ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Pin-Up Went Down : Un et un font trois



La pochette du nouvel album

Pin-Up Went Down est un groupe qui divise au sein de la rédaction. Si certains y voient un metal des plus racé et raffiné, d’autres se sentent perdus face à leurs compositions multipliant les références et les influences – quitte à parfois sortir de la sphère metal – pour s’aventurer sur des terres plus proches de la Pop ou du Trip Hop. Le groupe se définit lui-même sur son MySpace comme jouant de la pop-metal. Cependant, définir le combo par cette appellation serait réducteur tant les ambiances et influences utilisées sont variées. On pourrait citer, en vrac, la funk, le disco, la techno, la musette, le black metal, le doom, le r’n’b, le rock n’roll ou, plus récemment, la musique africaine. La formation revient dans quelques semaines avec un nouvel album qui risque de faire du bruit. Si vous ne connaissez pas ou voulez savoir ce à quoi vous attendre, cet article est fait pour vous.

Pour revenir sur l’histoire du groupe, il faut savoir qu’il n’est composé que de deux membres : Asphodel au chant, principalement connue pour sa prestation dans Penumbra et Alexis Damien à tous les instruments et aux grunts, connu pour ses prestations au sein de Wormfood et pour sa présence dans le line-up live de Carnival In Coal. Au regard de la configuration et des influences utilisées, il est d’ailleurs dur de ne pas penser au défunt duo d’Amiens. Cette influence assumée s’est retrouvée de manière assez flagrante sur certains titres, (cf. Nearly Dead Bat Make Up), de leur premier album 2 Unlimited, paru en 2008 chez Ascendance Records.[/urlb] A l’instar de beaucoup d’autres groupes du label anglais, ils représentent un certain renouveau dans le metal à chanteuse, une évolution vers un metal plus expérimental et décomplexé, où les postures lyriques souvent ridicules n’ont plus lieu d’être.

A peine le premier album sorti, le groupe annonçait déjà être en train de travailler sur leur deuxième opus. D’abord annoncé pour l’automne 2009, il aura été plusieurs fois repoussé pour finalement arriver le 28 juin prochain sous le titre « 342 ». Derrière ce titre étrange se cache l’officialisation d’un troisième membre. Ce 342 ne se lit pas « trois cent quarante deux » mais « three fo(u)r two » – soit « trois pour deux » dans la langue de Molière. Ce troisième membre déjà présent dans l’ombre du premier album est Nicolas Damien, le frère d’Alexis. Bien qu’il ne joue pas directement d’instrument au sein du groupe, il est tout aussi important que ce dernier dans la composition des titres et a tout autant participé à la création de « l’identité » Pin-Up Went Down que les deux autres artistes.


Pin-Up Went Down – Diapositive

Pour préparer la sortie de l’album le mois prochain, le groupe a mis en ligne deux morceaux : « Diapositive » sur le MySpace du label et « Essence Of I » en téléchargement libre sur le site du groupe.[/urlb] Intéressons-nous tout d’abord à « Diapositive », qui est aussi le titre d’ouverture de ce 342. A l’image d’Intrusion qui ouvrait 2 Unlimited, le morceau nous amène dans un univers feutré et légèrement enfantin. Mais contrairement à « Intrusion », le titre s’accélère au bout d’une minute et nous embarque dans une sarabande racée où la voix pure d’Asphodel répond à celle râpeuse d’Alexis. Un grand progrès semble d’ailleurs avoir été fait au niveau du chant. Asphodel semble encore plus maîtriser son organe et réussi sur ce titre la prouesse de mélanger les différents registres proposés sur le précédent opus alors qu’elle ne faisait « que » les enchaîner auparavant. Alexis n’est pas en reste car si ses parties de chant avaient parfois du mal à convaincre sur le précédent disque, il se montre très incisif sur ce morceau et l’alternance de voix fonctionne à merveille.

Ce morceau est une pièce d’orfèvre, un bijou comme seul Pin-Up Went Down sait les tailler. Cependant, il n’est pas exempt de défauts. Le plus gros que l’on peut lui reprocher serait l’absence de réelle nouveauté. En étant dans la continuité directe de 2 Unlimited, il ne surprend plus vraiment. Notez que cet unique reproche est à nuance, par sa place dans la tracklist. En tant que premier titre, il peut faire office de transition de très haute volée. Restait à savoir si tout l’album allait suivre cette voie ou partir dans de nouvelles directions.

Toujours est-il que cet album s’annonce comme une bombe. Pour vous en convaincre, je vous invite à découvrir le second extrait mis à disposition des internautes affamés de nouveauté que nous sommes : « Essence Of I ».


Pin-Up Went Down – Essence Of I

Ce morceau représente le genre de claque qu’on attend de Pin-Up Went Down. Il explore de nouvelles contrées métalliques, enracinées dans l’Afrique noire. Le mélange de riffs, de parties de xylophones tribales et de polyphonies vocales très inspirées de la musique traditionnelle africaine est bluffant. Asphodel innove encore vocalement, nous amenant presque à nous demander s’il y a un type de musique qu’elle ne saurait chanter. Mais la plus grosse claque de ce morceau, c’est Alexis qui la met avec ses rythmiques alambiquées mais terriblement groovy. Les deux instruments que sont la basse et la batterie n’avaient encore jamais atteint ce niveau de complémentarité dans les compositions du groupe. Suite à cette démonstration, les mauvaises langues qui affirmaient que les compos des frères Damien n’avaient pour but que de mettre en avant la voix d’Asphodel risquent de devoir revoir leur jugement.

Le reste de l’album sera à découvrir le 28 juin, mais si tous les titres égalent la magie et la perfection des deux extraits sus-décrits ce 342 risque de rester longtemps dans les mémoires et les enceintes. D’autant que la facette la plus extrême du groupe ne semble pas avoir été laissée de côté sur cet album avec des titres annoncés brutaux, comme un certain Vaginaal Nathrakh en hommage au duo français le plus apocalyptiques. Ce titre sera d’ailleurs en duo avec Andy Schmidt de Disillusion. Quand on voit la qualité des titres proposés en pré-écoute, le talent des musiciens et le prix pratiqué par le label pour la précommande (9€ port compris), il serait criminel de se priver.



Laisser un commentaire

  • The business loans are essential for people, which are willing to start their career. In fact, this is comfortable to get a sba loan.

    [Reply]

  • Aussi sur Last Fm depuis la sortie de 2Unlimited et je suis complètement accro, 342 est un petit bijou 🙂

    [Reply]

  • Très bon groupe découvert grace à la communauté de lastfm.fr
    Il m’a fallu un petit temps d’adaptation quand même, histoire de bien entrer dans leur trip ^^

    [Reply]

  • T’es un peu dur. Perso j’ai acheté cet album parce que yavais un stickers indiquant la présence d’un mec participant à Carnival in Coal, et j’ai pas été déçu. Pour moi c’est du Carnival in Coal mais sérieux. Pour un deuxième album, d’un groupe français, je trouve ça déjà très bon. On peut pas dire ça de tous les groupes. California était le 4ème album de Mr. Bungle, et ils étaient loin d’être 3 à travailler dessus (à peu près 30 …). Donc c’est quand même pas tout a fait comparable.

    [Reply]

  • …et puis je trouve ça assez froid, comme le son des Carnival in Coal.
    Pour le coup, je m’en retourne écouter la charmante Alison Goldfrapp. Là y’a du son, de la sensualité. Ah, « Felt Moutain »!

    [Reply]

  • Une bonne découverte…même si je trouve que ça part un peu dans tous les sens, sans avoir la cohérence d’un « California » de Mr Bungle, ou le côté percutant des Stolen Babies.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3