ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Éditorial    Radio Metal   

Poser ou ne pas poser la question ? Telle est la question !


Philippe Bouvard : « Lorsque je fais une interview, je cherche à faire dire à la personne en face autre chose que ce qu’elle a prévu de me dire »

Eh bien, on peut dire que cette interview de Tarja aura fait parler d’elle. Pas autant pour son contenu que pour les quatre premières lignes de l’intro de Metal’O Phil. Quatre malheureuses lignes dans lesquelles il émettait une critique envers la façon un peu détournée que la diva finlandaise avait de répondre aux questions. Rien de bien méchant diront ceux qui gardent un certain recul. Pourtant après une horde de fans névrosés, le site de Radio Metal s’est vu récemment envahir par une horde de Finlandais colériques. En effet le site d’information iltalehti.fi, visiblement très lu au pays du Père Noël, a édité un article au sujet de notre interview. Tout d’abord nous tenons, sincèrement, à remercier iltalehti.fi d’avoir relayé le travail de Radio Metal. On savait que, notamment, des sites d’information brésiliens s’intéressaient à nos colonnes et même allaient jusqu’à traduire tout ou partie de nos interviews, maintenant nous savons que Radio Metal a également un impact non négligeable en Finlande. Preuve que nous ne laissons pas insensible avec notre ton, certes parfois un peu direct, et que notre travail est reconnu bien au-delà des frontières de l’hexagone.

Par contre il est clair que la polémique sur cette interview et plus particulièrement sur ces quatre lignes fatidiques, va un peu trop loin. Nous avons par exemple reçu il y a quelques jours un mail d’un soi-disant « journaliste » finlandais (eh oui la race des « journalistes » entre guillemets existe aussi en Finlande) pour le moins virulent. Nous avons même songé à vous faire partager cette missive (ce missile ?) car, pour être honnête, elle nous a bien fait marrer et vous savez à quel point nous aimons partager ce qui nous fait rire. Mais finalement nous nous sommes ravisés car nous ne voulons pas manquer de respect à ce beau pays qu’est la Finlande et les gens majoritairement sympathiques que sont les Finlandais en publiant une lettre au caractère xénophobe, arrogant et à coté de la plaque d’un de leurs compatriotes. Pour le coup, nous aurions compris que l’on nous en tienne rigueur. Mais le fait est que d’autres se sont exprimés avec indignation tout en conservant une certaine courtoisie. Nous comprenons parfaitement que les fans cherchent à défendre leur idole, que certains Finlandais cherchent à défendre ce qu’ils considèrent comme une de leurs fiertés nationales. Mais ce n’est pas une raison pour perdre tout sens critique.

Une critique n’est pas forcément signe d’animosité. D’ailleurs, comment pouvait-il en être autrement dans le cas présent ? Tarja est une personne des plus sympathiques et souriantes. Elle a même pris avec un grand amusement la proposition loufoque de Phil de signer un paquet de jambon. Et elle peut être fière d’avoir initié une belle série d’objets insolites qui font bien rire une bonne majorité d’entre vous et dont le dernier en date est d’ailleurs revenu aux compatriotes de la Diva, Stratovarius. Par contre, toute cette sympathie ne nous empêche pas pour autant d’être honnête et de dénoncer quelques réponses génériques et pas forcément spontanées à nos questions. Pas uniquement sur le sujet, certes délicat, de Nightwish mais aussi sur d’autres tels que la question, vers le début, abordant le thème des reprises et sur laquelle notre interlocutrice répond à coté avec un discours automatique (et que l’on retrouve d’ailleurs dans nombre d’autres interviews). Tarja est une femme intelligente, doublée d’une professionnelle, et nous sommes certains qu’elle comprend et apprécie les critiques sincères. D’autant plus que peu doivent oser lui reprocher quoi que ce soit parmi ses partisans.

Certains ont reproché la retranscription brute de cette interview. Oui, nous aurions pu supprimer les réponses vides, les doubles questions voire même adapter certaines questions pour qu’elles collent aux réponses. Ainsi les lecteurs n’y auraient vu que du feu et cette polémique n’aurait jamais vu le jour. Mais c’est un choix – peut-être contestable – de notre part de montrer l’entretien tel qu’il s’est déroulé. Car il est important pour nous, au delà de l’information et de la transparence, de mettre en évidence la personnalité de nos interlocuteurs, leur manière d’aborder les sujets et, tant que faire se peut, sortir du cadre formel du format « question/réponse » pour un rendu plus vivant. Qui plus est, qu’on le veuille ou non, le contenu est bel est bien là.

D’autres ont reproché une certaine insistance, d’avoir abordé le sujet Nightwish et plus généralement d’avoir mis notre interlocutrice mal à l’aise, alors que dans les faits elle ne le semblait pas outre mesure. Sur ce point nous ne pourrons pas être d’accord. En premier lieu, par nature et pour bien des raisons, l’écrit sonne souvent plus « cinglant » que les propos ne l’étaient en réalité. Après tout, nous y étions et donc vous pouvez nous faire confiance lorsque nous vous affirmons que cet entretien s’est déroulé dans la décontraction la plus totale. En second lieu, un média comme le nôtre n’est PAS un support promotionnel bien confortable pour les artistes. L’exercice de l’interview, c’est un peu comme un contrat : le journaliste fait la promotion de l’artiste mais il est attendu qu’en contrepartie ce dernier joue le jeu et réponde aux questions avec sincérité, du moment que ces dernières ne sont bien sûr pas insultantes. En l’occurrence les questions sur le sujet « sensible » ici se justifiaient car de l’eau avait coulé sous les ponts. C’était l’occasion de récolter des réponses dépassionnées et bénéficiant de plus de recul qu’à l’époque des faits.

Nous n’allons pas vous expliquer, comme les donneurs de leçons du dimanche qui pullulent sur la toile s’efforcent de le faire, ce qu’est la définition ou ce que sont les règles du journalisme. Par contre nous pouvons vous expliquer en quoi consiste notre job, à nous, au sein de la rédaction de Radio Metal : creuser. Oui nous creusons pour rechercher l’information, pour que les artistes expriment ce qu’ils n’ont pas forcément encore exprimé. Notre job n’est pas de poser des questions confortables, même si, paradoxalement, nous devons bien entendu mettre notre interlocuteur à l’aise pour qu’il ose se dévoiler. Lorsque nous recevons une réponse « politiquement correcte » nous considérons que c’est notre job d’insister pour obtenir l’autre réponse, celle qui est sincère.

Plus souvent que jamais, le résultat est payant (nous vous renvoyons par exemple à notre interview de l’éminemment sympathique et talentueux Glenn Hughes et à la question délicate sur Chad Smith). D’ailleurs, à n’en pas douter, et même s’ils ne l’avoueront probablement pas, ceux qui ont crié au scandale auraient probablement crié au génie si Tarja avait effectivement répondu aux questions sur Nightwish, avec objectivité et sincérité, sans forcément casser du sucre sur le dos de son ancien groupe. Mais c’est aussi le lot du journaliste de passer pour le salopard dans des situations comme celle-ci ou lorsqu’il dévoile certaines choses qui dérangent. Mais nous ne nous en faisons pas, au contraire, c’est l’une des preuves que le boulot est fait.

Très sincèrement, et sans le moins du monde vouloir paraître arrogant ou prétentieux, nous savons que nous avons une sacrée marge de progression encore devant nous mais s’il y a bien un domaine sur lequel cette rédaction n’a rien à prouver, c’est bien celui des interviews. Les faits parlent d’eux-mêmes : il suffit de consulter nos interviews passées pour se rendre compte du travail que nous fournissons pour ces dernières. Il y a aussi le nombre d’artistes dont nous avons reçu les félicitations, qui ont même exprimé un certain étonnement ou nous ont remercié d’avoir osé poser des questions franches : ça fait toujours plaisir mais avant tout merci à eux de s’être prêtés au jeu ! Il n’y a pas de hasard lorsqu’un certain groupe anglais, connu pour sa musique à fleur de peau, nous propose de rédiger sa propre biographie… Mais au-delà de ces considérations nous sommes sidérés de constater que seulement quatre lignes lues de travers peuvent prendre des proportions qui ne les appelaient pas. Mais c’est aussi ça internet : la culture du vite consommé où on ne s’arrête que sur ce qui « choque » et où on ne prend pas le temps de lire droit, de réfléchir et de comprendre.

J’attends déjà les tonnes de réactions à coté de la plaque à ce billet de la part d’internautes qui ont une fois de plus lu en diagonale. Mais nous nous y sommes habitués et nous l’avons accepté, après tout nous avons nous-mêmes fait le choix du média internet ! Mais nous sommes d’autant plus sidérés de constater qu’une interview dont le contenu est loin d’être le plus intéressant que nous ayons eu dans ces colonnes – et ceci est dit sans vouloir manquer de respect à Tarja – reçoive autant de réactions alors que d’autres contenant des propos réellement remarquables n’ont pas autant fait réagir. Des interviews émouvantes, denses, profondément sincères, prestigieuses,  qui cassent des préjugés, certaines bénéficiant presque d’une valeur éducative par leur dimension historique, philosophique, d’autres qui abordent des thèmes sensibles de notre société. Des interviews riches pour le fan, en récits personnels ou au caractère presque biographique. Un travail qui nous aura permis de faire face à (et de partager avec vous) la vraie nature de l’artiste qui se trouvait devant nous ou au bout du fil : fière, teigneuse, humble ou sereine.

Bref, ce n’est pas demain que nous arrêterons de creuser, d’être francs et critiques. Car telle est notre ligne éditoriale et force est de constater que vous êtes de plus en plus nombreux à y adhérer. D’ailleurs nous pouvons d’ores et déjà vous dire qu’en termes d’interviews à venir il y a du lourd qui se profile à l’horizon : comme celle du génial et captivant Ron Thal (actuel guitariste de Guns N’ Roses) avec qui nous sommes restés une heure au téléphone, celle de Doro (existe-t-il une personne plus chaleureuse sur terre ?), celle d’Andy LaPlegua (Combichrist) faisant preuve d’une remarquable ouverture d’esprit, celle de Scott Gorham qui parle avec sincérité de Thin Lizzy et sa formation actuelle ou encore celle du passionné Devon Graves (Psychotic Waltz, The Shadows Theory et Deadsoul Tribe) qui gagne haut la main le record des réponses les plus longues.

Pour ceux qui adhèrent à notre démarche et notre manière de faire, les rendez-vous sont pris. Pour les autres, s’il vous plaît, que cette bafouille ne vous retienne pas de cracher votre venin, nous en sommes extrêmement friands !



Laisser un commentaire

  • Saint Bescherelle, faites quelque chose.

    [Reply]

  • filippe boubard tes un fils de pute je suis le plus grand fan de tarja et te voir lui menquer de respect sa le fait pas tu parle d une perle rare tarja est une ds ses un cas unique avec un coeur et qui le partage avec ses fan et elle t emerde et veu te voir dans le cerceuil le plus vite possible tous comme moi , vieux pd ta fin est proche et quand ont entendra ton dessai a la tv sa me soulagera car qu elle qun qui blaisse tarja me blaisse . moi jai pas peur de t insulter enculer .tu kiff critiquer les gent admirable un faut cul ta rien dans le slip pd ta une chatte a la place d une bitte ta ps de couille ta mere les a bouffer quand est sorti de sont cul susse bite redit du mal de ma soil susana (tarja) et je te creve tu mentent vieux con tu va rejoindre ta mere plus tot que prevu en efer tu va rotir dans les flames pour tous le mal que tu a dit sur taja et les autres . creve le plus vite possible signee satandu38 et tarja qui t emerde tarlouse

    [Reply]

  • Désolé, j’ai eu un petit bug à cause d’un orage et e n’avais pas encore fini mon message alors je le reposte en entier :
    Moi je dirai juste calme et RESPECT réciproque!!!!!!!!!!
    Nous les metalleux de tout genre sommes déjà assez vilipendés par les autres médias et je suis stupéfait de voir autant de méchanceté entre nous !! Ça fait plus de 30 ans que j’écoute du metal (ça ne s ‘appelai pas encore comme ça à l’époque) et je reste persuadé que ce « milieu » est fondamentalement tolérant. Le metal ce n’est pas que du « bourrinage » mais aussi de la « douceur », il en faut et il y en a pour tout les goûts.
    Que chacun se fasse sa propre opinion sur Tarja comme sur d’autres groupes, que chacun décide si il (elle ) aime ou pas, mais laissons les fans en paix, chacun sa façon de soutenir son (ses) artistes préféré(es). Et ceux qui aiment Tarja ne sont pas des bisounours, ils sont comme la majorité des mettaleux des tendres sous un aspect de brutes !
    Et le coup de faire signer Tarja sur un paquet de jambon vide m’a fait bien rigolé comme beaucoup d’autres, et elle a bien accepté de jouer le jeu ! On est là tous pour prendre du bon temps en écoutant la musique que l’on aime, et en concert je suis toujours bien heureux de rencontrer des des gens qui écoutent un autre style que le mien
    Sujet clos pour moi et mes amis de WSF, je prend cet article comme il devrait l’être :une opinion personnel d’un journaliste. Et autant je ne suis pas d’accord avec le fait de dénigrer aussi violemment un artiste et ses fans-clubs, autant vous avez le droit d’exprimer votre opinion de manière justifiée. Et nous ne vous tenons aucunement rigueur de ne pas (plus?) aimer Tarja.
    Pour terminer sur ce sujet comme vous la grande majorité des membres du fan-club à trouver le duo au moins inutile voir purement commercial. D’un autre coté quelles concessions musicale serait prêt à faire un groupe français pour passe dans un émission « grand public » ??
    Je tiens enfin à vous dire que j’admire malgré tout le travail fait par l’équipe de radio Metal qui est à ma connaissance le seul média français entièrement dédié au Metal. Continuez ce que vous faites comme vous le faites.

    [Reply]

  • Moi je dirai juste calme et RESPECT réciproque!!!!!!!!!!
    Nous les metalleux de tout genre sommes déjà assez vilipendé par les autres médias et je suis stupéfait de voir autant de méchanceté entre nous !!
    Que chacun se fasse sa propre opinion sur Tarja comme sur d’autres groupes, que chacun décide si il (elle ) aime ou pas, mais laissons les fans en paix, chacun sa façon de soutenir son (ses) artistes préféré(es).
    Sujet clos pour moi, je prend cet article comme ce qu’il devrait être une opinion personnel d’un journaliste, et autant je ne suis pas d’accord avec le fait de dénigrer aussi violemment un artiste et ses fans-clubs, autant vous avez le droit d’exprimer votre opinion de manière justifiée. Et nous ne vous tenons aucunement rigueur de ne pas (plus?) aimer Tarja
    Enfin pour terminer comme vous la grande majorité des membres du fan-club à trouver ce duo au moins inutile.

    [Reply]

    SKovu

    Merci, franchement, pour ce post…
    Je n’aurais su mieux dire, surtout en ce qui concerne le fait de dénigrer les fans.
    Merci pour tout ce bon sens ! 😉

  • Nightwish avec Tarja, c’est du passé… Si mes souvenirs sont bons, votre interview reposait beaucoup sur ce sujet. Pro-Tarja ou Anti-Tarja, là n’est pas la question, le sujet n’était vraiment plus à l’ordre du jour. J’ai vraiment eu de l’empathie pour l’artiste à qui on vient ressasser de vieux souvenirs désuets. Vous interessez-vous à sa musique personnelle MAINTENANT ? A mon avis vous êtes fans de Nightwish mais pas de Tarja, c’est ce que j’ai ressenti en lisant votre interview. Et à mon avis, l’artiste a ressenti la même chose. Bravo à Tarja d’être restée si objective pour répondre à un sujet qui ne l’intéresse vraiment plus… Il est vraiment temps de tourner la page !

    [Reply]

  • Eh bien, en effet, cette interview aura fait du bruit.
    Je n’ai rien en particulier contre vos méthodes et les valeurs journalistiques qui vous défendez. Au contraire.

    Malgré tout, il y a quelque chose que je ne peux toujours concevoir.
    « .. si Tarja avait effectivement répondu aux questions sur Nightwish, avec objectivité et sincérité ».
    Comment, à la base, affirmer que Tarja n’était pas sincère ? On pourrait croire que lorsqu’un artiste ne donne pas la réponse escomptée, en attente avec vos prévisions, alors celui-ci devient d’emblée expert de la langue de bois. Comment juger, si simplement, de la sincérité d’autrui ?

    Encore une fois, je ne cherche ni à remettre en cause votre professionnalisme ou à défendre corps et âme mon idole… Mais il y dans l’interview cette impression de jugement subjectif et précipité que je n’arrive toujours pas à comprendre. Même après ce pertinent éclaircissement.

    [Reply]

  • faites comme d’habitude, continuez sur cette voie sans vous soucier des « bien pensants »
    c’est comme ça qu’on fait des interviews!

    [Reply]

  • Merci pour cette « transparence ». Vous faites de très bons interviews et je vous en remercie !

    [Reply]

  • Pour tout dire je ne lis pas chacune de vos interviews, de temps en temps, j’en lis une , et comme vous l’avez dit dans ce billet, votre demarche de transparence si l’on puis dire est des plus interessante. Qui plus est dans un organisme « libre » comme RM. Je dit cela en comparaison avec les journaux televiser etc, bien qu’ils n’en soient pas a faire de interviews de Tarja.

    Et pour l’interview de Tarja justement, votre demarche etait tres interessante, du fait que ca mettait en evidence le contournement de Tarja quand a certaine de vos questions.

    Bref Felicitation, pour votre job et pour votre collaboration quand au concert d’Alice Cooper 😉

    [Reply]

  • RM, les Stéphane Guillon du METAL 😉

    [Reply]

  • Vous avez un vrai point de vue, après, on peut ne pas être d’accord, mais votre démarche est toujours intéressante. En tout cas, je ne trouve pas matière à remettre en cause ni la sincérité, ni la rigueur de votre travail.

    Sinon je me demande bien quel est ce groupe anglais mentionné dans l’article…

    [Reply]

    moi aussi je me pose la question

    et autre question que je me pose: en tant q' »employé » bénévole, j’ai le droit de lire le fameux mail xénophobe du « journaliste » finlandais?

  • Salut RM,

    Je crois que vous n’avez pas à autant vous justifier. Ca ne fait que quelques années que votre webzine existe et votre notoriété est telle que vous êtes en mesure de proposer des places de concerts, des t-shirts, beaucoup de petites choses agréables qui attraient au métal.

    Si les Finlandais (et surement quelques lecteurs francophones) sont aussi susceptibles, c’est leur problème. Je parie même que les quatre lignes de Metal’O’Phil n’ont pas atteint à 500km le coeur des journalistes qui ne cherchent que la petite bête pour faire parler d’eux. Je suis très content que vous portiez cet évènement sur les épaules, ce qui à mon sens ne fait qu’augmenter l’admiration que je vous porte.

    Amicalement, Laurent.

    [Reply]

  • Y a plein d’artistes dont j’admire le travail en sachant que ce sont des gros connards dans la vie, ce que je ne crois pas à propos de Tarja.
    Tarja est une pro et une immense star dans son pays, une icone nationale intouchable. Je ne pense pas que ce soit une personne détestable mais comme toute la grande star elle a une com’ (trop) bien rodée, toute son image, tout son discours est formaté par des attachés de presse et des reponsables de com’. C’est un peu triste, c’est tout sauf « funckin’ metal » mais à un certain niveau de popularité c’est presque normal et en soit ce n’est pas si grave. J’ai lu l’interview et son introduction, je n’y ai rien vu d’insultant. C’était juste une sorte mise en garde et de mea culpa vis-à-vis du lecteur: « attention, lecteur, tu ne va rien apprendre dans cette interview parce que Tarja pratique une certaine langue de bois ». Après je préfère l’interview du leader d’Ektomorf qui ne prépare rien, ne calcule rien (pas même d’oser dire ses 4 vérités au sieur Max Cavalera ce qui est gonflé mais juste) mais ce n’est pas pour ça que je vais voir Tarja comme une diva arrogante. La rage des gens sur internet est parfois saisissante. En concert tu peux parler à des tas de gens et échanger des avis autours d’une bière sans aucune animosité mais sur le net dès que tu donnes un avis tranché (mais correct et honnète) y a toujours un crétin qui vient t’agresser…Triste. Enfin bon j’aime Tarja, j’aime la Finlande patrie de groupes fantastiques et j’aime votre boulot.

    [Reply]

    Bravo et merci pour ton message (et pas seulement pour les trois derniers mots ! ;))

    C’est toujours bon de (sa)voir que sur le net on peut quand même côtoyer des gens intéressants qui sortent de cet incroyable déversement de fiel qu’on peut constater partout sur la Toile, chez nous comme ailleurs.

  • Philippe Bouvard pour illustrer un article de Spaceman ? Bien tout sauf un hasard…

    ^^

    [Reply]

    Grave… c’est un peu le mentor de Spaceman. Pour le physique aussi 😀

    La ressemblance est effectivement frappante !

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3