue pour septembre « comme à l’époque où on prenait le temps de retourner ces fameux « 33 tours » sur nos platines. » nous signale le site internet de l’artiste. Un album qui sent bon le blues sudiste. Mais pas que car proposant une palette large d’influences, allant du rock californien aux sensibilités latines d’un Santana. Un album qui fait également honneur à ses prestations en public en mettant en avant son sens aiguisé du jam.

Un blues plein de feeling

Et justement, en parlant de prestation, l’orientation se vérifie ce soir. Paul Personne propose un retour aux sources du rock, donc au blues. Le guitariste vit ses notes et n’hésite pas aller à la rencontre de ses collègues, certes, légèrement plus effacés. Une chose est sûre, le blues man captive. Difficile de croire que Paul à déjà 61 ans – 1949 est décidément à l’honneur ce soir, les trois ZZ Top étant aussi de cette année – car d’une part il fait moins que son âge et d’autre part parce qu’il joue sa musique avec une vitalité propre à la flamme de la jeunesse. « Qu’est ce qui a changé ? » chante Paul, « rien ! » nous voulons lui répondre, tellement le guitariste reste fidèle à ses racines et sa grande classe de frontman. Le blues ça conserve visiblement !

Par ailleurs, sa volonté de partage avec le public « Vous êtes supers » « Ces trente minutes vont être un bon moment » est indéniable et participe à l’enthousiasme général du set. Mais le dialogue se fait surtout depuis ses superbes Gibsons jusqu’aux pieds de l’audience car ses riffs bluesy donnent sacrément envie de fracasser le sol !

Paul Personne : ça joue !

Embelli par la voix pleine de chaleur de Paul sans oublier la qualité des musiciens, même s’ils resteront concentrés et peu démonstratifs, cette prestation sera appréciée à sa juste valeur par un public de connaisseurs qui réservera une belle ovation à Paul Personne et son groupe. A revoir très vite sur un show complet car les trente minutes étaient vraiment trop courtes.

La ZZ Top attitude, c’est ça !

Il est 21h et ZZ Top foule maintenant les planches de la Halle Tony Garnier. Comme en 2008, c’est une intro techno-indus qui ouvre les hostilités avant le démarrage du set sur « Got Me Under Pressure » qui fait immédiatement rentrer le public dans le show. Précisions-le d’emblée, il n’y aura que peu de différences entre les deux shows. Preuve en est, notamment, une setlist quasiment identique, à quelques surprises près. Notons en effet l’excellente reprise de « mon ami Jimi Hendrix », comme l’annonce Billy Gibbons, ainsi que celle du « Future Blues » de Willie Brown.

Dusty Hill : un son de basse de mammouth

Pour le reste les tubes tels que « Got Me Under Pressure », « Gimme All Your Lovin’ » ou « Sharp Dressed Man » côtoient les blues irrésistibles que sont « Waitin’ For The Bus », « Jesus Left Chigago », « Just Got Paid » et bien entendu un « La Grange » rallongé et enchaîné à « Tush ».

Scéniquement, le groupe texan a cette fois cherché à utiliser d’une façon plus approfondie l’élément visuel représenté par l’écran géant. Diffusant des images mettant en avant des voitures, des pin-ups, des clips de ZZ Top, ou des archives du groupe. Cet écran a assurément participé au côté divertissant du spectacle donné par le trio.

Des barbus pleins de complicité

On notera également quelques nouveautés comme, à la fin de « I’m Bad, I’m Nationwide » la remise officielle d’un chapeau à Billy Gibbons. Cela ne vous parle pas ? Normal, l’intérêt évident de cette remise est qu’elle est effectuée par deux demoiselles aux plastiques avantageuses ! De quoi donner la patate à Billy qui jouera avec l’audience en embrassant « deux fois » les deux demoiselles (par ailleurs demandeuses !) car « France oblige ».

« Chauuuuuuudes ! » dixit Metal’O Phil

Quand on vous parlait de partage avec Paul Personne… eh bien cela s’applique aussi pour le Top !

Les sourires de Dusty Hill (basse) et Billy Gibbons sont communicatifs et force est de constater que l’audience apprécie à sa juste valeur la performance du groupe. Il faut dire que voir Billy jouer de la guitare à une main ou faire sonner ses harmoniques avec cette technique si caractéristique de son jeu est, par exemple, impressionnant. Impressionnant comme le son véritablement titanesque sortant de cette basse, pourtant bien usée d’apparence. Franck Beard est pour sa part, comme à son habitude, tout en retenue. Mais le point commun des ZZ Top est bel et bien cette aisance scénique qui donne la fausse impression de facilité. Une facilité qui leur permet sans arrêt de s’amuser entre eux et se la donner dans leurs chorégraphies typiques. La complicité entre Dusty et Billy est à cet égard évidente.

Il se sert vraiment de tout ça ?

Comme en 2008, c’est au bout de seulement 1h20 que la prestation de ZZ Top se termine. Un peu léger tout de même ! Mais nous ne vous en tiendrons pas rigueur, messieurs, de par la qualité de votre prestation et votre statut.

Car être mythique peut quand même donner quelques privilèges, non ?

Voilà comment ça se joue une guitare !

Live Report de Doc et Spaceman

Photos : Spaceman



Laisser un commentaire

  • Si, si, Frank Beard utilise tout son kit : il y a des grosses descentes de toms qui font bOOOm et aussi de la double grosse caisse dans des break avec des fla, et il fait des trucs avec deux cymbales enchainées.

    Sinon, un excellent concert, tout y est : les hits, la classe des musiciens, de l’aisance, la mise en scène, les lumières, un public attentif et au apprécie le show.

    Certes assez similaires à leur précédente prestation, mais tellement agréable de les revoir !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3