ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Procès Randy Blythe : l’histoire d’un documentaire inattendu


On pensait que l’on ne parlerait plus que de musique à l’évocation des noms Randy Blythe et Lamb Of God. On pensait que cette affaire judiciaire du printemps 2012, qui aura attiré tous les regards de la scène metal vers elle, était désormais bouclée, pliée, enfouie dans les cartons du passé que l’on range sous son lit et que l’on oublie. Après tout, Blythe a été innocenté. Ce que veulent désormais les fans, c’est voir Blythe et ses comparses sur scène ou en studio afin d’y jouer et écrire de la musique.

Or, le principal concerné semble, lui, avoir plus de mal à tourner la page que les fans n’en ont. Difficile de ne pas se remettre en question, de souffrir de quelques regrets et de ressentir de la tristesse après avoir été accusé de la mort, même accidentelle, de quelqu’un, en l’occurrence un jeune homme âgé de dix-neuf ans. Ainsi, après avoir immortalisé son état d’esprit lors du procès à travers un court-métrage introspectif et très personnel publié sur son blog après son acquittement, Randy Blythe semble encore ruminer cette affaire puisqu’il publiera ses mémoires sur celle-ci, et qui fera également l’objet d’un documentaire.

« As The Palace Burn » (qui partage son titre avec l’album du groupe sorti en 2003) devait initialement retracer l’aventure Lamb Of God. Sous la houlette du documentariste Don Argott, « As The Palace Burn » couple images de lives à travers le globe, interviews et rencontres avec des fans de la formation du monde entier. Le but étant de montrer, en un sens, la facette multiculturelle du combo américain. Or, l’histoire en a voulu autrement. Comme l’exprime le groupe lui-même : « Comme vous le savez tous, l’année dernière, nous avons travaillé sur un film sur nos fans à travers le globe. L’arrestation et le procès de Randy ont obligé ce film à prendre un chemin bien différent. » Car le 27 juin 2012, Randy Blythe a été arrêté par les forces de l’ordre tchèques. Accusé « d’atteinte à la santé avec conséquence mortelle » sur la personne de Daniel Nosek, décédé des suites de blessures subies lors d’un concert de Lamb Of God à Prague en 2010. Caméras à portée de main, Argott décide alors d’immortaliser et suivre le cours de ce procès qui ne prendra fin qu’en mars dernier avec l’acquittement de Blythe.

Ci-dessous, le premier trailer de ce documentaire.

Le film sera d’ailleurs présenté au Festival International du Film Documentaire d’Amsterdam entre le 20 novembre et le 1er décembre prochains alors qu’une sortie dans les salles de cinéma est programmée pour le courant de l’année prochaine. Don Argott n’est pas un débutant derrière la caméra ou en matière de « rockumentaire » ; il a notamment signé le film-documentaire « Rock School » (en 2005) consacrée à l’histoire de la The Paul Green School of Rock Music ou « Last Day Here » consacré à un fragile Bobby Liebling tentant de reformer le légendaire groupe Pentagram. Enfin, plus récemment, il a signé « Art Of The Steal » revenant sur l’appropriation effrontée de la ville de Philadelphie sur une importante collection d’art, et ce en dépit d’un testament légal. Argott est donc un homme d’investigation et qui aime la musique rock et metal (lui-même jouant dans un groupe).

Toutefois, si le documentaire était, lui, prévu depuis longue date et n’a finalement fait que s’adapter à ce chamboulement de programme, ce procès ainsi que le séjour de Blythe en prison l’on conduit à vouloir publier ses mémoires. Car, bien que nombre de médias, musicaux comme généralistes, ont relayé cette affaire, Blythe veut avec cet ouvrage prévu pour l’année prochaine, exprimer le calvaire qu’il a enduré et désire extérioriser ses démons. Car, indéniablement, avoir entendu pendant des mois qu’il pouvait être responsable de la mort d’un individu, et être passé à deux doigts d’une peine de trente ans de prison n’aident sûrement pas à trouver le sommeil. Nul doute donc que cela laisse des traces aussi tenaces que celles laissées par la conscience de la mort d’un de ses fans après l’un de ses shows. Selon des propos rapportés par Blabbermouth, le chanteur explique : « Bien que j’ai rêvé d’être un auteur publié quasi depuis que j’ai commencé à lire, je n’aurais jamais imaginé que mon premier livre serait centré autour d’un sujet aussi triste. […] Parfois, cependant, la vie vous offre une histoire inattendue qui se doit d’être racontée. »



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3