ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Primitive apocalypse, à coups de violoncelles


Il y a quelques années encore, beaucoup de monde ricanait quand certains affirmaient que l’on pouvait faire du metal avec des violoncelles. Depuis, le phénomène
Apocalyptica
nous a clairement démontré que cette idée reçue était fausse en nous jetant à la face des reprises de Metallica, entre autres, jouées avec ce noble instrument tout en conservant l’esprit et la puissance « métallique » d’origine. Aujourd’hui, ce ne sont pas les Finlandais qui nous intéressent mais un quintet d’Américains répondant au nom de Primitivity. Composé de quatre violoncellistes et d’un percussionniste, on peut vite faire le rapprochement avec Apocalyptica. D’autant plus que le combo de Washington déboule avec une galette sous le bras estampillée Primitivity Plays Megadeth For Cello.[/urlb] Bon, ce n’est pas Metallica mais la démarche reste similaire. Parmi le tracklisting de l’album, l’on retrouve avec joie des classiques tels que « Symphony Of Destruction », « Train Of Consequences » ou encore « A Tout Le Monde » mais le groupe est également capable d’offrir des compositions originales, « Sacrifice » ou « Convergence » par exemple. La musique est bien entendue entièrement instrumentale, tout comme le faisait les Finlandais à leurs débuts avant les apparitions de guests-stars. D’ailleurs, d’un point de vue strictement musical, si on écoute à la va-vite, on pourrait presque croire qu’Apocalyptica et Primitivity ne font qu’un tellement la similarité est évidente. Peut-être la faute au violoncelle dont nous ne maîtrisons peut-être pas toutes les nuances, nos oreilles étant plus habituées aux gros riffs bien gras, plutôt qu’à la musique classique. Les Américains se sont-ils engouffrés dans la brèche déjà ouverte par Apocalyptica pour une véritable volonté artistique ? Ou est-ce pour obtenir eux aussi leur part du gâteau ? Nous ne répondrons pas à cette question étant donné que le groupe est plutôt jeune, donc pas encore arrivé à maturité, et surtout sans avoir poussé les écoutes de leur répertoire…



Le phénomène de mode qu’est le fait de remplacer les bonnes vieilles guitares et basses électriques par des violoncelles. D’ailleurs le terme de « Cello Rock » a même fait apparition dans la longue liste des étiquettes musicales. La démarche aurait trouvé son origine avec Apocalyptica. Il est vrai que la naissance du groupe date de 1993 mais saviez-vous que ce « Cello Rock » est apparu un tout petit peu plus tôt ? En 1991, pour être exact. Vous avez bien compris, il s’agit d’un autre groupe qui est donc fondateur de ce style. Ces valeureux précurseurs répondent au doux nom de Rasputina. La donne était un peu différente puisqu’ils ont commencé avec des reprises de Nirvana, ils ne sont que trois, deux violoncelles et une percussion. On peut également remarquer la présence de chant, puisque l’une des deux violoncellistes est capable de gérer le micro et son instrument en même temps. Le résultat final reste plus rock que ce que les Finlandais ont proposé par la suite mais les marques ont été posées. Malheureusement pour les New-Yorkais de Rasputina, ils n’ont pas connu le même succès que leurs collègues européens, malgré le fait qu’on a pu les voir en tournée avec Marilyn Manson en 1997. Trop en avance sur leur temps pour être pleinement reconnus peut-être… Toujours est-il que le public peut parfois être ingrat et les pauvres sont restés et restent toujours en seconde ligne dans la course. En résumé, ce serait mentir de dire qu’Apocalyptica sont les premiers dans le style « Cello Rock », par contre l’on peut quand même admettre que ce sont les premiers à s’être dirigés vers des sentiers metal. Il faut tout de même ajouter que d’autres groupes plus récents dans le même esprit ont émergé dans les années 2000. On peut citer entre autres les noms d’Hyperion dans une veine metal ou encore A Collective Of Dirt avec des influences punk.



Il s’agit d’un style qui existe depuis pratiquement 20 ans mais qui commence à être connu seulement depuis quelques années. Il ne fait aucun doute que le succès fulgurant d’Apocalyptica qui ne cesse de croître avec le temps y est pour quelque chose. Sans compter le développement du style symphonique que connaît le metal, gonflé par le phénomène de mode « metal à chanteuse ». On peut donc inclure dans les causes des groupes tels que Nightwish, After Forever ou Epica qui n’ont pas hésité à enregistrer des galettes en compagnie de véritables orchestres classiques. Justement, les Hollandais d’Epica ont même poussé les choses plus loin en proposant un album un peu à part dans leur discographie en 2005, sorti juste après leur second opus. Cet album était une véritable bande originale de film digne d’un Seigneur des Anneaux. Pour ceux qui l’auraient loupé, la galette portait le nom de The Score: The Epic Journey et servait de support audio pour le film hollandais Joyride. On retrouvait un ou deux titres chantés par Simone Simons qui étaient des versions revisitées de titres de «Consign To Oblivion» mais globalement, la quasi-totalité de l’album était instrumental. Autant dire que le côté orchestral d’Epica avait atteint des sommets et il fallait avouer que beaucoup hésitent à cataloguer ce The Score… comme véritable troisième album des Bataves.

On peut même aller plus loin en citant un album qui a fortement inspiré les Finlandais d’Apocalyptica pour prouver que la musique classique et metal peuvent être liés. Metallica bien sûr. Vous souvenez-vous d’un certain album live nommé S&M? Non, les deux lettres du titre ne font pas référence à un Lars Ulrich qui aurait fouetté James Hetfield en tenue de cuir ou vinyl durant la prestation. Même si le jeu de mot avec sadomasochisme est plus qu’évident pour nos esprits mal tournés, la signification réelle est toute autre. Le « M » pour Metallica bien sûr et le « S » pour Symphonique ou San Francisco selon les interprétations. Le fameux S&M qui date de 1999 montrait donc un concert des Four Horsemen en compagnie de l’orchestre symphonique de San Francisco. Quelle ne fut pas la surprise des fans à l’annonce de cet événement, ainsi que d’entendre des titres du groupe Américain avec des orchestrations classiques. Le fameux Plays Metallica By Four Cellos sorti en 1996 des Finlandais y aurait-il été pour quelque chose dans ce projet bien déroutant pour plus d’un metalleux?

Nous nous arrêterons donc là pour le lien entre le metal et la musique classique car les exemples sont nombreux. On pourrait citer aussi le cas de Ritchie Blackmore dont le jeu de guitare est très empreint de sonorités classiques, en effet l’homme est un adepte de J.S. Bach. Il suffit d’écouter des lives de Rainbow ou les albums de Blackmore’s Night pour s’en convaincre. Sans oublier Rhapsody Of Fire avec leur aspect symphonique des plus grandiloquents. Il n’y a pas longtemps, Radio Metal vous a livré un article sur le thème « le metal et le cinéma », maintenant cet article enfonce le clou pour prouver que le metal comporte de nombreuses influences très diverses qui ne sont pas forcément liées à la mort et tout ce qui s’ensuit. Comme quoi, les idées reçues peuvent être bien éloignées de la réalité…



Laisser un commentaire

  • Margoth/RM dit :

    Mince à chaque fois j’oublie d’écrire mon nom… Donc c’était de moi le commentaire

    [Reply]

  • « [The Score] était une véritable bande originale de film digne d’un Seigneur des Anneaux. »
    Ou comment un fan de Simone Simons peut manier l’hyperbole avec zèle… XP

    Tu sais pas à quel point c’est dur pour moi d’écrire des choses pareilles alors que je suis pas trop fan d’Epica (je crois que leur prestation au Hellfest 2007 me restera toujours en travers de la gorge XD)

    [Reply]

  • Personnellement, j’ai eu l’occasion d’aller a un festival dans l’Aisne en 2005. Et il y avait Apocaliptica que je ne connaissais absolument pas mis a part de nom et j’ai été complétement sur le cul…. c’est d’ailleurs le seul groupe qui a fait bouger toutes générations confondues.
    Ce genre de projet est hallucinant, entrainant, attractif et très impressionnant.

    [Reply]

  • « [The Score] était une véritable bande originale de film digne d’un Seigneur des Anneaux. »
    Ou comment un fan de Simone Simons peut manier l’hyperbole avec zèle… XP

    Outre l’affront fait Howard Shore, et les groupes que m’a fait découvrir cet article, je voulais mentionner un autre type de « detournement musical » du metal.
    Ceux qui ont cotoyer de pres ou de loin le Hellfest connaitrons Pastor of Muppet ce groupe qui a remis au gout du jour les instruments avent en reprennant des classiques du metal en mode acoustique. Plus fort encore, la partie chantée des morceaux originels a elle aussi été integrée par le biais d’un instrument a vent.
    Je me demande si ce groupe méconnu du grand publique en inspirera d’autres…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3