ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Vide(o)rdure   

Pourra-t-on un jour arrêter de dire du bien des Foo Fighters ?


Ça fait depuis le début de l’année qu’on trouve que tout ce que font les Foo Fighters – ou plus particulièrement son leader Dave Grohl – est génial : que ce soient leurs clips ou leurs concerts où ils virent des c*nnards venus gâcher la fête. Au bout d’un moment, on s’est dit que ça finirait par se calmer, qu’un autre type ou un autre groupe s’avérerait à peu près aussi cool, ou qu’ils finiraient par se planquer dans un coin pendant quelques mois ; ils nous auraient manqué, bien sûr, mais ça nous permettrait de parler d’autre chose.

Par exemple, en mars dernier on apprenait que, après un concours, ils allaient faire une tournée des garages de leurs fans en avril. Ils l’ont fait et maintenant ils nous offrent à voir sur YouTube un reportage de quarante minutes sur cette tournée. Et, comme si ça ne suffisait, les mecs (et toujours Dave Grohl en particulier) s’avèrent adorables : ils arrivent, parlent avec les gens, écoutent leurs histoires, les prennent dans leurs bras, vont au bar avec eux… Le premier fan chez qui ils jouent est un pompier de New York qui a perdu des amis et des collègues dans les attentats du 11 septembre et Dave l’écoute, presque religieusement. Dans la région de Toronto, il permet au fan gagnant, un agriculteur, de jouer avec eux avant d’aller faire un tour de tracteur avec lui.

Tant de bonheur transpire de ce documentaire qu’on en a la chair de poule. Et ce rien qu’au bout d’un quart d’heure ! Il y a encore vingt-cinq minutes qui nous attendent derrière !

Dave se montre d’ailleurs tellement proche de ses fans qu’il a même des anecdotes marrantes à raconter sur eux, comme avec cet agriculteur canadien, comme s’ils étaient des vieux potes. A Denver, Pat Smear en vient à offrir sa guitare dédicacée à un enfant. Partout, c’est un festival de sourires : à Chicago, à Dallas (où les femmes se jettent dans la piscine à la suite de Dave), à Seattle…

En plein milieu de ma regardure, Metal’O Phil me demande : « tu ne crois pas, à force, qu’autant de Foo Fighters est mauvais pour la santé ? » Et je lui ai répondu (je vous épargnerai le couplet sur le côté christique) : « non, je crois plutôt qu’ils pourraient guérir bien des maux avec autant de gentillesse. » C’est pourquoi il est vivement conseillé de regarder ce documentaire.

Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3